U18 : un mardi soir de gala, à Port-Barcarès

Quatre jours après un Match des Origines U18 ayant tenu toutes ses promesses, surtout côté Ouest, large vainqueur, les candidats à une place dans le groupe tricolore pour les deux tests du mois d’octobre contre l’Angleterre, ont retrouvé leur jardin désormais habituel du Stade de la Mer.

Et bien qu’handicapés par un thermomètre en fusion, les 12 de l’Ouest (Dorian Brioux, Mikaël Gezen, Mathieu Jussaume, Joseph Thérond, du Toulouse Olympique, Dgino Waeldo, de Limoux, Shann Brugel, de Villefranche Aveyron, Louis Castres, Thomas Malfaz, de Lézignan, Yohan Spina, Théo Guiguet, d’Albi, Maxime Stefani, de Saint-Gaudens, Mathias Leveillé, de Carcassonne), associés aux 7 de l’Est (Rémi Andreu, Guillaume Grangeon, Baptiste Ruel, Axel Fages, d’Avignon, Nabil Roumli, Romain Franco, de Saint-Estève – XIII Catalan), Othman Aouadi, de Lyon-Villeurbanne), ont offert une fière réplique aux Dragons U19, il est vrai tout autant écrasés de chaleur.

“Qualité en hausse”

De quoi conforter dans son opinion Jean-François Albert, le manager de l’AS Carcassonne, qui encadrait la sélection française aux côtés de Audrey Zitter, Yannick Buttignol, Philippe Pidemunt, Rachid Amraoui : “En juniors, on note hélas une baisse des effectifs, mais heureusement une hausse en qualité”.

Ce qui compliquera forcément la tâche des sélectionneurs, le moment venu. Mardi soir au Barcarès, il n’y avait volontairement que des J1 et J2 sur le terrain, tant côté sélection que côté Dragons Catalans, et le cadre technique national Florian Chautard, manager de France U18, dégagera prochainement une liste de 26 joueurs appelés à disputer, courant septembre, deux matchs de préparation contre des équipes d’Elite 2.

Histoire de confronter les jeunes Coqs à un défi physique dont ils ne sont pas souvent habitués en championnat de France, et que les Anglais leur proposeront inévitablement quelques semaines plus tard.

Des Bleus U18 qui, en juin 2018, disputeront, en Serbie, une Coupe d’Europe réunissant le pays hôte, la France donc, l’Angleterre, l’Irlande et le Pays de Galles.

De quoi sans doute motiver un peu plus encore des joueurs n’ayant pas craint, mardi, de mettre en avant engagement physique et saine agressivité, à défaut d’avoir toujours répondu à l’attente, en matière de direction du jeu.

Ce qui n’a pas empêché les Dragons sélectionnables pour les tests de l’automne (Luc Franco, Thomas Gibert, Mathieu Laguerre, Thomas Perez, Kevin Benet, Arthur Mourgues, Thibault Franck, Maxime Garcia, Clément Meunier, Barthélémy Rougé, Corentin Le Cam, Sébastien Bled, Lucas Vergniol, puis David Demacedo, Thibault Osuna, Tom Bonillo, Thomas Pelletier, Romain Pallarès), de donner une fois encore un aperçu de leur talent.

L’essai de Perez en exemple

Comme sur l’essai de Kevin Benet en début de seconde mi-temps, alors que les “Rouges” de la sélection n’étaient surtout pas en reste, témoin l’essai de Perez avant la pause, engendré par Rougé et Bled, et les quelques mouvements d’éclat ayant émaillé ce duel toujours vivant, et équilibré, avec un XIII de départ constitué comme suit : Thérond – Brugel, Franco, Stefani, Spina, (o) Guinguet, (m) Andreu – Leveillé, Waeldo, Ruel – Roumli, Gezem – Jujaume (puis Malfaz, Fages, Aouadi, Grangeon, Brioux, Castres).

Histoire de constater que les places seront chères, le moment venu…