La Fédération connait cette année une restructuration de la Commission Centrale d’Arbitrage (CCA). Pour remédier au nombre limité d’arbitres en France les Responsables Régionaux de l’Arbitrage (RRA) et la Fédération se sont réunis pour revoir l’ensemble de son fonctionnement et re-dynamiser le recrutement, ainsi que la formation. Ambition affichée de fédérer les plus jeunes à devenir arbitre (déjà 2 écoles d’arbitrage créées depuis 2018), la présence d’un Responsable National pour superviser la pratique était nécessaire.

Stéphane Vincent officiant pour un match d’Elite 1 – ©HS.

Stéphane Vincent a donc été nommé depuis le 1er septembre, Responsable National des Arbitres. Cet ancien arbitre international sera épaulé au niveau fédéral, par Jérôme ROUGIE et Xavier VASSON élus et représentants de la CCA au sein de la FFR XIII, Jacques PLA, Directeur Technique National pour superviser l’ensemble et Elisa CIRIA, cadre technique ayant une partie en charge de l’arbitrage.

Sur le terrain, Stéphane et la CCA pourront compter au niveau départemental et régional sur les RRA : Fabien NICAUD, Cyril VERGNE, Kevin DELAROSE, Jean-Louis DANIEL, Jordi CRESPO. De part leur travail de formation et d’accompagnement des arbitres régionaux, ils contribuent pleinement au développement de l’arbitrage

Objectif primordial pour Stéphane Vincent, étoffer le nombre d’arbitre : Il manque une trentaine voire une quarantaine d’arbitres pour fonctionner normalement. Nous avons pour cela, sollicité les clubs afin qu’ils désignent leur licencié “référent” arbitre de club. Ces aspirants seront rattachés au Responsable Régional des Arbitres (RRA) de leur secteur.
Une formation spécifique est prévue, ces derniers intègreront les réunions mensuelles des RRA et une formation de « bassin ». Si tous les clubs jouent le jeu, cela permettra de renforcer le corps arbitral faire en sorte que les matchs se jouent dans les meilleures conditions.”

Toutes les informations complémentaires seront fournies par les RRA lors de la première formation.
• Pour les clubs d’Elite 1 : 2 arbitres sont demandés,
• Pour les clubs d’Elite 2 : 1 arbitre est demandé.
• Pour les clubs de DN, fédéral, féminin, fauteuil 1 arbitre est demandé.

Tous les arbitres qui seront alignés sur les feuilles de matchs seront rétribués selon les règlements financiers en vigueur.

Un autre axe de développement sera fait au sein même des pôles Espoirs de Toulouse, Carcassonne et Salon-de-Provence. Dans leur critère de formation, chaque pensionnaire aura pour mission d’arbitrer 3 ou 4 fois pour valider son année. Avec environ 90 jeunes répartis sur les poles, c’est autant de chances de sensibiliser ces passionnés de XIII à l’arbitrage. Qui sait, un jour il arbitreront peut-être ? : espère Stéphane.

Enfin, chaque territoire (6 au total), aura son école d’arbitrage. LA CCA espère avoir une douzaine de jeunes de 15 à 19 ans dans chaque comité qui suivront une formation liée à l’arbitrage. Des contenus vidéos, de la pratique sur le terrain et bien sûr des évaluations viendront valider leur progression pour tendre vers le haut niveau. Pour la Coupe du Monde 2021, l’objectif est clair : avoir 4 représentants français qui officient pour les valides et les fauteuils.

Pour tous renseignements : Elite 1 & 2, Fédéral : s.vincent@ffr13.fr et Clubs DN et féminin, fauteuil : e.ciria@ffr13.fr