Accueil Actualités

Actualités

Arbitrage : vers une restructuration de la C.C.A.

Une réunion de travail s’est tenue dans les bureaux de la FFR XIII à Carcassonne le Dimanche 28 Juin.

Les RRA (Responsables Régionaux de l’Arbitrage) présents ; Xavier Vasson, membre du Comité Directeur, Kévin Delarose, Fabien Nicaud, David Roig, Jean-Louis Daniel et Jordi Crespo, les membres du Bureau Fédéral ; Marc Palanques, Mathieu Khédimi, Fabienne Albert, le DTN Jacques Pla, le directeur de la performance Florent TOST, le juriste de la FFR XIII Maxime Gestède et la responsable administrative Anne Lheuillet, ont participé à cette matinée d’échanges fructueux.

En effet, après avoir fait un point sur le contexte, tous se sont accordés sur le fait qu’une restructuration était nécessaire. La Commission Centrale d’Arbitrage sera renforcée et structurée de façon que les décisions soient prises de manière collégiale sur la base de compétences partagées.

Les échanges apaisés ont permis d’envisager un programme constructif sur les propositions et discussions des participants,  pour les saisons à venir, avec pour seul but le développement et la progression du corps arbitral.

Déconfinement 3 : les mesures pour le sport du 22 juin au 11 juillet 2020

Dans le cadre de la stratégie de déconfinement progressif établie par le Gouvernement et dans le prolongement des annonces du 19 juin, la ministre des Sports Roxana MARACINEANU présente les principales mesures qui ont été actées en Conseil de défense et de sécurité nationale concernant le secteur du sport à partir du 22 juin 2020 :

Sport de haut niveau et sport professionnel

Depuis le 22 juin, les sports collectifs et les sports de combat peuvent reprendre un entrainement classique avec contact.
Après une période de 3 semaines durant laquelle ces disciplines ont eu la possibilité de recourir à un dépistage régulier afin d’identifier les sportifs qui auraient été touchés par le virus et isoler les athlètes éventuellement contagieux, une nouvelle ère s’ouvre donc pour ces sports à haut niveau qui vont pouvoir se ré-entrainer dans des conditions normales, toujours sous haute surveillance médicale.

Sport de loisir

Pour le sport amateur et le sport de loisir, le Gouvernement a décidé, après avis du Haut Conseil de la santé publique, d’autoriser la pratique des sports collectifs à partir du 22 juin.

Pour les sports de combat, une nouvelle décision sera prise lors d’une prochaine phase de déconfinement. Pour l’heure, la pratique de ces disciplines de corps à corps n’est pas possible sous leur forme codifiée et doit continuer de prendre la forme d’une pratique alternative.

Ouverture des établissements recevant du public (ERP)

A l’exception des territoires de Mayotte et de la Guyane, la France est désormais classée en zone verte. Aussi, en dehors de ces zones géographiques qui restent soumises aux règles de confinement, tous les équipements sportifs couverts ou de plein air ainsi que les bases de loisirs peuvent rouvrir au public dès lors que leurs gestionnaires ou propriétaires y sont prêts.

Pour l’heure, les stades sont ouverts uniquement pour la pratique sportive. Ils pourront accueillir du public dans la limite de la jauge de 5000 personnes à partir du 11 juillet, dans le respect des règles sanitaires applicables aux salles de spectacle. La situation sera réévaluée avant le 11 juillet pour une éventuelle augmentation de cette jauge, à partir de la mi-août. Un travail de concertation est actuellement en cours avec les organisateurs de compétitions et exploitants pour élaborer les protocoles sanitaires dans les stades en amont du 11 juillet.

Rappel des règles sanitaires générales :

  • Application des gestes barrières,
  • Pas de rassemblement de plus de 10 personnes dans l’espace public sans accord préfectoral
  • Le respect de la distanciation physique spécifique aux activités sportives est recommandé : 2 mètres entre les pratiquants, 10m pour une activité linéaire comme la course ou le vélo et 5m pour une activité à intensité modérée

Dans le respect de ces données générales, des précisions complémentaires relevant de la responsabilité fédérale peuvent être disponibles sur le site internet de la fédération 

Les activités alternatives proposées :

Dans le cadre d’une reprise d’activité après une période de plus de 55 jours sans activités physique encadrée la FFRXIII préconise des situations de réathlétisation progressive ainsi que des parcours moteur et training utilisant le poids du corps et le minimum de matériel.

Toutes les situations proposées respecteront avec rigueur les préconisations sanitaires.

• Les publics concernés et les lieux de pratique envisagés

Le publics concernés est l’ensemble des écoles de Rugby licenciée à la FFRXIII ainsi que toutes les autres catégories que notre discipline rassemble.

Les lieux de pratiques sont les stades ou structures habituelles d’entrainement de nos associations mais pourront également être tolérées des aires aménagées pour ces nouvelles circonstance.

Les aménagements imposés par le contexte sanitaire

  • Produits virucides et gel hydro-alcoolique à disposition.
  • Entraînement en extérieur sans accès aux vestiaires ni au club house.
  • 1 seul accompagnant pour les enfants.
  • Nettoyage du matériel et des mains régulièrement avec produits virucide et gel hydro-alcoolique.

Pour rappel : Le rythme de reprise des activités envisagé après le 2 juin

La FFRXIII propose de décliner la reprise en trois étapes en respectant les préconisation médicale et sanitaire.

  • Étape 1 – Mai : Réathlétisation et musculation.
  • Étape 2 – Juin : Entrainement collectif avec ballon sans contact .Travail de technique individuelle.
  • Etape 3 – Septembre : Entrainement collectif préparant la compétition.

Dernière mise à jour le 20 juin 2020

Vue sur tours à Nanterre

Au plus près, désormais, des jeunes de la ville, répondant ainsi au vœu formulé par la municipalité. Foued El Fekih, 36 ans, a joué en Élite 2 à Châtillon, au poste d’ailier, jusqu’au milieu des années 2000, sous la houlette, notamment, de Didier Ouali, et aujourd’hui, entouré de la dynamique secrétaire générale Amel, de Florian Lasvesle, Vincent Causuque, Vincent Marin, et Maxime, il effectue un salutaire travail d’insertion par le sport, dans un quartier, son quartier, qu’il connait comme sa poche.

«C’est en détention à la centrale de Fleury-Mérogis, que j’ai découvert le rugby à XIII, en 2003», explique celui qui a pris la présidence, en septembre 2019, dans un contexte difficile.

«Je dois beaucoup aux anciens dirigeants, sur le plan rugbystique, ce sont d’ailleurs eux qui m’ont incité à prendre la présidence, mais je n’ai hélas pas eu accès aux informations nécessaires à ma fonction», poursuit Foued, qui regrette que l’ancienne gouvernance «n’ait pas fait ce que la ville leur demandait».

A savoir une formation des jeunes seule garante de pérennité.

«Lors des quinze dernières années, seuls trois habitants de Nanterre étaient licenciés au club, lequel reposait dans son immense majorité sur des seniors». Aussi, dès sa nomination comme président, la municipalité lui a proposé le marché suivant : «Si vous ramenez dix jeunes, nous vous suivrons».

«Avec mes amis dirigeants, nous en avons ramené 34, les pires avec les meilleures des qualités, comme ce jeune de 15 ans, 1,93 m et 125 kg, débauché au centre de formation du LOSC football».
Et sur ce stade ceinturé de tours d’immeubles, où Foued lui-même a grandi, le rugby à XIII fait aujourd’hui bon ménage avec une jeunesse certes en difficulté, mais heureuse de s’épanouir un ballon ovale en mains.
Reste que le Nanterre nouveau n’en est encore qu’au stade des balbutiements.
«Les joueurs ont entre 8 et 16 ans, et au début nous nous sommes déplacés dans les collèges, avons payé de notre poche les crampons, accompagné les jeunes après l’école, certains parmi eux élevés par leur seule mère, le père étant en prison, en tout nous avons dépensé 4000 euros, et il a fallu trouver une solution pour remédier à cette situation provisoire», souligne le président d’un club auquel Marc Palanques a rendu visite, au début de l’année.

«Je sais qu’il est critiqué par certains, mais il a été à l’écoute, et ensuite tenu parole, la FFR XIII nous ayant octroyé, depuis, vingt licences gratuites».
Le club a participé à deux rassemblements de jeunes, peu de temps avant le confinement lié à l’épidémie du COVID-19, et il prépare d’ores et déjà la saison 2020-2021.
«Il nous faut faire grandir notre structure, débloquer des subventions, développer des licences loisirs pour les adultes, et, à terme, créer des équipes cadets, juniors et seniors».
Une tâche colossale qui, toutefois, n’effraie pas Foued et ses comparses, résolus à faire de Nanterre le club de la ville.

La nouvelle collection Errea 2020/2021 est arrivée

Beaucoup d’entre vous nous ont fait confiance sur la saison 2019/2020 et nous vous en remercions.

Nous vous invitons à découvrir la nouvelle gamme Errea Rugby en téléchargement

Vous pouvez également vous rendre sur notre site Only Rugby https://www.rugby-achat-centrale.com/ pour découvrir les nouvelles collections Errea.

Concernant les ballons, Berugby est toujours la marque officielle de la FFR XIII pour la saison sportive 2020/2021.

Pour toutes commandes de ballons personnalisés (couleurs de votre club et mise en avant de vos partenaires), les clubs devront valider leurs commandes avant le 14 juillet pour une livraison début septembre.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter M. Gilles Albert au 06.08.87.79.53 ou par mail à g.albert@ffr13.fr.

L’ancienne présidente d’Albi s’en est allée

Première présidente d’un club de rugby à XIII français, en l’occurrence le Racing Club Albigeois XIII (devenu depuis Albi Rugby League), Mme Christiane Hiot est décédée.
Elue présidente en 1983, elle avait retenu l’attention de plusieurs médias, comme Marie-Claire, Elle, L’Equipe, qui lui avaient consacré un portrait.

«C’est par mon mari, Roger, que je suis arrivée dans le club d’Albi. J’ai été 10 ans secrétaire générale et 4 ans présidente. Quand je suis devenue présidente, on m’a dit que j’étais un peu fofolle, mais finalement se retrouver parmi les hommes, c’est pas si compliqué surtout quand vous avez fait vos preuves», déclarait-elle récemment lors du vernissage de l’exposition sur le rugby à XIII,  aux archives départementales du Tarn.

Ancienne responsable d’une l’agence de voyages et d’une entreprise de bus, Christiane Hiot conservait de bons souvenirs de son passage à la présidence.

«Même si je suis une femme, j’ai eu le respect des joueurs. J’ai toujours été juste, et j’ai toujours parlé avec eux», expliquait cette femme dévouée, très respectée, gracieuse, d’une grande classe, d’une gentillesse inégalée, qui ne parlait pas pour ne rien dire.

Albi RL et la FFR XIII adressent leurs plus sincères condoléances à ses enfants ainsi qu’à toute sa famille, dans cette douloureuse épreuve.

La défunte repose au salon GOYA,12 route de Millau à Albi. La cérémonie religieuse sera célébrée le samedi 6 juin à 10h, en la Cathédrale Sainte Cécile d’Albi, suivie de l’inhumation, dans l’intimité familiale.

FFR XIII : femmes et hommes de l’ombre

«Là où il y a de l’ombre, il y nécessairement de la lumière» : Haruki Murakami, essayiste japonais. Anne, Corinne, Nathalie, Gilles, Maxime, Florian : vous les trouverez au siège carcassonnais de la FFR XIII, agissant au quotidien pour le compte de note sport, à l’abri de la lumière mais pas du travail, qui ne manque pas. On a choisi de sortir un court instant de l’ombre ces grandes ou petites mains, histoire pour vous de mieux faire connaissance avec ceux qui font tourner la boutique, y compris au sens propre pour l’un d’entre eux.

ANNE LHEUILLET
D’abord bénévole, puis contractuelle depuis mars 2018, la responsable administrative de la Fédération Française est une treiziste de toujours. Son sourire et son hyper activité planent, en outre, sur tous les évènements sportifs organisés tout au lond de l’année. Enfant, cette Limouxine bon teint accompagnait sa mère partout où se produisait leur père et époux, André, joueur de Limoux XIII et d’Axat XIII dans les années soixante-dix, avant de devenir une dirigeante appréciée de la Section des Jeunes du club blanquetier, rôle qu’elle a cessé d’exercer une fois entrée au service de la FD. Un match marquant «Ceux disputés par le XIII de France U19, à l’automne dernier en Nouvelle-Zélande. Il fallait se lever tôt pour les voir évoluer, à la télé, mais c’était un bonheur de voir l’état d’esprit qui les animait, et la manière dont ils chantaient en l’honneur du XIII français, après leurs victoires, faisait chaud au coeur».
Un joueur «Elie Brousse avant-hier, Stacey Jones hier».
Une joueuse «Lauréanne Biville.

CORINNE VOLANT
Parisienne, employée de la FFR XIII depuis trente ans, elle est en charge du service comptabilité.
Un match «La victoire du XIII de France sur le Pays-de-Galles, en 2012 au stade Bollaert de Lens».
Un joueur «Pipette».

 

NATHALIE MARTY
Cette Héraultaise a intégré la Fédération en juin 2019. Dans ses attributions, on trouve l’accueil de la clientèle, la validation des licences, la comptabilité de «Only Rugby», et elle assiste les services comptabilité et juridique.

GILLES ALBERT
Responsable de «Only Rugby», le site marchand de la FD, et logisticien des équipes de France. «Le site, qui propose les produits Errea, évolue favorablement, et constitue une source de revenus supplémentaires. Nous avons des clients dans toute la France, et nous venons de signer avec un club de football du Carcassonnais». Gilles a découvert le rugby à XIII dès l’âge de 4 ans, dans les rangs de la MJC, et remporté le doublé Coupe Championnat avec les juniors de Carcassonne, en 2002, en compagnie notamment de Teddy Sadaoui, Mathieu Griffi, Salim Sabri, Christophe Moly, François Jovani, avant de rejoindre Villegailhenc-Aragon. Un joueur «David Fraisse». Une joueuse «Gaëlle Alvernhe, de Lescure, qui n’a pas son pareil pour mouiller le maillot tricolore, et qui incarne à la perfection ce que Marc Palanques et Mathieu Khedimi attendent de ceux qui défendent les couleurs du rugby à XIII français : abnégation et sérieux».

MAXIME GESTEDE
Agé de 28 ans et ayant intégré la FFR XIII en août 2018, il possède un Master 2 en Droit des Affaires, parcours Droit du Sport. Au sein du service juridique, il assure le suivi des commissions de discipline et de la validation des licences.
Originaire du Pays Basque, il a pratiqué le football durant vingt ans à Anglet. «Avant de venir à Carcassonne, je connaissais surtout le rugby à XV, et depuis je me suis imprégné d’un sport qu’aujoud’hui j’adore», explique celui qui a notamment suivi avec le plus vif intérêt les finales de la saison passée et le Magique Week-End.
Un joueur «Garry Lo».

FLORIAN VIDAL
Ce juriste de 28 ans, originaire de Toulouse, où il a pratiqué le Football australien, a suivi le même parcours universitaire que Maxime Gestède. Il a pour rôle l’accompagnement des subventions en direction des clubs, comités et Ligues.
Un match «Un des Roosters, auquel j’ai assisté, voici trois ans à Sydney».
Un joueur «Sonny Bill Williams».

Limoux XIII : Un livre en or

Le tome I était savoureux, et sans surprise le tome II est de la même veine, grâce à la mémoire de Rapha Bueno, plume émérite d’un club dont il porta fièrement les couleurs, avant d’en devenir un entraîneur fort apprécié.

Avec le précieux concours de ses amis François Cano et Yves Guiraud, il retrace dans le détail l’histoire des “Rouge et Noir”, faite de davantage de hauts que de bas.

Pour vous plonger dans la suite de ces aventures ovales, il suffit d’adresser par la poste un chèque de 20 euros à Jean-Luc Lacoste, à l’ordre de l’Amicale des Anciens de Limoux XIII, l’ouvrage étant par ailleurs disponible à partir du 11 mai à Limoux, au Centre Leclerc, à Super U, ou au Tabac-Presse Sébastien Gianati, 3 rue Maurice Lacroux.

Les bénéfices de la vente du Livre d’Or de Limoux XIII seront reversés à la section des Jeunes du club.

Maxime GARCIA ‘‘Albigeois de cœur ’’

Capitaine à 22 ans, c’est pas banal, surtout lors d’une deuxième saison sous le même maillot, mais pour Maxime Garcia, c’est tout bonnement la reconnaissance de tout ce qu’il apporte au groupe, sur et hors le terrain. Et dire que rien, au départ, si ce n’est un grand-père maternel, Robert Torroella, ardent supporter des Dragons Catalans, ne le prédisposait à embrasser une carrière treiziste.

Son père, Stéphane Garcia, défendit en effet les couleurs de l’Entente Tautavel-Vingrau, un club de XV du Fenouillèdes, et c’est dans le même rugby, au SCA Rivesaltes, que Maxime fit ses premiers pas, à l’âge de 9 ans. Mais quand on est scolarisé au collège Notre-Dame des Anges, à Espira de l’Agly, où enseigne Sébastien Munoz, l’ancien intendant des Dragons Catalans, il n’est pas facile d’échapper à l’appel treiziste.

C’est ainsi que trois ans plus tard, sur les conseils d’un autre élève, Luc Franco, aujourd’hui Albigeois comme lui, Maxime signe au XIII Catalan. Depuis, ce dernier a fait du chemin, entre les Dragons U19, et Sheffield Eagles, en Championship, et il poursuit sa progression dans un club tarnais qui lui a ouvert grandes ses portes, et au sein duquel il s’épanouit. Un exemple à suivre, pour Bastien, son jeune frère, demi d’ouverture des U19 de Saint-Estève XIII Catalan.

A retrouver dans le Planète XIII d’Avril en téléchargement ici
[email-download-link namefield=”YES” id=”3″]

Le comité du TARN entre de bonnes mains

Si à l’instar de son époux, Pascal, trésorier du club de Villefranche d’Albigeois depuis une quinzaine d’années, Chantal Carivenc est une militante treiziste de la première heure, Gérard Lacroux, l’autre coprésident du comité du Tarn, n’a rien à lui envier en la matière. Et tous les deux tiennent bon la barre d’une structure dont le dynamisme n’est plus à vanter.

Cousin de Maurice Lacroux, fondateur de Canton Villefranche d’Albigeois XIII, Gérard a d’abord porté le maillot du club, jusqu’en cadet, pour endosser dès l’âge de 20 ans l’habit de dirigeant. Un trésorier qui en est à son cinquième mandat au sein du comité, lequel s’est donné, dit-il, trois missions, «la formation, le développement, et la détection».

«Nos efforts sont axés sur les écoles de rugby du département, qui organisent des plateaux techniques», explique ce co-président de 55 ans, qui ne masque pas les difficultés auxquelles le comité est confronté.

«Ce sont les mêmes que celles que les clubs doivent affronter, à savoir l’insuffisance de bénévoles. Si le nerf de la guerre c’est l’argent, les fondations ce sont les bénévoles. Pour le reste, la situation est fluctuante, d’un club à l’autre. Certains affichent une bonne santé dans une catégorie d’âge, et pas dans une autre, et là encore tout est question d’encadrement des joueurs». Une remarque, en tout cas, s’impose à ses yeux : «Dans le Tarn, nous possédons des clubs de toutes les divisions, et chacun d’entre eux possède son école de rugby».

En pointe, en ce qui concerne la formation des jeunes, ont peut citer volontiers Lescure-Arthès XIII et Puygouzon. Valderiès tient la route, et Castres, né voici quatre ans, s’accroche. «Ici, l’UNSS est porteuse. Les excellents résultats obtenus par le lycée Louis Rascol, à Albi, a par exemple des retombées positives sur les féminines de Lescure et les minimes et cadets d’Albi RL», note par ailleurs Gérard Lacroux, qui a Eric Tarroux comme secrétaire général, alors que lui-même exerce le rôle de trésorier.

A retrouver dans le numéro du mois d’Avril en téléchargement ci-dessous :

[email-download-link namefield=”YES” id=”3″]

Le ministère des sports lance sa web application bougezchezvous.fr

0

Lauréat d’un appel à projets lancé par la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), le ministère des Sports accompagné par le Behavioural Insights Team (BIT), cabinet expert en sciences comportementales, avait lancé un projet de développement d’une plateforme permettant d’encourager les agents de la fonction publique à faire davantage d’activité physique.

En cette période de confinement, le ministère des Sports, la DITP et le BIT ont décidé de réorienter ce projet afin que celui-ci ne s’adresse plus exclusivement aux agents de l’Etat mais à l’ensemble des Françaises et des Français.

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande une pratique minimale d’activités physiques dynamiques correspondant à 1 heure par jour pour les enfants et les adolescents, et à 30 minutes par jour pour les adultes. En complément, il est également recommandé de réaliser plusieurs fois par semaine des activités variées qui renforcent les muscles et améliorent la souplesse et l’équilibre.

Bien qu’il soit recommandé de pratiquer une activité physique quotidienne, et que les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer, nous savons qu’il peut être parfois difficile d’organiser son temps et de se tenir à une routine sportive à la maison avec les contraintes liées à sa vie personnelle et professionnelle.

C’est pourquoi, en complément des contenus de sport à domicile recensés et labellisés pour la période du confinement, le ministère des Sports met à la disposition du grand public la nouvelle web-application BougezChezVous.fr. Cette plateforme permettra à chacun d’accomplir ses objectifs sportifs en bénéficiant de rappels quotidiens, à l’horaire que l’utilisateur aura préalablement défini, ainsi que des conseils et contenus personnalisés sous forme d’emails et notifications et selon ses préférences et son niveau. Ces rappels feront également le lien vers les activités, contenus recommandés et soutenus par le ministère des Sports.

Grâce aux sciences comportementales, le ministère des Sports souhaite que cette période soit l’occasion pour chacun d’inscrire durablement des rituels sportifs dans son quotidien et lutter contre ce fléau qu’est la sédentarité.

N’attendez plus et rejoignez dès à présent la communauté BougezChezVous : https://bougezchezvous.fr/

Prenez soin de vous et des autres. Restez chez vous. Bougez chez Vous.

Site internet : http://sports.gouv.fr/
Twitter : @Sports_gouv
Instagram : @sports.gouv
Facebook : sports.gouv.fr

Toutes les informations sur le covid-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Partager un souvenir, une histoire