Coach, pour ceux et celles qui ne connaissent pas le rugby à XIII, qu’est-ce que l’équipe de France fédérale ?

CC : C’est une équipe de France composée uniquement de joueurs amateurs. Pour la composer, nous avons choisi de nous concentrer uniquement autour des trois cents joueurs composant la Division Nationale qui correspond au second niveau amateur des championnats de France. Pour notre première année, nous avons décidé de nous appuyer sur les quatorze équipes de cette division. Les clubs des niveaux inférieurs ont un peu « râlé » (sourire) mais il fallait faire un choix pour débuter. On y viendra peut-être un peu plus tard.

Après des années de sommeil, quels sont les objectifs de cette équipe à court et long terme ?

CC : Cette équipe de France fédérale est restée en sommeil pendant six ans. Pour ce qui est de notre objectif à court terme, gagner le match contre une sélection étrangère. Il faut absolument commencer par une victoire, c’est nécessaire. A long terme, notre objectif est de disputer plusieurs matches contre d’autres sélections européennes peu connues comme l’Allemagne, par exemple.

Existe-t-il un championnat européen de niveau fédéral ?

CC : Non, il n’existe aucun tournoi de ce type. Seulement des matches amicaux entre fédérations.

Est-ce que l’équipe de France Fédérale est un marche-pied vers l’équipe de France Elite ou est-ce que ce sont deux destins différents ?

CC : Ce sont deux destins différents. L’équipe de France Fédérale va rester dans l’esprit national et amateur en même temps. On veut créer une équipe qui a l’esprit d’une bande de copains.

Faisant suite à votre prise de fonction en tant que sélectionneur de cette équipe de France Fédérale, quels vont être vos premiers chantiers ?

CC : En fait, ce sera de constituer progressivement le groupe prévu pour affronter cette fameuse sélection étrangère et tout se fera au fur et à mesure des trois rassemblements que nous avons prévu et qui s’étaleront dans le temps jusqu’au 20 juin, date du match contre la sélection Internationale. Le premier rassemblement se tiendra le 8 mars à Pia, avec une rencontre Est/Ouest, puis un second rassemblement en avril à Ramonville puis le troisième se tiendra le 14 juin à Lézignan, une semaine avant le match contre la sélection Internationale, le 20 juin à Albi.

Quels seront les critères de sélection, si on peut dire ?

CC : Nous avons demandé aux quatorze clubs de la Division Nationale de nous désigner leurs cinq meilleurs joueurs, pourvu qu’ils soient bon rugbyman, bon athlète mais surtout bon camarade, avec l’esprit collectif. On connait la plupart des joueurs mais on veut faire ça en collaboration avec les clubs de la DN. Après, nous garderons en moyenne 2 à 3 joueurs par club. Cela représentera environ 46 joueurs au premier rassemblement de Pia. Mais le groupe restera ouvert à d’autres joueurs pour combler les manques aux postes ou parer aux blessures. Pendant ces rassemblements, nous expliquerons également la philosophie de jeu aux joueurs ainsi que le système de jeu que nous allons appliquer.

Et comment allez-vous passer, ensuite, des 46 joueurs du premier rassemblement aux 17 qui affronteront cette sélection étrangère ?

CC : Les rassemblements feront offices de sélection. Il y aura, effectivement, 46 joueurs à Pia, chiffre qui sera ramené à 30 joueurs pour le second rassemblement à Ramonville puis à 20 joueurs pour le troisième à Lézignan. Là seront désignés les 17 joueurs qui composeront la feuille de match contre la sélection Internationale.

Qu’attendez-vous du match Est/Ouest qui se jouera lors du premier rassemblement ?

CC : Il servira de « tamis » parmi les 46 joueurs sélectionnés. Ils s’entraîneront ensemble dans un premier temps puis s’affronteront tout en étant supervisés par deux « staffs » constitués pour ce match. De la rencontre seront désignés les 30 joueurs retenus pour le second rassemblement.

Quelle est votre « appréhension » concernant le match contre cette équipe ?

CC : Je ne parlerai pas d’appréhension mais plutôt d’impératif. Et il est impératif de battre cette équipe (internationale). A tout prix. Une équipe de France qui gagne fera parler d’elle. Or nous avons besoin qu’on parle d’elle. C’est aussi très important pour les joueurs et le staff mais aussi pour le rugby à XIII en général. Si on bat la Serbie, peut être que d’autres nations voudront nous rencontrer…

W.D

CALENDRIER

8 mars 2020
Premier rassemblement à Pia

Avril 2020
Deuxième rassemblement à Ramonville

14 juin 2020
Troisième rassemblement à Lézignan

20 juin 2020
Match International à Albi.

LES GROUPES EST et OUEST