En chemin vers Wollongong, où les Bleus prépareront leurs deux matchs contre les Kangourous U23 et la Western Province, Charles Bouzinac a livré ses réflexions sur les trois prestations de la France dans la Coupe du monde de rugby à 9.

“Contre le Liban, nous avons été surpris, et exagérément dans la retenue, faisant preuve également d’un manque de réalisme”, confie le talonneur de Lézignan.

“En suivant, face au Pays de Galles, nous avons cette fois pris connaissance de nos moyens, en développant un maximum de jeu, alors que notre implication collective s’est avérée êtres très efficace”, poursuit le futur nouveau capé au plus haut niveau international.

“Enfin, nous avons bien débuté face à l’Angleterre, puis nous avons été privés du ballon, d’où notre impossibilité de scorer. Et il nous a été difficile de défendre face à des joueurs aussi performants”.

Un autre défi, au moins tout aussi relevé, attend la France contre les meilleurs jeunes joueurs de NRL.

L’apprentissage du haut niveau se poursuit, donc, pour des Bleus résolus à livrer une farouche opposition contre David Fifita et la pléthore de stars qui composent l’Australie Espoirs.