Accueil » Actualité Elite » Elite 2 » Albi sombre en jouant, à Palau

Albi sombre en jouant, à Palau

alt

ALBI2013GROUPE

On a les objectifs que l’on peut, pas que l’on veut : il reste trois matchs à disputer, pour les Albigeois, et “le but est d’éviter la dernière place du classement”, explique David Collado, co-entraîneur d’une équipe joueuse, mais hâchée menu par Palau, royal en attaque comme en défense, et qui pour sa part vise le titre de champion.
C’est dire si un monde séparait les deux rivaux, ce dimanche au Stade Georges-Vaills, où Hakim Miloudi a fait le spectacle presque à lui seul, joliment secondé par Rémy Marginet, un autre équilibriste balle en mains, pendant que les Tarnais, amoindris (l’Australien Radan souffre d’une élongation à la cuisse, Coulibaly d’une entorse à la cheville, Boutonnier et Vergnié occupent également l’infirmerie), alignaient cinq juniors sur la feuille de match : Anthony Marion, Gaetan Sabathé, Thibault Cousinié, Julien Yeche, Clément Juarez.
Albi, de toute façon, pense déjà à la saison prochaine, même s’il a joué crânement sa chance en début de match, avant de recevoir la foudre catalane.
“Les résultats n’ont pas été au rendez-vous, cette saison, c’est le seul regret que l’on puisse avoir, car l’essentiel consistait à rebâtir un groupe”, explique David Collado, qui aux côtés d’Eric Anselme, a su insuffler “un état d’esprit” à une formation “qui devra recruter” pour espérer faire mieux en 2013-2014.
Mais s’il y a de quoi espérer, du côté du Tarn, c’est aussi et surtout parce que l’école de rugby, placée cette saison sous la responsabilité d’Eric Castel, une ancienne gloire de la maison orange et noire, a fière allure, et parce que “les minimes et cadets sont d’un bon niveau”, poursuit David Collado.
En attendant, les seniors, très jeunes on l’a dit, ont mesuré l’ampleur de la tâche à accomplir pour espérer se hisser au niveau des meilleurs, sans réussir à créer la surprise comme une semaine plus tôt à Baho, où ils menaient à la mi-temps. “Baho nous avait pris de haut et nous avons su en profiter”, indique l’ex pilier international, dont les protégés ont tenté en vain de refaire le même coup, sur l’autre terrain catalan d’Elite 2.

Marion et Besset en vedette mais en vain…
Les Tarnais ont d’ailleurs été à deux doigts de réussir à mener au score, quand on sait qu’ils s’offrirent trois franches occasions d’essais lors des dix premières minutes d’un match qui n’était pas encore à sens unique : Marion perçait sur vingt mètres pour Aurélien Besset, qui d’un subtil coup de pied par-dessus, manquait d’aplatir, Marion ratait à son tour la cible d’un rien, dans la foulée, et enfin, alors qu’il avait récupéré un coup de pied à suivre, Besset lâchait le ballon à l’instant de marquer.
L’orage était alors passé, même si Thomas Paulin faisait apprécier ses appuis, et Florian Deburghraeve ses jambes, et il était temps pour le duo Miloudi – Marginet de commencer son festival, auquel le feu-follet Besset assisterait depuis le bord du terrain, car victime d’une entorse de la cheville droite dès la 20è minute.
A ce moment de la partie, Palau avait déjà engrangé trois essais (Nicolas Mignard, Jérôme Blasy, Yannick Brousse d’une feinte de passe d’école), mais le meilleur du spectacle restait à venir, les petits gabarits albigeois souffrant le martyre devant la puissance de feu des avants catalans, de quoi régaler les deux joyaux précités. De passes sautées en crochets, Rémy Marginet et Hakim Miloudi, secondés par l’autre “star” locale, Sébastien Terrado, allaient en effet enflammer le stade et faire saliver d’envie la petite dizaine de joueurs de la République Tchèque, actuellement en stage d’observation chez les Dragons Catalans.

Miloudi, l’amour des feintes…
Et parmi la ribambelle d’essais infligée à des visiteurs courageux mais impuissants, on notera celui de Nicolas Mignard (34è), né d’un fabuleux une-deux concocté sur 80 mètres par Marginet et Miloudi, l’amour des feintes du deuxième au profit de Samir Belkiri, pour une conclusion de 60 mètres (38è), le sprint royal et victorieux de Miloudi, après avoir ramassé un ballon égaré dans ses vingt mètres (42è), le cadrage débordement de Belkiri conclu par Marginet (45è), le morceau de choix récité par le crocheteur en chef Miloudi à la 47è, ou encore l’essai de Marginet spectaculairement engendré par Belkiri et Redouane Djalout à la 50è, le dernier de Mignard orchestré par Terrado et José Beltri (68è), celui de Maxime Guasch finissant le travail préparatoire de Jordan Rieux et Blasy (70è), celui de Brousse, superbe, initié par Belkiri, Brousse lui-même, Miloudi (75è).
Mais plutôt que de rendre les armes sans combattre, Albi avait eu le bon goût de répliquer à trois reprises, en deuxième période, par le sprinter ailé, Deburghraeve. D’abord grâce à Vincent Noual, placé dans un intervalle, ensuite via Cyril Gatumel, échappé avant de fixer, enfin sur un contre de l’arrière albigeois.
Ce qui était peu, mais bien, dans ce duel exagérément déséquilibré.

 

LA FICHE TECHNIQUE

Elite 2

PALAU – ALBI 78-18

Mi-temps 42-0

Arbitre : Patrice Benausse

Palau : 15 essais Mignard (11, 34, 68), Blasy (13), Brousse (17, 75), Terrado (22, 31), S. Belkiri (38), B. Cologni (38), H. Miloudi (42, 47), Marginet (45, 50), M. Guasch (70), 9 transformations Marginet (5) et Terrado (4).

Albi : 3 essais Deburgrhaeve (55, 62, 79), 3 transformations Marion (55, 62) et Gatumel (79).

PALAU : Hakim Miloudi – Redouane Djalout, Samir Belkiri, Brousse, Mignard – (o) Marginet, (m) Terrado – Mauretta, Berthezène, Sébastien Amigas – Beltri, Vincent Pagès – Maxime Guasch.

Sont entrés en jeu : Fruteau de Laclos, Béranger Cologni, Blazy, Rieux.

ALBI : Deburgrhaeve – Sabathé, Engongoabaye, Paulin, Djafour – (o) Marcinczak, (m) Besset – Frédéric Marty, Resseguier, Galibert – Juarez, Gatumel – Marion.

Sont entrés : Noual, Yèche, Cousinié, Reynès.

PALAU margine0

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire