En terme d’inspiration, et de vélocité, la première a été la bonne. Ce Match des Origines s’inscrivait dans une optique de haut niveau, et on ne doute pas un seul instant qu’Aurélien Cologni, Renaud Guigue et Olivier Janzac auront tiré de précieux enseignements d’un duel placé sous le signe d’une imagination parfois un peu trop débridée, d’où les quelques ballons tombés par excès de précipitation lié à l’évènement.

Car pour les 34 acteurs choisis, Tristan Dupuy (Albi) et Maxime Da Costa (Lézignan, première licence signée à l’Entente Stéphanoise Rugby XIII) remplaçant au pied levé Théo Bonneriez, empêché, et Florent Rouanet, protocole commotion non levé, il s’agissait avant tout de se montrer sous son meilleur jour.

Et visiblement aussi de gagner, tant l’esprit collectif régnait au sein de ces deux sélections pourtant hétéroclites par la force des choses, avec un seul entraînement en commun au programme, le matin de la rencontre.

A l’arrivée, point de vainqueur, une interception tardive de Louis Jouffret ayant empêché les Bleus de lever les bras au ciel, mais un duel passionnant, parce que constamment tiré vers le haut par des joueurs on ne peut plus concernés par ce “State of” qui en appellera forcément d’autres, à l’avenir.

En attendant, à quatre mois d’un France – Jamaïque qui fera office d’ultime sélection avant le départ pour la Coupe du monde, les Rouges de l’Est et les Bleus de l’Ouest ont offert un maximum d’intérêt à ce duel original inspiré de la NRL.

Avec de savantes combinaisons entre Simon Grandjean et Valentin Yesa pour l’essai de Pierre-Louis Bourrel, entre Simon Grandjean, Tristan Beteille, Clément Biénès pour celui de Maxime Péault, entre John Boudebza, Rémy Marginet et Amine Miloudi pour celui d’Olivier Arnaud, entre Walid-Emir Bouregba et Maxime Péault pour le premier de Cyril Stacul, entre Matthieu Khedimi et Hakim Miloudi pour celui de Mickaël Goudemand, entre Tristan Dupuy et Cyril Stacul pour celui de Gavin Marguerite…

Sans parler des passes décisives de Louis Jouffret vers Romain Pourret, de Hakim Miloudi au pied en direction de Windy Buche, preuve que la rivalité entre Carcassonne et Lézignan n’a pas cours en sélection, ou de Tristan Beteille au profit de Cyril Stacul, même parenthèse de finale Limoux – Lézignan joliment refermée.

La fiche technique

EST – OUEST 32-32
Mi-temps 20-18 pour Est
Arbitres : MM. Drizza et Lannes

EST : 6 essais Jouffret (8, 76), Pourret (28), Arnaud (35), Buche (40), Goudemand (69), 4 T Marginet (3, 28, 69, 76).

OUEST : 7 essais Yesa (11, 62), P.-L. Bourrel (18), M. Péault (23), Stacul (39, 50), Marguerite (72), 2 T Biénès (11, 62).

EST (Rouges)

  1. Miloudi – Buche, Arnaud, Martins, H. Miloudi – (o) Jouffret, (m) Marginet – Mncarini, Bonnet, Khedimi – Pourret, Clément – Goudemand.

Sont entrés en jeu John Boudebza, Durandal, M. Da Costa, J. Guasch.

OUEST (Bleus)

Beteille – M. Péault, Stacul, Biénès, Marguerite – (o) P.-L. Bourrel, (m) S. Grandjean – Yesa, Tovena, Sangaré – Bouregba, F. Maria – Tort.

Sont entrés Ousty, Quemener, Estruga, Dupuy.

U18 : Ouest – Est 52-10