Les Kiwis jouaient à la maison, mais ils y resteront. La faute à un énorme trou noir traversé par la Nouvelle-Zélande sur son herbe de Wellington, où pour leur part les Fidji, veni, vici. Oui, je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu, peuvent, comme hier Jules Cesar, dire aujourd’hui le Dragon Catalan Brayden Wiliame, qui frôla à deux reprises (4è, 61è) la ligne d’en but néo-zélandaise, dans ce match sans essai mais surtout pas sans suspense, l’ex Toulousain Eloni Vunakece, qui gagna beaucoup de mètres, et tous leurs amis de cette île du Pacifique auteurs d’un exploit sans précédent.

Une première dans tous les sens du terme puisque jamais encore les Fidji et les Kiwis ne s’étaient affrontés. Jamais, non plus, on avait vu des Néo-Zélandais empétrés dans un rugby aussi brouillon, sans ligne directrice de la part de Shaun Johnson, meneur de jeu enchaîné par l’âpre défense adverse.

Incapable de redresser le tuteur du jeu de son équipe, Johnson laissa inexplicablement dériver un ensemble noir éliminé au stade des quarts de finale, ce qui n’était encore jamais arrivé dans une Coupe du monde.

Un score de football a ainsi eu raison de ces Kiwis méconnaissables, qui plus tôt dans la compétition avaient pourtant fait forte impression contre le Tonga, lui-même passé par un trou de souris, à Christchurch, pour éliminer le surprenant Liban, porté par son arrière Layoun, auteur de deux passes décisives, et ses piliers Mannah, Twal.

Outre Wiliame, Kamikamica (19è) lui aussi fit passer le frisson dans la défense néo-zélandaise, alors qu’en deuxième période un long raid mené par Kevin Naiqama et Vunivalu aurait mérité un meilleur sort.

Les Kiwis se montrèrent de leur côté moins dangereux pour la défense blanche, et il va sans dire que sur ce match par moments très rythmé mais ponctué de nombreuses fautes de mains, les meilleurs (62% de possession en première période) l’ont emporté. Et ils accèdent du coup pour la troisième fois consécutives aux demi-finales d’une Coupe du monde.

 

LES FICHES TECHNIQUES

Fidji – Nouvelle-Zélande 4-2

Mi-temps 2-0

FIDJI : 2 pénalités Koroisau (4), Taane Milne (62).

NZ : 1 pénalité Shaun Johnson (44).

FIDJI : K. Naiqama – Vunivalu, Milne, Uate, Montoya – (o) Hayne, (m) Raiwalui – Ashton Sims, Koroisau, Vunakece – Kikau, Wiliame – Kamikamica.

Sont entrés en jeu Lovodua, Jacob Saifiti, Roqica, Nakubuwai.

NZ : Tuivasa-Sheck – Watene Zelezniak , Whare, Takairangi, Rapana – (o) Te Maire Martin, (m) Johnson – Taupau, Levi, Waerea-Hargreaves – Mannering, Tapine – Adam Blair.

Sont entrés Asofa-Solomona, Packer, Liu, Kodi Nikorima.

Tonga – Liban 24-22

Mi-temps 22-16

TONGA : 4 essais Lolohea (4), Fusitua (18, 33), Hopoate (22), 3 T (4, 22, 33) et 1 pénalité (53) Hingano.

LIBAN : 4 essais Douihi (9), Elias (30), Miski (40, 69), 3 T Moses (9, 30, 69).

TONGA : Hopoate – D. Tupou, M. Jennings, Hurrell, Fusitua – (o) Lolohea, (m) Hingano – A. Fifita, Havili, Ofahengaue – Ma’u, Sika Manu – Taumalolo.

Sont entrés Katoa, Pangai Junior, Murdoch-Masila, Ta’ai.

LIBAN : Layoun – T. Robinson, Elias, Doueihi, Misi – (o) Mitchell Moses, (m) Farah – Mannah, Lichaa, Twal – Kassis, Ellaz – Mamary.

Sont entrés Clark, Moujalli, Sukkar, Wehbe.

DEMI-FINALES

Tonga – Angleterre ou Papouasie

Australie – Fidji

Crédit photo fijivillage.com