Ils ont fait plaisir à leurs supporters, au rang desquels se trouvaient Artie Shead, Todd Brown, Manu Bansept, une grosse poignée de Lot-et-Garonnais, et plusieurs centaines d’élèves du lycée franco-australien de Canberra.

Ils ont aussi, et surtout, fait plaisir à leur staff. “Nous sommes fiers de vous entraîner”, leur lançait en effet Aurélien Cologni, une fois refermée la porte des vestiaires, au terme d’un duel intense, certes largement remporté par les Kangourous, mais au cours duquel les Bleus avaient crânemenr répliqué.

Le score, seule fausse note (avec l’entorse du coude gauche dont fut victime Olivier Arnaud, sorti définitivement à la 42è, et à un degré bien moindre le court malaise de Julian Bousquet une heure après le coup de sifflet final) d’une soirée encourageante pour l’avenir du XIII de France.

“On ne peut pas se satisfaire du score, mais au moins on peut regarder devant”, expliquait le coach, avant de développer plus avant sa pensée : “Vous m’avez donné du plaisir en première mi-temps, la deuxième a été plus difficile, mais vous vous êtes accrochés, et le score est optimal. Par rapport au match contre le Liban, vous avez élevé le niveau de jeu, l’intensité. La différence au tableau d’affichage montre que vous avez encore du travail, que vous n’avez pas encore la lucidité nécessaire pour faire plus, mais le point de départ fut donné voici  un an devant l’Angleterre. Vous venez de franchir la deuxième étape, la troisième sera dimanche en huit, à Perth, où il vous faudra aller plus loin que quarante minutes”.

Quarante minutes, les premières, au cours desquelles les Kangourous (avec Munster à la mêlée, en remplacement de Maloney, rentré chez lui la veille au soir pour “raisons personnelles”) ont trouvé à qui parler.

En défense, d’abord, les Bleus repoussant trois chaînes de tenus consécutives, avant de plier sous le poids de “Monster” Graham, et d’une autre déferlante avec au bout Slater en position de “try assist” pour le même deuxième ligne.

Kheirallah le sprinter

En attaque, ensuite, avec une première véritable occasion quand Julian Bousquet, d’un offload, généra la percée de Rémy Marginet, dont le coup de pied à suivre ne fit pas mouche. Avec surtout l’essai de 90 mètres de Mark Kheirallah, après avoir profité d’un contre pour effacer un Kangourou et faire ensuite apprécier sa vélocité.

10-6 à un quart d’heure de la mi-temps, qui l’eut cru, au coup d’envoi ?

Les Français, en suivant, montraient les dents sur un rasant, avec Eloi Pélissier en solo, Théo Fages et Ben Garcia en duo. Plus réaliste, l’Australie ajoutait un essai par Graham, un autre par Dugan au bout d’un mouvement de 50 mètres allumé par Woods et Klemmer.

Un deuxième contre de Kheirallah était enrayé après 40 mètres, une libération de Pélissier  amorçait une offensive soldée par un chouette coup de pied de Fages. Mais toujours en vain…

Et la seconde période ne pouvait plus mal débuter avec la perte d’Olivier Arnaud, la feinte de passe gagnante de Munster, la bombe Frizell faisant exploser quatre défenseurs, le gri-gri de Morgan au profit de Slater. Résultat : 38-6.

Mais “Margi” et Fages étaient toujours dans l’allure, et les avants tricolores continuaient de se battre comme des lions, à l’image de Ben Garcia et Thibault Margalet.

De trop était l’essai de Graham après passe de Munster et 40/20 de Slater, celui de Munster après un “à suivre”, le dernier de Holmes, se jouant de Fouad Yaha.

Reste que du numéro 1 au 17, les Bleus avaient fait honneur à leur maillot, et emmagasiné de la confiance avant le prochain écueil, anglais cette fois. Le premier convaincu est Mal Meninga : “Les Français ont mis beaucoup de coeur dans tout ce qu’ils ont entrepris”.

LA FICHE TECHNIQUE

Australie – France 52-6

Mi-temps 20-6

Arbitre Robert Hicks

12 293 spectateurs au GIO Stadium de Canberra

Australie : 10 essais Wade Graham (11, 14, 31, 66), Dugan (33), Munster (43, 74), Frizell (49), Slater (52), Valentine Holmes (78), 6 T Cameron Smith.

France : 1 essai Kheirallah (23), 1 T Marginet.

AUSTRALIE : Slater – T. Trbojevic, Chambers, Dugan, Mansour – (o) Morgan, (m) Munster – McLean, Smith, Campbell-Gilard – Wade Graham, Frizell – Josh McGuire.

Sont entrés en jeu F. Kaufusi, Woods, Klemmer, Valentine Holmes.

FRANCE : Kheirallah – Yaha, Ader, Arnaud, Bergal – (o) Marginet, (m) Fages – Baitieri, Boudebza, Bousquet – Jullien, Garcia – Rouch.

Sont entrés Herold, Pélissier, Margalet, Navarrete.