Accueil FFR XIII

FFR XIII

Comité du Tarn : la date des élections fixée au 18 mars

Chaque Olympiade est synonyme de (ré)élections pour les associations. Le comité du Tarn est arrivé au terme de ses quatre années de mandat et doit donc organiser les nouvelles élections pour renouveler les membres qui le composent.

Ces élections pour le renouvellement des membres du Comité auront lieu le 18 mars 2021 (pourront être programmées le 20 mars si le couvre-feu persiste).

Vous trouverez en pièce jointe une fiche de candidature qui doit être retournée au Comité, sous pli cacheté, ou par mail avant le 25/02/2021 dernier délai. Nous vous remercions de bien vouloir en informer l’ensemble de vos dirigeants, joueurs, éducateurs, entraîneurs, etc … de votre association. Vous avez la possibilité de faire des copies de la fiche de candidature.

Chantal CARIVENC et Gérard LACROUX
Co Présidents du Comité du Tarn de Rugby à XIII

Jour de reprise & galette des rois pour les tigres de Charpennes Tonkin de Villeurbanne

Le week-end dernier, les jeunes de l’Ecole de Rugby des Tigers de Charpennes Tonkin avaient rendez vous pour la reprise des activités physiques après la trêve des confiseurs, à l’Espace Jean Monnet sous une température hivernale (moins 2 degrés) mais sans la bise.

Les éducateurs autour du Président Dale Harrison ont accueilli la trentaine de jeunes courageux qui n’allaient pas regretter d’avoir bravé la froideur de la température. En effet les dirigeants autour de Sourief avaient organisé une célébration des Rois Mages avec la distribution de deux portions de galette et une couronne pour chaque enfant à déguster à la maison avec leurs parents.

Le Président Dale Harrison a aussi présenté ses Voeux à l’ensemble des jeunes rugbymen en herbe et aux dirigeants du club et les a remercié pour leur fidélité, en espérant des jours meilleurs où la pratique du rugby pourra devenir effective ainsi que la participation aux étapes du Challenge Avenir régional.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le nouveau bureau s’offre le Big Four et 700km de route

Journée marathon samedi dernier pour le nouveau président de la FFR XIII et son équipe. Ce dernier souhaitait être proche du terrain et l’a démontré dans les faits, avec une double présence lors des deux rencontres du big four treiziste…

Le président Luc Lacoste aux côtés des dirigeants Catalans & Lézignanais

La journée a commencé à 15h, du côté de St Estève qui recevait Lézignan, au stade Gilbert Brutus. Un duel du haut de tableau remporté par les Catalans 14-8. A peine le temps d’apprécier la fin de la rencontre que le Luc Lacoste et son équipe ont pris le volant en direction du… Lot-et-Garonne (!), pour honorer de leur présence, l’autre choc de la journée opposant Villeneuve-sur-Lot contre Carcassonne, le dimanche après-midi. Pas le temps de souffler donc, si ce n’est sur les 70 bougies de Jean-Pierre SAGNETTE, ancien international et actuel co-président de Villeneuve sur Lot, qui fêtait son anniversaire le soir même.

Dans les coulisses de la production – Simon Gerland et son équipe

Ces 24 heures chrono se sont terminées le dimanche après-midi donc, avec une victoire incontestable des Audois (12-37), leaders incontestés et plus que jamais favoris pour le titre.

Un début de mandat sur les chapeaux de roue pour un nouveau bureau qui mouille la chemise sur et en dehors des terrains, avec 700 km parcourus. La route est longue pour mettre encore plus en avant le XIII, mais visiblement, le président maîtrise l’endurance et la bonne trajectoire…

Patrick MAURI Co-président de Villeneuve XIII, Carole MAZAUD, Luc LACOSTE, Président de la FFRXIII, entourent Jean-Pierre SAGNETTE pour fêter et saluer le 70eme anniversaire du Co-president de Villeneuve sur Lot XIII à quelques heures de la rencontre phare du week-end d’Elite 1 : Villeneuve XIII Vs A.S Carcassonne. 
Le Président Luc Lacoste (à gauche), Guillaume Lepers Maire de Villeneuve-sur-Lot et Patrick MAURI Co-président Villeneuve XIII.

Pôle France : l’innovation au service de la performance

Un projet de recherche va être réalisé au Pôle France en partenariat avec le CREPS de Toulouse et Université Toulouse III – Paul Sabatier.

Fruit de 20 années de recherche en laboratoire, le NeuroTracker est un système d’entraînement cognitif mis au point par Jocelyn Faubert, Neuroscientifique de l’école d’optométrie de Montréal.

Il s’agit d’un simulateur virtuel en 3D qui utilise la technologie MOT (Multiple Objects Tracking) pour améliorer les facultés visuelles, perceptives et cognitives de l’individu.

Une session d’entraînement sur NeuroTracker dure environ 6 minutes et nécessite le port de lunettes 3D. Chaque session est composée d’une série de 20 essais. Le nombre de sphères visuelles (de 1 à 4 balles) et la durée (de 6 à 8 secondes) de poursuite visuelle dépendent du niveau de performance cognitive du sujet. Ce dernier est évalué au départ lors de la phase d’évaluation.

L’objectif majeur est d’améliorer la performance des joueurs sur le terrain à travers l’analyse du comportement visuel. L’entraîneur du CREPS, Olivier Janzac, a eu l’opportunité de contacter les joueurs professionnels du TO (Toulouse Olympique XIII) pour réaliser cette étude. Club professionnel de Championship (seconde division anglaise), les joueurs se consacrent uniquement à leur pratique et donc à la recherche constante de performance que ce soit en musculation ou sur le terrain.

Les Eye-Tracker, cet objet innovant qui permet à nos athlètes de se perfectionner !

Le comportement visuel joue un rôle primordial dans la performance sportive & motrice. En effet, on constate qu’il est important de connaître la position et l’orientation des objets, des partenaires ou des adversaires, mais aussi de son corps dans l’espace permettant la prise de décision. La prise de décision est un aspect important de la performance sportive. Dans les sports collectifs, les joueurs doivent constamment lire le jeu, exécuter des mouvements et prendre une décision en conséquence. Ces prises de décisions peuvent être initiées par différents éléments tels que la prise d’information visuelle (pendant une tâche) ou l’anticipation.

Situation de jeu filmé en drone. Les “Eye-Tracker” utilisés pour cet exercice

L’utilisation d’un Neurotracker pour déterminer la prise d’information sur une situation de jeu va permettre à nos athlètes d’anticiper les mouvements adverses. La vision centrale (fovéale) & périphérique est donc mise en lien. Ainsi, les joueurs expérimentés ont utilisé la vision fovéale pour extraire une information plus pertinente de la posture du joueur ayant le ballon (par exemple l’orientation des hanches, des épaules et de la partie basse des jambes). Les joueurs utilisent aussi la vision périphérique pour obtenir des informations basées sur les mouvements des autres joueurs.

Ceci faisant suite à l’étude réalisée avec les joueurs professionnels du Toulouse Olympique XIII – Officiel sur une situation de 3 vs 2. L’exercice va donc être mis à profit des pensionnaires du pôle afin de parfaire leur formation pour tendre vers l’excellence !

2020 – Des indicateurs au vert et une hausse des licenciés de 5% au comité du Rhône de Rugby à XIII

L’assemblée générale du Comité du Rhône et Métropole de Lyon de Rugby à XIII a eu lieu le 17 Décembre en distanciel avec les Présidents et représentants des clubs du Comité du Rhône et des personnalités dont M.Jean-Claude Jouanno, Président du CDOS du Rhône et M.Pascal MERLIN, nouvellement élu à la FFR XIII.

Malgré la crise sanitaire et le confinement de Mars et Avril dernier, le nombre de licenciés du Comité affiche une nouvelle croissance de 5% cette année (contre 4% la saison dernière), avec une croissance des licences Loisirs et compétition et près de 2700 pratiquants dans le Rhône et Métropole de Lyon. A noter la bonne vitalité des écoles de rugby de Sainte Foy Rugby League (plus de 200 licenciés), de Décines et du jeune club de Charpennes Tonkin Tigers RL qui affichent une belle progression des adhérents et les résultats encourageants des U15 de SFRL, qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France avant l’arrêt de la compétition à cause du confinement de Mars et Avril 2020.

Dans le rapport moral, le président Jacques Cavezzan est revenu sur la formation des éducateurs et la belle réussite du projet Silver XIII Equilibre avec le public senior grâce à un financement de la Métropole de Lyon qui l’a retenu comme pratique innovante pour la prévention des chutes. Le rapport d’activités a été illustré par l’ATD Clément Meunier et le rapport financier par le trésorier Michel ROUX. Tous les rapports ont été adoptés à l’unanimité. L’élection des membres du Comité Directeur n’a pas posé de surprise et celui-ci a été renouvelé avec l’arrivée des Présidents de Caluire, SFRL et CTTRL. Jacques Cavezzan a été réélu à la Présidence à l’unanimité « pour un dernier mandat », a-t-il tenu à préciser. Les différentes commissions seront constituées lors de la prochaine réunion du Comité de Direction.

Dominique Baloup : “Je voulais donner une suite à ma carrière en m’investissant dans la fédération. »

Qui se souvient de la demi-finale du championnat de France en 1982 qui opposé La Réole XIII (Gironde) contre Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) ? L’apothéose pour le club réolais de jouer contre un club primé plusieurs fois en championnat et admiré par les joueurs de rugby à XIII. En tous les cas, Dominique Baloup, lui, il s’en souvient, puisqu’il y était.

Figure emblématique du club et de La Réole, vient d’être élu secrétaire général de la fédération française de rugby à XIII.

Né à La Réole, il a fait toutes ses armes là-bas. Sa première licence, il l’a prise en 1972. « Quand j’ai mis les pieds dans le club de rugby à XIII, je ne l’ai plus quitté », se remémore l’ancien joueur Dominique Baloup.

À 63 ans, Dominique Baloup a toujours eu un œil attentif à ce qu’il se passait dans le rugby, même s’il n’était plus actif depuis une dizaine d’années.

« Une carrière de rugby ça abîme beaucoup, je ne jouais plus depuis 1996. Entre-temps, je me suis investi en tant qu’entraîneur. Et depuis septembre dernier je suis à la retraite et je me suis dit que je voulais donner une suite à ma carrière en m’investissant dans la fédération. »

C’est de là qu’il s’est présenté en tant que candidat pour la nouvelle élection de la fédération française de rugby à XIII. Il a été élu parmi les 71 candidats.

Une mandature de quatre ans avec 5 axes majeurs à développer pour cette nouvelle équipe.

Leur objectif est d’accroître le nombre de licenciés, de redéployer la formation pour les joueurs en écoles de rugby et aussi pour les entraîneurs et les arbitres. Également, la fédération veut développer la médiatisation et les partenariats économiques, avec une volonté de réintégrer le rugby à XIII au centre de la culture sportive française.

Les élus veulent être proches des clubs et des comités territoriaux et de ligue, en réinstaurant le dialogue direct. Et enfin, redonner à l’équipe de France les moyens d’être compétitrices au niveau international.

Source

Gilles Dumas, toute son expérience au service de la fédération

A 58 ans, Gilles Dumas relance une nouvelle fois sa carrière, se lance un nouveau défi, relève de nouveaux challenges, tient encore à faire partager sa grande passion : le rugby à XIII. Joueur émérite jusqu’à ce qu’il ait encore l’âge de l’être, Gilles a connu tous les honneurs, tous les titres, nationaux, internationaux. Puis il est logiquement passé entraîneur adjoint, entraîneur, manager, président. D’une structure de club, le Saint-Gaudinois a expérimenté tous les postes, tiré sur toutes les ficelles, enrichi sa science sans jamais cesser de la partager. Il a ensuite été entraîneur de l’équipe de France de 1998 à 2004, manager de la même sélection nationale de 2005 à 2008 puis de 2012 à 2015. Depuis 2016, il s’évertue à rendre au Racing Saint-Gaudinois, son club fétiche, ses lettres de noblesse.

Le 12 décembre, de nouvelles élections ont amené son ami Luc Lacoste à la présidence de la fédération de rugby à XIII. 23 des 24 membres de la liste de l’homme d’affaires ont été élus et accompagnent le dirigeant sportif à la tête d’une fédération en quête de médiatisation. Gilles Dumas en est le bras droit et siège désormais au comité directeur. La politique de la nouvelle équipe est claire : médiatiser le rugby à XIII et redonner à la France sa place au niveau du bureau international. Gilles Dumas s’est engouffré dans le projet. Depuis quelques jours, il fait partie du bureau exécutif chargé du rugby à XIII de haut niveau, de l’équipe de France et des relations internationales.

« La France ne doit pas être oubliée des calendriers, explique l’intéressé. Pour commencer, en octobre 2021, on souhaite que la France soit représentée à la prochaine coupe du monde prévue en Angleterre. Il y a beaucoup à faire. Je vais être pas mal occupé mais je ne suis pas tout seul pour cela. Et je garde néanmoins mes responsabilités de dirigeant au sein du club de Saint-Gaudens… ». Admiré de tout un milieu pour son expérience et ses compétences, Gilles Dumas retrousse une nouvelle fois ses manches. Et le rugby à XIII français en sortira gagnant.

Source : J. De Singo

Bonnes fêtes de fin d’année – le mot du Président

Très chers tous,

Le réveillon de Noël frappe à nos portes. Tout en restant prudents, profitons des quelques joies qu’il nous autorise, en famille.

En cette période sanitaire difficile, il est indispensable de garder confiance, de vêtir nos sourires et de toujours se rappeler nos valeurs essentielles. Le respect, l’écoute de l’autre et la volonté permanente de rassembler le plus largement possible.

Pour notre sport et son avenir, le mot “ensemble” prend tout son sens.

“Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite.” (Henry Ford)

Bonnes fêtes de fin d’année à toutes & tous.

Bien amicalement.

Luc LACOSTE
Président
FFR XIII

Luc Lacoste a rencontré l’International Rugby League

A quelques heures du premier Comité Directeur de la nouvelle gouvernance fédérale (les 19 et 20 décembre à Gruissan),  le Président de la FFR XIII Luc Lacoste, accompagné par le secrétaire Général Dominique BALOUP, et Jean Guilhem membre du Comité Directeur, ont rencontré le Secrétaire Général de l’IRL Danny Kazandjian.

Une longue réunion de travail fructueuse pour les deux institutions. L’occasion pour les dirigeants français d’affirmer leur volonté de revenir dans le concert des nations phares du Rugby à XIII.

« Nous sommes satisfaits , précise Luc Lacoste. Nous reprenons ainsi les contacts laissés de côté ces dernières années. Je suis persuadé que nos partenaires de l’IRL attendaient ce signal fort de notre part. Le Rugby à XIII Français, pour retrouver sa place, se devait de reprendre attache très vite auprès de l’IRL pour évoquer ses ambitions. Je remercie M. Kazandjian pour son écoute et la qualité de nos échanges. Un premier pas vient d’être fait. Les suivants ne tarderont pas.»

le Président Luc Lacoste (à gauche) aux côtés de Danny Kazandjian, Secrétaire Général de l’IRL

L’émissaire de l’IRL a également salué l’incontournable position du Rugby à XIII français et a été sensible à la démarche du Président et de ses équipes : “J’ai été très heureux de rencontrer vendredi le président Luc Lacoste, le secrétaire général Dominique Baloup et Jean Guilhem membre du Comité Directeur. Écouter leurs plans très précis, livrés avec une telle conviction, a été très encourageant et j’ai hâte de travailler avec la FFR13 pour étendre la présence de notre sport en France et réaliser son extraordinaire potentiel”.

Cette rencontre s’inscrit dans une nouvelle démarche d’ouverture à l’international qui trouvera toute sa pleine mesure lors des prochains rendez-vous avec les représentants de l’hémisphère Sud et la Ligue Europe (RLEF).

La FFR XIII entend bien poursuivre également son rapprochement avec les nations émergentes du continent Africain qui ont salué avec bienveillance le Président Lacoste lors de sa récente élection.

Luc Lacoste : “Retrouver notre place au centre du sport français”

0

Un véritable plébiscite. Samedi dernier, Luc Lacoste a été très confortablement élu à la présidence de la Fédération française (23 élus au comité di- recteur sur les 24 membres). Il succède à Marc Palanques, dont l’action était portée par la liste XIII Unis (Fabienne Albert), lors de ces élections fédérales. Sans aller jusqu’à évoquer un coup de tonnerre, l’arrivée à la tête de la FFRXIII de Luc Lacoste, qui tranche dans le paysage treiziste, constitue un vrai virage.

“C’est clairement le choix qui a été fait, constate et se félicite le nouveau président, puisque ma candidature et celle de mon équipe (Perspectives XIII) étaient finalement très différentes de ce que le XIII a pu vivre dans le passé. En fait, c’est une prise de conscience du rugby à XIII : il fallait changer pour essayer de trouver un nouvel espoir. Il vient de le montrer et c’est lui qui vient de mettre la première pierre. C’est une réaction du monde du XIII. Ce n’est pas Luc Lacoste, c’est le monde du XIII qui a décidé de s’engager vers une chance de renouvellement et d’appréhender les choses de manière un peu différente. Notamment dans les méthodes. Mais je ne serai pas tout seul, loin de là, ni même à 24 (membres du comité directeur); c’est tout le monde du XIII qui doit maintenant se mettre au travail et réussir ce renouveau, ce merveilleux challenge qui est devant nous.”

Durant sa campagne, Luc Lacoste a souvent dressé “un état des lieux peu reluisant du rugby à XIII, en France”. “C’était un désordre lié à plein de choses diverses et variées, répète-t-il. Il fallait donc que ça change dans les méthodes. L’avantage dans le monde du XIII, c’est qu’on y trouve des gens passionnés qui aiment énormément ce sport et qui ont besoin qu’on les aide au quotidien. Ce sera le sens de notre action.”

Justement, celle-ci passera par “une plus grande écoute des clubs.” Et Luc Lacoste d’insister : “On leur donne la parole.” C’est dans cet ordre d’idée que le nouveau président va s’employer à “organiser les États Généraux du rugby à XIII à relative- ment brefs délais. Les clubs, les présidents de clubs, de comités et de ligues, les entraîneurs, les arbitres, les médias : tout ce monde va se réunir pour, d’abord, réussir à traiter les conséquences du Covid-19. Et c’est encore une fois ensemble qu’on arrivera à faire les choses. Ce n’est pas tout. Il va falloir se pencher sur l’état de l’équipe de France et mettre en place très vite un système qui va nous permettre d’assumer la coupe du monde 2021 (23 octobre-27 novembre en Angleterre, ndlr), si du moins elle est maintenue l’année prochaine. Et puis, pour revenir au désordre colossal dans lequel se trouve cette fédération française, il va s’agir de tout reprendre à zéro et de tout remettre dans le bon sens. Les statuts, les règlements,… : rien n’est concordant. Fondamentalement, je considère que la Fédération n’apporte plus le service qu’elle doit apporter aux clubs, parce qu’à force de réduire les charges, on en arrive à ne plus apporter le moindre service. Ce n’est plus possible. On va remettre de l’ordre.”

Notamment dans “la visibilité du rugby à XIII”. “Pourquoi les médias ne s’intéressent pas notre sport ?, interroge le président Lacoste. Parce que le XIII n’est pas intéressant en tant que tel. Il faut créer des produits et des événements. Si on propos un spectacle, les médias viendront nous voir. D’autre part tout en consolidant nos bases en Sud-Ouest ou en Paca, il faut également aller à la conquête des grandes villes, là où la démographie est naturellement importante et où on peut, justement, trouver des licenciés, de sponsors, des entreprises,… Si on veut grandir et tout tirer vers le haut, il faut absolument travailler sur les grandes villes. Le rugby à XIII est un sport merveilleux et si on arrive à le montrer, beaucoup de gens viendront vers nous. Les jeunes notamment et à ce propos, il faut aussi partir à l’assaut des écoles, des collèges et des lycées. C’est là, aussi, qu’on va trouver nos nouveaux licenciés.”

L.B.