Le poids et les muscles ne font pas tout. Les Anglais, drivés par les anciennes gloires Lee Briers et Paul Sculthorpe, ont failli l’apprendre à leurs dépens, après s’être heurtés à des adversaires certes un peu moins habiles sur les extérieurs, mais opiniâtres en diable, et souvent plus inventifs.

A l’image de leur demi de mêlée flamboyant, Arthur Mourgue, complémentaire de Lucas Albert, plus sobre, et d’un arrière toujours pied au plancher, Joseph Thérond.

Les deux équipes avaient en tout cas le souci de jouer leurs tenus le plus vite possible, et le bon goût de ne pas lâcher exagérément le ballon. Si bien que le spectacle, sans atteindre les sommets, fut de qualité, rendant alléchant le deuxième test, programmé vendredi à 17h au stade Brutus, en ouverture de France – Jamaïque.

Et si les Bleuets s’offraient la première occasion d’essai, Mathias Leveillé étant repoussé in-extrêmis de l’en but visiteur, les Anglais défloraient toutefois le score, via un départ au ras de Danny Walker.

Puis, en trois passes osées, depuis leur en but, les Français remontaient rapidement le terrain, avec Mourgue comme accélérateur rêvé au coeur d’un mouvement étourdissant ponctué par un essai de Matthieu Laguerre.

Trueman, d’une longue passe, voyait Scott tromper le rideau bleu, mais les Coqs repassaient devant peu avant la mi-temps, grâce à une somptueuse double “sautée” de Lucas Albert au profit de Shaun Brugel.

La seconde période donnait lieu à un rude affrontement physique, agrémenté de quelques embellies. Comme celle provoquant l’essai de Oakes en coin, pour une Angleterre perturbée par la résistance acharnée de leurs hôtes, auteurs de bout en bout d’une grande partie en défense. Et résolus, parallèllement, à renvoyer les Anglais sous leurs poteaux, à l’image de Mourgue, dont la “valise”, stoppée par un plaquage haut, aurait mérité un meilleur sort que la pénalité accordée à Albert, et mettant les deux formations à égalité.

L’Angleterre finissait fort, Oledzki étant retourné sous les perches françaises, le drop de McLelland scellant une victoire qui aurait pu tout aussi bien récompenser des Bleuets inspirés une dernière fois, mais en vain, quand Romain Pallarès et Joseph Thérond s’ingénièrent à perturber le dispositif défensif d’une Vieille Albion qui a véritablement trouvé à qui parler.

LA FICHE TECHNIQUE

France U18 – England Academy 18-19

 Mi-temps 12-10

Arbitre : Mohamed Drizza.

France : 2 essais  Laguerre (31), Brugel (38), 1 transformation (31) et 4 pénalité  (8, 55, 58, 70) L. Albert.

Angleterre : 3 essais Danny Walker (27), Worthington (33),  Joe Brown (44), 2 transformations (27, 44) et 1 pénalité (42) Oakes.

Carton jaune :

 France : Malfaz (52).

FRANCE : Thérond – Gambaro, Laguerre, Maxime Stefani, Brugel – (o) Lucas  Albert, (m) Mourgue – Vailhen, Pallarès, Sangaré – Le Cam, Bled – Rougé.

Sont entrés en jeu : Malfaz, Lardot, Leveille, De Macedo.

ANGLETERRE : Will Dagger (Warrington) – Will Oakes (City of Hull), Worthington (Wigan), Cameron Scott (City of Hull), Joe Brown (Wigan) – (o) McLelland (Castleford), (m) Trueman (Castleford) – Oledzki (Leeds), Danny Walker (Widnes), Partington (Wigan) – Luis Johnson (Castleford), Shorrocks (Wigan)           – Cameron Smith (Leeds).

Sont entrés : Kibula (Wigan), Barnes (Wigan), Callum Turner (Castleford), Farnworth (Widnes).