Lord_Derby_2012_web-version finale

Un mot sur le parcours de vos équipes respectives en Coupe de France ?

Maxime Grésèque, Capitaine de SM Pia XIII : Nous sommes entrés dans la compétition en affrontant Lyon-Villeurbanne, une rencontre que nous avions bien préparé même s’il est vrai que cette équipe évolue un étage en-dessous. Nous avons respecté notre adversaire et l’avons emporté. Nous nous sommes ensuite frottés à Saint Estève/XIII Catalan en quarts de finale à l’occasion d’un derby accroché sous pluie et neige mêlées. Nous nous sommes sortis du piège « sang et or » en appliquant les consignes de jeu. Enfin, face à Lézignan en demi-finale, nous sommes rentrés dans la partie animés d’un état d’esprit revanchard par rapport à la finale perdue l’an passé. Nous avions donc à cœur de marquer les esprits. Place à la finale désormais.

Teddy Sadaoui, Capitaine de l’AS Carcassonne: Nous n’avons pas été gâtés en Coupe cette année puisque nous n’avons rencontré que des équipes faisant partie de l’Elite. Notre huitième de finale face à Avignon fut plutôt une réussite, d’autant plus que l’on avait à cœur de remporter cette rencontre après la défaite concédée chez eux en début de saison. Le quart de finale à domicile face à Villeneuve-sur-Lot fut riches en rebondissements ! Nous l’emportons au point en or grâce à un drop d’Eamon Hillen durant les prolongations. Et enfin, notre demi-finale face à Limoux. Et tout le monde sait bien qu’un derby ça ne se joue pas, ça se gagne.

Quel match vous a le plus inquiété en Coupe ?

Maxime : Cela pourrait paraître un peu présomptueux mais nous n’avons pas réellement été inquiétés. Nous avons préparé nos matchs les uns après les autres avec un état d’esprit irréprochable.

Teddy : Sans hésitation, Villeneuve-sur-Lot. Cette équipe nous a un peu surpris et nous avons eu du mal à l’emporter. Nous avons fait face à une formation lot-et-garonnaise accrocheuse et je pense que si elle n’avait pas été plombée par les blessures cette année elle aurait été bien mieux positionnée en championnat.

Quel est selon vous le meilleur étranger dans votre équipe ?

Maxime : Nous avons un groupe très homogène où règne une bonne ambiance. Si je devais désigner le meilleur étranger, il y en aurait tout de même deux. Tout d’abord Ben Vaeau car c’est un joueur puissant et un pilier moderne. Et bien évidemment, je pense à Scott Porter, un très bon organisateur de jeu. Il possède un bon jeu au pied, ce qui nous rend complémentaires.

Teddy : Je ne voudrais pas en citer l’un plus que l’autre car tous sont indispensables à l’équipe. Cependant, il faut avouer qu’il y a longtemps que nous n’avions pas eu un si redoutable chasseur d’essais en la personne d’Eamon Hillen.

Le meilleur espoir ?

Maxime : Nous avons des jeunes qui frappent à la porte de l’équipe fanion à l’image d’Allan Toreilles qui a évolué à nos côtés lors des huitièmes de finale de coupe à Lyon. Je pense également à Quentin Maury, Marc Meye ou bien Léo Baixas, tous ces jeunes sont issus de notre centre de formation. Je pense également à Clément Soubeyras qui est pour moi la révélation de l’équipe cette saison. C’est un finisseur remarquable, il est rapide et intelligent dans son jeu. Sans oublier Thomas Ambert, Anthony Carrère ou encore John Boudebza.

Teddy : Tous les stagiaires qui ont évolué à nos côtés cette saison. Ils se sont tous accrochés pour être au niveau de l’équipe première. Une dizaine de jeunes frappent aux portes de l’Elite, des jeunes talentueux.

Quelles sont les forces de votre adversaire ?

Maxime : Carcassonne semble avoir retrouvé ses valeurs en atteste notre défaite de la semaine dernière! Cette équipe possède un très bon paquet d’avants.

Teddy : Pia s’appuie sur une charnière redoutable. Les Salanquais possèdent une excellente vision du jeu et sont organisés. Le pack pianenc est vif et puissant. Sans parler de leurs étrangers, des recrues de choix.

Ses points faibles ?

Maxime : Je n’en vois pas vraiment. Cette équipe est complète dans tous les secteurs de jeu, de quoi assurer une belle finale aux spectateurs présents.

Teddy : Difficile de trouver des défauts à cette équipe.

Les forces de votre équipe ?

Maxime : Nous avons un groupe qui vit très bien ensemble, avec un bel état d’esprit et je pense que c’est là que réside notre principale force. Le groupe dans son ensemble est animé par la même envie, celle de réussir.

Teddy : Nous pouvons nous appuyer sur un groupe soudé, sur un très bon collectif. Nous nous sentons tous bien physiquement et nous le devons à l’excellent travail de préparation physique réalisé par Luke Swain à l’intersaison. Cela se ressent sur certains matchs, ceux où l’on arrive à prendre l’ascendant physiquement sur nos adversaires.

Les points à travailler ?

Maxime : Il nous arrive parfois de vouloir trop jouer, de trop exploiter le ballon. Nous devons apprendre à jouer parfois plus simplement et à conclure plus rapidement sans chercher à trop en faire.

Teddy : On doit avoir un peu plus de cohésion dans l’application des schémas tactiques. Mais le fait de n’avoir pas souvent évolué avec la même charnière tout au long de la saison a perturbé ce travail de fond. Cette charnière Aitken-Hillen est très complémentaire, c’est l’une de nos forces.

Le ou les joueurs adverses dont il faut se méfier ?

Maxime : On doit se méfier de tout le groupe carcassonnais. Leur pack d’avants est très bon, très puissant et tonique. Ils possèdent également d’excellents joueurs derrière sans parler de leur charnière Aitken-Hillen qui fait des merveilles depuis le début de saison.

Teddy : Comme je l’expliquais précédemment, il faudra se méfier de cette charnière composée de Maxime Grésèque et Scott Porter. Et garder un œil sur Ben Vaeau, ce pilier puissant et agile ballon en main peut faire des ravages.

Votre dernier titre en Coupe de France et le souvenir que vous en gardez ?

Maxime : C’était à 2007 à Carcassonne face à Carcassonne justement. C’est une finale qui a eu lieu sous une pluie torrentielle et un terrain noyé, autant d’éléments perturbateurs qui ne nous ont pas facilités la tâche mais au final nous l’emportons sur le score de 30 à 14. Je garde tout de même un bon souvenir de cette finale car nous avions réalisé le doublé cette année-là (NDLR : Victoire face à Lézignan à Colomiers 20 à 16.)

Teddy : C’était en 2009 à Albi où nous l’avons emporté sur le fil face au XIII Limouxin 18 à 16. D’autant plus que nous étions coachés par Patrick Albérola cette année-là. J’en garde un excellent souvenir. Ce titre, nous l’avions savouré.