Passeurs

Il y a ceux qui marquent des essais, et ceux qui y contribuent.

Les passes décisives, samedi lors de Carcassonne – Lézignan, ont été distillées par Tony Tumusa (premier essai signé Vincent Albert), Nabil Djalout (premier essai de Garry Lo), Jean-Philippe Baile (deuxième essai de l’ailier papou), Luc Franco, au pied (essai de Djalout), Mickaël Tribillac (essai de Yoan Tisseyre), Clément Soubeyras (deuxième essai de Vincent Albert).

Lors de la rencontre précédente, les “try assist” ont été l’oeuvre de Thomas Ambert (essai initial de Louis Carré), Arnaud Bartès (plaçant Ugo Perez dans un intervalle), Joan Guasch (essai de Paul Séguier), Corentin Le Cam (deuxième essai d’Arthur Mourgue), Mickaël Murcia, au pied (essai de Romain Puso).

Actions

La performance du jour, côté catalan, est à mettre à l’actif de Romain Franco, refoulant Romain Puso de l’en but sang et or, alors qu’il rendait vingt kilos à son vis-à-vis limouxin.

Le plaquage cassé de Corentin Le Cam sur Mourad Kriouache, engendrant le deuxième essai d’Arthur Mourgue, est également à signaler.

Arnaud Bartès, passeur pour Ugo Perez.

Course

L’essai malin de Mathieu Khedimi venait tout juste d’être inscrit, que Nabil Djalout, sur la remise en jeu, permit à Garry Lo, son ancien coéquipier à Sheffield, de sprinter irrésistiblement sur environ soixante mètres.

Paroles

De Nabil Djalout (Carcassonne), dans les colonnes de L’Indépendant : “En respectant le plan de jeu, nous avons été efficaces, même si à trop vouloir attaquer, nous avons ensuite remis Lézignan dans le match, mais dans l’ensemble nous avons bien contrôlé celui-ci, et personnellement je me suis régalé, avec ma faim de ballons”.

De Francis Camel, co-président de Carcassonne : “Par moments, ce n’était pas les Canaris mais les Harlem Globe Trotters. C’est bien pour le spectacle, un peu moins pour le cœur, et ce résultat est inespéré quand on on regarde d’où l’on vient”.

Lilian Albert.
Crédit Richard Photographe

De Lilian Albert (Lézignan) : “La différence s’est faite lorsque nous étions douze su le terrain, en première période, suite à notre carton jaune. Nous avons manqué de discipline, alors qu’une fois de plus confirmation a été faite que ce genre de match se joue sur la discipline en question, et sur des détails”.

De Joan Guasch, capitaine de St Estève XIII Catalan : “Je suis fier pour le club, nous avons tous pris du plaisir à évoluer et à réagir en équipe, moi le premier”.

De Paul Séguier (St Estève XIII Catalan) : “Nous avons récolté les fruits de notre grosse semaine de travail aux entraînements. Le groupe a été soudé et a joué à fond. Malgré la perte de deux joueurs sur blessure à la mi-temps, chacun s’est adapté à la situation, et les plus jeunes ont mérité d’atteindre leur première finale en Elite”.

De Gérard Caillis, président de St Estève XIII Catalan : “C’est le match le plus abouti de la saison, derrière une paire de demis ayant été le fer de lance de l’équipe. Ils ont admirablement conduit le jeu, et les jeunes avants ont réagi, suite aux deux défaites précédentes face à Carcassonne, et à celle concédée devant Lézignan. Et avec la manière, en plus !”.

De Benoît Albert, entraîneur de St Estève XIII Catalan : “L’écart est trop large avec Limoux, qui a joué au rugby avec un louable état d’esprit, mais notre charnière a habilement conduit le jeu, et les jeunes ont été à la hauteur”.

De Mickaël Murcia, capitaine de Limoux : “Nous avons péché par manque de rythme, avec quelques joueurs en manque de compétition, qui revenaient de blessure, mais on se doit de féliciter nos adversaires, qui forment une belle équipe”.

Mickaël Murcia.
Crédit LBC