Williams, prince de Galles et de Brutus
Crédit London Broncos

Sans collectif, point de salut. Antoni Maria, Arthur Romano, Fouad Yaha, Samisoni Langi, Julian Bousquet, Sam Kasiano, Benjamin Jullien, ont certes tout donné, et parfois brillé, le jeu de leur équipe était trop brouillé, trop inconsistant, en dépit de quelques fulgurances, pour espérer ajouter une ligne à la longue série de victoires obtenues face à un rival actuellement en danger de relégation, et donc plus résolu que jamais à chiper deux points précieux en terme de survie.

Des Broncos meilleurs que leurs hôtes, derrière un demi d’ouverture au top, Jordan Abdull, et un prince de Galles, Williams, drapé de noir, la couleur de son maillot, et celle du désespoir pour des Catalans atones, même si Yaha a marqué un essai de plus que Rhys, le vétéran gallois, bourreau de joueurs français ayant eu pourtant souvent sa peau, quand ces derniers temps les Bleus affrontaient les Diables Rouges (que sont également Elliot Kear et Matty Fozard), sur la scène internationale.

Des Broncos meilleurs, mais surtout plus opportunistes, et s’étant nourris des fautes à répétition commises par leurs adversaires.

Lesquels ont raté une belle occasion de conserver leur troisième place, en même temps qu’ils rataient leur entame, malgré un mouvement bien dessiné par Jullien, David Mead et Romano.

Un coup de pied rasant faisait le bonheur d’Abdull, les Dracs répliquaient par une percée de Tony Gigot, lequel prolongeait au pied pour Mead, Samisoni Langi (désigné joueur du match, on préfère dire joueur des Dragons) expédiant Yaha en dame sur le tenu suivant.

Puis Sam Tomkins manquait d’aplatir sur un coup de pied à terre de Gigot, mais Rhys Williams, lui, ne manquait pas la cible, au relais du duo Pitts – Abdull. Superbe !

Les Catalans étaient toujours derrière au score, même quand Yaha y allait de son doublé, alors qu’un peu plus tôt l’échappée de Langi, sur quarante mètres, avait avorté entre les mains de Matty pschitt, pardon Smith.

Yaha : 12 essais en autant de matchs
Crédit Jean Roig

Yaha : 12 matchs, 12 essais

Les Londoniens perdaient un joueur (Matty Fleming, qui avait remplacé Gee au dernier moment), genou gauche en vrac, mais pas leur enthousiasme, et encore moins leur aptitude à bien défendre, quand dès la reprise Maria, Romano, Kasiano, sonnaient la révolte, et quand Benjamin Garcia puis Mickaël Goudemand tombaient sur le dos à l’intérieur de l’en but anglais.

Noir c’est noir, encore, lorsque Kear plongeait victorieusement sur un “rasant”.

Les Dragons avaient laissé passer leur chance, avant de carrément sombrer : magnifique essai de la petite bombe Kieran Dixon, un autre de facture classique pour Williams, un prince ayant planté son drapeau noir sur la pelouse de Butus, devant un public qui n’en croyait pas ses yeux, pas même consolé par le offload de Bousquet, engendrant le hat-trick de Yaha (12 essais en autant de matchs de Super League, cette saison) avec la complicité de Rémi Casty et Mead.

DRAGONS – LONDRES 12-30

Mi-temps 8-12

Arbitre Liam Moore

8 137 spectateurs

DRAGONS : 3 essais Yaha (15, 31, 76).

BRONCOS : 5 essais Abdull (12), Rhys Williams (27, 72), Kear (58), K. Dixon (64), 4 T (12, 27, 58, 72) et 1 pénalité (70) K. Dixon.

Dragons : Gigot (remplacé numériquement par Simon 67), A. Romano, Mead, Langi, Yaha, (o) S. Tomkins, (m) Matty Smith – Ju. Bousquet (Kasiano 27, Bousquet 55), A. Da Costa (Goudemand 71), Simon (Baitieri 32, Goudemand 57, Kasiano 69) – B. Jullien, B. Garcia – Casty (Maria 27, Casty 62).

Broncos : Alex Walker, K. Dixon, Morgan, Kear, Rhys Williams, (o) Abdull, (m) Morgan Smith – Battye, Cunningham, Krasniqi – Pitts, Matty Fleming – Luke Yates.

Sont entrés en jeu : Ioane, Fozard, Richards, Butler.