Accueil » JO de Londres et des Dragons

JO de Londres et des Dragons

BAILEJUIN2011 

Jean-Philippe BaileRMD Agency

Ils sont les JO de Londres. Luke Dorn et Craig Gower sont en effet des Joueurs en Or, selon Trent Robinson, le coach des Dragons, qui ne veut pas sous estimer la lanterne rouge du classement de Super League. Le premier, 30 ans et 110 matchs de Super League derrière lui, faisait défaut le week-end dernier contre Wigan. Son retour est de ceux qui comptent, surtout en l’absence, cette fois, de Michael Witt. Arrière ou demi d’ouverture, Dorn devrait être associé, à la charnière, au “vieux” Gower, monstre sacré du XIII et du XV réunis.

“Luke Dorn est imprévisible”, estime Trent Robinson, qui comme d’habitude a étudié le jeu de l’adversaire via la vidéo, et qui ne veut pas s’apesantir sur le classement des Broncos. “Nous regardons ce que font nos rivaux sur le terrain, pas la place qu’ils occupent dans la hiérarchie. Et ce qui compte le plus, c’est ce que nous construisons nous-mêmes, l’intensité que nous cherchons à mettre en match et aux entraînements.”

Des entraînements auxquels ne participaient pas, jeudi et vendredi, Steve Menzies (déchirure à une cuisse lors d’une séance de musculation, mercredi), Jamal Fakir, ménagé en raison d’une forte douleur inter-costale, et Julian Bousquet, en délicatesse avec un mollet.

En face, outre Dorn, Jason Golden, qui a raté les trois derniers matchs de son équipe, est de retour, mais la jeune pépite Dan Sarginson s’est sérieusement blessé à une cheville face à Wigan, et devra rester six semaines sans jouer.

“Dans la vie, vous avez ce que vous méritez”

Sans guère d’illusions, le nouveau (et ancien) coach, Tony Rea, qui a succédé la semaine passé à Rob Powell, écarté pour absence de résultats, a le mérite d’être réaliste : “Dans la vie, vous avez ce que vous méritez. Aussi, si vous voulez vaincre, vous devez vous souvenir de cela.”

Et son très mince espoir réside dans le fait que “les joueurs se sont bien préparés dans la semaine et ils sont dans l’attente d’une performance.”

Pas sûr que les Dragons, en pleins JO, souhaitent se laisser voler la vedette par les joueurs en or que sont Dorn et Gower. Ces derniers devront patienter encore avant de récolter une médaille de consolation, dans cette saison où ils n’ont jamais été en mesure de courir après les lauriers des play-off.

A l’inverse, les Catalans abordent la dernière ligne droite de la phase qualificative en pleine possession de leurs moyens, sinon physiques, du moins psychologiques. D’autant plus que outre Fakir, qui sera candidat à une place sur la feuille du prochain match à Huddersfield, Julian Bousquet (élongation au mollet) sera lui aussi sur pieds d’ici quelques jours. Et que Clint Greenshields, Setaimata Sa, Louis Anderson, Frédéric Vaccari, Thomas Bosc, Mickael Simon et William Barthau, ne tarderont plus à quitter l’infirmerie.

Henderson sous infiltration

Concernant Ian Henderson, c’est la prudence qui incite Trent Robinson à laisser son talonneur au repos, ce week-end : “Quand il joue, c’est sous infiltration, à cause de son épaule douloureuse, dès lors il ne serait pas raisonnable de l’utiliser à chacune de nos sorties, d’autant que nous avons la chance de posséder Ben Fisher et Eloi Pélissier dans notre effectif.”

Pélissier, un jeune Français rejoint par deux nouveaux compatriotes, ce samedi (18h en direct sur beIN Sport 1) : Jean-Philippe Baile, qui sera utilisé en deuxième et/ou troisième ligne, et Cyrille Gossard, rappelé en l’absence notoire de piliers. Un rôle que par ailleurs, selon le coach des Sang et Or, Greg Mounis remplit à merveille : “C’est à ce poste qu’il est actuellement le plus performant, tant en attaque qu’en défense, depuis le match contre Salford, le 1er juin. Il remplit le rôle qui était dévolu à Jason Baitieri en début de saison.”

“Tous sont prêts à jouer”

Un rôle de polyvalent qui effectivement va bien au teint de Mounis. Lequel, en bon soldat sans peur et sans reproche, ira au feu, samedi, en dépit d’un nez fracturé, “cadeau” de celui qui est parait-il un “Saint”, Tony Puletua, vendredi dernier en fin de combat.

Et ne parlez pas à Trent Robinson de manque de compétition, concernant Baile et Gossard : “Comme Cyril Stacul et tous les autres joueurs du squad, ils sont prêts à jouer dès que pour eux l’occasion se présente.”

C’est une des raisons pour lesquelles les Catalans regardent devant eux avec une sérénité qui cette année fait leur force.

Et de joueurs en or, ils ne manquent surtout pas…

L’équipe probable :

Stacul – Blanch, Duport, Millard, Cardace – (o) Pryce, (m) Dureau – Ferriol, Fisher, Paea – Casty, Raguin – Baitieri.

Remplaçants : Mounis, Pélissier, Baile, Gossard (Pala, Larroyer).

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire