Les bonnes intentions, parfois, ne suffisent pas. A deux brasses de la mer d’Irlande, le TO, démembré derrière sans Bastien Ader, Gavin Marguerite, Tony Maurel, Ilias Berfal, contraint de placer William Barthau sur une aile, a fait plouf, et on doute qu’un jour les Toulousains viennent passer leurs vacances dans la station balnéaire située au nord de Liverpool.

Deux renvois sous les poteaux concédés par Mark Kheirallah et Paul Marcon avaient, d’entrée de jeu, donné le ton.

Et bientôt, en trois passes jusqu’à Gareth O’Brien, suite à un ballon rendu pour un plaquage cathédrale de Maxime Puech, l’arrière du Wolfpack trouvait le premier le chemin de l’essai.

Puech sauvait un temps la baraque sur un départ au ras d’Ackers, mais une passe au pied d’O’Brien servait les intérêts de McCrone.

Puis ce dernier envoyait à son tour Stanley sous les perches.

Le flanc gauche du TO continuait de vaciller, et une combinaison entre McCrone et Stanley ne faisait qu’aggraver la marque. A 22-2 le match était plié.

Dès la reprise, Johno Ford, Kheirallah et Joe Bretherton, pour un splendide essai, redonnaient un maigre espoir aux Toulousains, avant que Beswick ne manque de tuer le reste du suspense en lâchant le ballon à l’instant d’applatir (50è).

Le TO, forcément, se découvrait, et Lussick en profitait pour marquer en force, imité de manière heureuse par Stanley, sur un coup de pied rasant et contré de McCrone. Rawsthorne, décalé, donnait au score une autre proportion encore, seul Rhys Curran, échappant à un plaquage, atténuant ce qu’il convient d’appeler une punition. Ou un grand plongeon.

SUMMER BASH A BLACKPOOL

TORONTO – TO 42-14

Wolfpack : 7 essais  O’Brien (14), McCrone (23), Stanley (27, 30, 64), Lussick (61), Rawsthorne (70), 6 T et 1 pénalité (77) O’Brien.

Toulouse : 2 essais Bretherton (46), Curran (79), 2 T et 1 pénalité (11) Kheirallah.

ROCHDALE – SWINTON 30-40

FEATHERSTONE – YORK 42-10

BRADFORD – HALIFAX 14-21