Romain et son blanc… Maillot, au centre du staff technique de France U19.

Préparateur physique d’Albi RL depuis la saison 2017 – 2018, Romain Maillot, 27 ans, occupe la même fonction auprès du XIII de France U18 depuis octobre 2014, et il garde un excellent souvenir de la victoire des Bleuets sur England Academy, l’année suivante à Carcassonne (35-34).

Et si la cuvée 2017 avait tout pour elle, “avec Lucas Albert et sa maturité, lui qui jouait déjà avec France U18 alors qu’il n’était que cadet, Arthur Mourgue, sa fougue, sa rapidité, ses qualités athlétiques et sa propension à créer de l’incertitude dans la défense adverse, et Sébastien Bled, sélectionné de la dernière heure ayant sorti deux gros matchs lors des test-matchs de Port-Barcarès”, celle présente à Belgrade n’a visiblement rien à lui envier, si l’on en croit l’ancien meneur de jeu de Frouzins AC Basket, un club de Haute-Garonne, et qui a aussi longtemps pratiqué la natation, le football, la voile…

“En un contre un, tous les 21 sont performants, derrière Robin Brochon, un modèle de dynamisme”, prétend en effet celui qui a plongé dans le bain du rugby à XIII au Pôle France de Toulouse, en remplacement de Loïc Carpène, qui lui-même, alors stagiaire, venait de succéder à Maxence Rivière.

Double feinte

Lors des derniers stages de France U19, l’ex “prépa” de Lescure Arthès XIII (2014 à 2016), qui enseigne à la Faculté des Sciences du Sport et du Mouvement Humain, à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, a surtout insisté sur la vitesse, “bon nombre de sélectionnés n’ayant plus joué depuis plusieurs semaines”, et fait en sorte de “préparer les corps à subir des charges de travail importantes”, tout en prenant soin d’éviter les blessures.

En appliquant, entre autres, un exercice “destiné à mettre le plus possible d’incertitude chez l’adversaire, via des feintes de corps et de regard”.

De même qu’en proposant à ses protégés la méthode Tabata : effort de haute intensité, avec des intervalles très courts (quatre minutes) de récupération, obligeant le corps à continuer de bouger alors même qu’il n’a pas récupéré du cycle précédent, “l’objectif consistant à évaluer les capacités cardiovasculaires”.

Avec la méthode prônée par le docteur japonais Izumi Tabata, le joueur continue en outre de brûler des calories pendant les heures suivant l’entraînement, et c’est en tout cas un groupe bien dans son corps, qui abordera dimanche la compétition.

Ousty, l’exemple

Le tout, bien sûr, en relation étroite avec les autres membres du staff technique des Bleuets. “Tout est affaire de gestion, et de calcul des charges de travail à respecter”, précise Romain, par ailleurs fervent admirateur de William Ousty, qu’il retrouvera prochainement à l’entraînement, du côté d’Albi : “Il ne lâche ja

mais rien, c’est un compétiteur, un exemple pour ses coéquipiers”.

Lesquels espèrent faire encore mieux que la saison passée : “Le bilan 2017 – 2018 est mitigé, avec un passage à vide en milieu de parcours qui nous a été préjudiciable. En début de saison nous visions le Top 4, nous avons atteint le Top 6 et deux demi-finales, mais l’équipe a appris, et dispose d’un gros potentiel qui laisse espérer pour l’avenir”.

Tout comme l’avenir des tricolores U19 semble tracé. Surtout s’ils remportent le championnat d’Europe auquel ils ont été si bien préparés.

La liste des 19 contre l’Italie:

Miki Bauer, Leveillé Matthias (AS Carcassonne), Thimoté Bertrand, François Dorce-Hantz, Lucas Emblard, Corentin Rey (SO Avignon), Sébastien Bled, Louis Carré, David De Macedo, Guillaume Gorka, Thomas Lacans, Matthieu Laguerre, Corentin Le Cam, Arthur Mourgue, Barthelemy Rougé, Florian Vailhen (Saint Esteve XIII Catalan), Pierre Fourquet, Matthieu Jussaume, Pierre Jean Lima (Toulouse Olympique)