www.ffr13.fr

S’ils ne cohabitent pas à 7 et à 9, treizistes et quinzistes le font à… 5.

Preuve en est avec La Cantina, équipe championne du monde en titre de Five’s Touch l’an passé à Miami, qui vendredi soir au stade du RC Badalona, près de Barcelone, a conservé son bien en alignant Maxime Grésèque (auteur du drop victorieux dans la prolongation de la finale) et son beau-frère David Marty, ex international à XV, John Boudebza, Anthony Carrère (Palau), Nicolas Durand (ex USAP et Toulon), Guillaume Pull (Céret), Robert Delmau, Yannick Casas, Morgan Balthazar.

Organisée par les cousins germains Mathias Garrabé, ex talonneur de l’UTC et de Salanque Méditerranée Pia, et Nicolas Zambon, ancien ailier junior du XIII Catalan, la deuxième édition du Mondial regroupait dix équipes issues de trois pays, les Etats-Unis (Floride), la France (La Cantina de Canet-en-Roussillon, Bordeaux, Brive, Agen, sélection tricolore) et l’Espagne (Touch Barcelona, Els Taurons, Drivim RCB), pour quatre heures de show ballon ovale en main, entre décalages et prises d’intervalle.

Le XIII des joueurs suivis (battu en finale par la Cantina, bien qu’ayant inscrit le seul essai de la partie), composé d’Arthur Mourgue, Fabien Flovie, Vincent Albert, Thomas Lacans, William Ousty, Clément Soubeyras, Charles Bouzinac, Thomas Lasvenes, a ainsi pu faire apprécier la qualité de ses passes et de ses crochets.

“Mes joueurs ont fait le spectacle, dans un tournoi au bel état d’esprit, c’est l’essentiel”, savourait Aurélien Cologni, qui encadrait la sélection tricolore.

Les lauréats de la deuxième édition seront présentés au public du Camp Nou, cet après-midi à la mi-temps de Dragons Catalans – Wigan.

L’occasion de mettre davantage encore en lumière ce rugby à toucher d’inspiration treiziste, avec sa règle des cinq tenus avant de rendre le ballon à l’adversaire.

Finale :

7-7 à la fin du temps réglementaire

Cantina : 7 drops à 1 point, plus 1 drop au Point en Or..

Sélection tricolore : 1 essai à 5 points, 2 drops à 1 point.