Le Liban peut être fier, et l’Angleterre… inquiète.

Pendant que les Cedars confirmaient samedi leur victoire initiale face à la France, les Anglais devront dimanche prochain contre les Bleus (désormais privés d’Eloi Pélissier, renvoyé en France pour “manquement grave au règlement intérieur à l’équipe de France”, a déclaré Marc Palanques), retrouver le niveau de jeu qui leur avait permis de presque rivaliser avec les Kangourous, lors du match d’ouverture.

Car Wayne Bennett, qui ne pourra toujours pas compter sur Jonny Lomax (blessé à l’entraînement et déjà forfait contre le Liban), a logiquement stigmatisé le comportement de ses boys, samedi en deuxième mi-temps devant les Cedars.

S’il s’est félicité du comportement d’Alex Walmsley et de Tom Burgess, il n’a en revanche guère trouvé de mordant à son équipe, sauf peut-être de la part de Jermaine McGillvary, coupable de s’être fait les dents sur la personne de Robbie Farah, en début de seconde période.

Un incident ayant provoqué une mise sur rapport de l’arbitre, et l’enquête qui en découle.

Un petit accroc dans une Coupe du monde qui fait moyennement recette en Australie, mais le plein en Papouasie Nouvelle-Guinée, avec un deuxième match “sold out”, cette fois avec l’Irlande comme résistante (défaite 6-14) invitée au chaud bouillant Oil Search National Football Stadium de Port-Moresby, où les Gallois voici une semaine avaient sombré.

En Nouvelle-Zélande aussi la World Cup attire du monde, le record de spectateurs pour un match de XIII au pays des All Blacks, étant tombé la veille à Waikato, pour le match Samoa – Tonga (18 156), soit mieux que sept jours plus tôt à Auckland pour Samoa – Kiwis (17 587 tickets vendus).

Et inutile de dire que NZ – Tonga, samedi prochain, va faire un “carton”.

21 minutes pour Calegari

Les USA, eux, se seraient volontiers passés de celui asséné par l’Italie (46-0) de Christophe Calegari, entré en jeu pour disputer 21 minutes de jeu.

Et si la veille l’Angleterre avait réussi un 5/2 (cinq essais de Watkins, McGillvary, Hall, Currie, Tom Burgess, contre deux pour les Libanais Kassis et Wehbe), les Transalpins ont dimanche massacré leurs adversaires américains 8/0 (doublés de Tramontana et Tedesco, essais de Mantellato, Ghietti, Vaughan et Cerruto). Comme les Fidji ont atomisé le Pays de Galles 72-6, avec un triplé de Suliasi Vunivalu.

L’Ecosse, elle, déjà peu en verve sur le pré, a disjoncté de l’intérieur avec le renvoi à la maison de Danny Brough, Sam Brooks et Johnny Walker, coupables d’avoir franchi la ligne jaune du règlement intérieur des Bravehearts, dans la nuit ayant suivi la correction infligée par les Kiwis.

Drôle de dimanche, décidément. Un dimanche que les Bleus ont passé à 23, donc, sur le sable blanc de Scarborough beach, et à la piscine du Rendez-Vous Grand Hôtel, avant de retrouver le terrain ce lundi.

Ainsi va la vie, dans cette Coupe du monde qui délivrera son premier verdict le week-end prochain, porte d’entrée – ou de sortie – pour les quarts de finale.

ITALIE – USA 46-0

PAPOUASIE – IRLANDE 14-6

FIDJI – PAYS DE GALLES 72-6