Finale 2012 (7)

FINALE COUPE DE FRANCE : CARCASSONNE – PIA : 14-12

Après son titre de champion de France décroché la semaine passée, l’AS Carcassonne s’est emparé de la coupe de France Lord Derby au terme d’un match totalement fou. (14-12)

Alors qu’ils étaient favoris le week-end dernier lors de la finale du championnat de France, les Pianencs n’ont pas été à leur niveau et ont dû céder le bouclier à l’AS Carcassonne. L’objectif était donc double pour les Catalans, à la fois sauver leur saison en remportant au moins un titre et laver l’affront subi sept jours plus tôt. Pour les Carcassonnais, remporter un doublé qu’ils n’ont plus réalisé depuis 1967.

Et ce sont les Carcassonnais qui, sous la pluie battante du Parc des Sports de Narbonne, débutaient le mieux la rencontre face à des Pianencs acculés dans leurs vingt mètres. Aitken qui combinait bien avec Sabri envoyait le cuir jusqu’à l’aile où Teddy Sadaoui tapait un petit coup de pied destiné à Rouanet qui aplatit au milieu de la furia catalane (5ème). Les Salanquais réagissaient par l’intermédiaire de Maxime Grésèque sur une pénalité obtenue après un arrachage interdit des Canaris (12ème).

Carcassonne avec la confiance, Pia avec la pression

C’est avec le plein de confiance que les Carcassonnais accentuaient la pression sur Pia au fil des minutes, les faisant reculer à chaque impact, les empêchant de développer leur jeu, éteignant la moindre once de danger qu’ils étaient capables de créer. Et Jérémy Guiraud accentuait de son côté l’avance au tableau d’affichage des siens avec une pénalité faisant suite à un mauvais geste sur le tenu des « Vert et Rouge » (26ème). Ce même Guiraud manquait de justesse un drop face aux poteaux (32ème). Incapables de créer le danger offensivement durant toute la première mi-temps, force était de constater que les Catalans étaient une nouvelle fois à des années lumière de leur véritable niveau, celui qu’ils ont affiché tout au long de la saison. Carcassonne continuait pour sa part de pilonner la muraille roussillonnaise et Osea Sadrau ratait de peu l’occasion d’inscrire un essai sous les perches (31ème). Peu enclins une nouvelle fois à créer le danger dans l’arrière-garde audoise, les Catalans parvenaient néanmoins à marquer après une multitude de cafouillages, privilège offert à Carrère en coin (38ème). Et malgré leur outrageuse domination, les « Jaune et Noir » ne rentraient aux vestiaires qu’avec deux petits points d’avance à la mi-temps, laissant augurer une deuxième mi-temps à rebondissements mais surtout une multitude d’interrogations autour du jeu de Pia.

Entame et opportunisme catalans

Et le début du second acte ne trouvait pas de réel dominateur même si Pia inscrivait deux nouveaux points au pied sur une pénalité de Maxime Grésèque (46ème) qui remettait ainsi les compteurs à zéro (8-8). Requinqués par ce retour à un score de parité, les Catalans reprenaient la mainmise sur le cuir et sur la domination territoriale, exerçant à leur tour une forte pression sur les Carcassonnais qui néanmoins résistaient tant bien que mal. Mais cela n’aura tenu que quelques minutes puisque sur un éclair de génie de Maxime Grésèque, Anthony Carrère surgissait pour chiper la gonfle à Stuart Reardon et ainsi aller à l’essai (54ème). Pia passait devant au tableau d’affichage pour la première fois de la partie après cet essai plein d’opportunisme des Pianencs. Jérémy Guiraud permettait néanmoins aux Audois de réduire l’écart après une pénalité passée face aux perches (60ème).

En manque de réalisme

Par la suite, Maxime Grésèque a tenté de répondre au défi imposé par l’arrière carcassonnais mais il échouait sur sa tentative à quarante mètres face aux perches (65ème). Dustin Cooper essuyait lui un échec lorsqu’il essaya de rattraper un astucieux coup de pied de Porter dans l’en-but adverse (67ème). Les Salanquais avaient clairement du mal et contre le cours du jeu, Jérémy Guiraud profitait des erreurs des protégés de Benoît Albert pour passer deux pénalités successives (68ème et 70ème). Deux pénalités qui valent de l’or puisqu’elles voyaient les Audois repasser devant au tableau de marque, effaçant l’avantage pris un peu plus tôt par les coéquipiers de Christophe Moly. Malgré cela, les Salanquais jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Et sur un long coup de pied transversal de Porter, Reardon commettait un en-avant qui allait permettre aux Pianencs d’abattre leur dernière cartouche. Une cartouche gaspillée puisqu’ils rendaient directement le cuir aux Carcassonnais qui géraient correctement leur temps en attendant la sirène. Carcassonne allait décrocher avec mérite et au terme d’une finale très intéressante, le doublé coupe/championnat après 45 ans de disette. Les Catalans ont quant à eux tout perdu après une saison au cours de laquelle on les pensait invincibles. Telle est la loi du sport…

Fiche technique :

Dimanche 20 mai 2012, au Parc des Sports et de l’Amitié de Narbonne, Carcassonne bat Pia 14 à 12 (Mi-temps : 8-6 pour Carcassonne). 6892 spectateurs. Temps couvert. Pelouse en bon état. Arbitre : M. Ségura D.

Evolution du score : 6-0, 6-2, 8-2, 8-6, 8-8, 8-12, 10-12, 12-12, 14-12.

Carcassonne : 1 essai Rouanet (4’), 1 transformation Guiraud (5’) et 4 pénalités Guiraud (26’, 60’, 68’, 70’)

Pia : 2 essais Carrère (38’, 54’), 2 pénalités Grésèque (12’, 46’)

Carcassonne : Guiraud – Expert ; Sadaoui ; Reardon ; Barrau – Aitken (o) ; Sabri (m) – Gagliazzo (c) ; Soum ; Poching – Pau ; Rouanet – Swain. Sont entrés en jeu : Bemba, Sadrau, Jovani, Delpech.

Entraîneur : Vincent Banet et Jean-François Albert

Pia : Royston – Soubeyras ; Mayans ; Naughton ; Carrère – Grésèque (o) (c) ; Porter (m) – Wright ; Boudebza ; Vaeau – Cantoni ; Cooper – Léger. Sont entrés en jeu : Shead, Lamelangi, Moly, Ambert.

Entraîneur : Benoît Albert et Patrick Albérola