Crédit Photo: Justine REY

La France a annoncé la couleur hier soir dans le  stade militaire de Belgrade où les Bleuets ont « botté » une Italie équipe qui avait décidé de durcir le jeu. Le score fleuve (70-0) témoigne bien de la différence entre une équipe transalpine composée majoritairement de quinzistes n’ayant pas les aptitudes treizistes et une équipe française appliquée et prête pour l’aventure.

 

Les Français, soutenus par quelques parents et amis qui n’avaient pas hésité à faire le long déplacement, n’ont pas mis bien longtemps à entrer dans le match.

 

Sur leur première offensive, l’arrière avignonnais Corentin Rey passait en revue la Squadra Azzura. Le ton était donné.

En dépit d’une bonne volonté, les Tricolores éprouvaient quelques difficultés à mettre leur jeu en place, les Italiens pourrissant notamment toutes les sorties de balles et leur défense déconcertait des Français qui menaient quand même 28-0 au repos.

 

Un recadrage du staff et les Bleuets repartaient de plus belle avec une guirlande d’essais. Au total, un score sans appel pour ce faux quart de finale : 70 à 0 avec la bagatelle de 13 essais par 11 joueurs différents et 9 transformations du capitaine et meneur de jeu catalan, Arthur Mourgue qui confiait après le match : « C’était compliqué au début car ils ont joué comme à XV et il a fallu s’adapter. Mais bon, on est sur la bonne voie. Nous sommes venus à Belgrade avec l’envie d’être en finale et de la gagner ».

 

Belle entrée en matière des Bleuets qui affronteront l’Ecosse mercredi (18h), un XIII du Chardon qui a du batailler pour éliminer l’Irlande (26-18).

 

Le manager des Bleuets, Florian Chautard, ne cachait pas sa satisfaction « même si j’ai été un peu déçu par la première mi-temps face à une équipe peu structurée. On a manqué de précisions et fait quelques fautes. Maintenant, il faut se concentrer sur l’Ecosse en demie. Il ne faudra pas être défaillant sur notre organisation collective ».

 

Eric Dubuis

Service des Sports  L’Indépendant

FICHE TECHNIQUE

BELGRADE (Serbie). France bat Italie 70 à 0 (mi-temps : 28-0).

Arbitre : M.Worsley (Angleterre). Temps lourd.

Pour la France : 13 essais : Rey (2), Fourquet (10), De Macedo (22), Leveille (29), Jussaume (33), Gorka 38), Mourgue (41, 61), Laguerre (48, 54), Emblard (57), Bauer 65), Bled (70) ; 9 transformations (2, 10, 29, 33, 41, 48, 54, 61, 70) de Mourgue.

Carton jaune : Mourgue (17).

FRANCE : 1 Rey (Avignon), 2 Bauer (Carcassonne), 3 Laguerre (XIII Catalan), 4 Fourquet (TO), 5 Gorka (XIII Catalan), 6 Mourgue (XIII Catalan), 7 Bertrand (Avignon), 8 Rougé (XIII Catalan), 9 De Macedo (XIII Catalan), 10 Emblard (Avignon), 11 Le Cam (XIII Catalan), 12 Bled (XIII Catalan), 13 Jussaume (TO). Sont entrés en jeu : Lacan (XIII Catalan), Dorce Hantz (Avignon), Lima (TO), Leveille (Carcassonne).