Accueil » Actualité Elite » Elite 2 » Elite 2 : le point à la trêve

Elite 2 : le point à la trêve

Derrière Baho et Palau, qui font allègrement la course en tête, sept équipes sont mathématiquement encore capables de prendre les quatre autres places qualificatives. Même si à la trêve des confiseurs, Cavaillon, Tonneins, Toulouse Broncos, et Carpentras, sont les mieux lotis. Le point sur la première partie d’un Championnat Elite 2 d’un bon niveau, et globalement équilibré.

BIEN PARTIS POUR L’ACCESSION DIRECTE EN DEMI-FINALES
Baho, 29 pts, 11 matchs
Au coude à coude avec son voisin catalan depuis le début de la saison, Baho vise clairement le titre. L’arrivée en cours de chemin de Jérémy Grau n’a fait qu’accentuer l’ambition des “Geckos”. Solidaires, polyvalents et expérimentés, ils ont pris le 23 décembre un léger avantage psychologique sur Palau (victoire 34-30), l’autre grand favori dans la course au titre.


Palau, 28 pts, 10 matchs
La triplette Terrado – Miloudi – Marginet en tête, les Broncos catalans ont tout pour plaire, et confirmer leur titre de la saison passée. A part Baho, on ne voit pas qui pourrait leur contester cet honneur.

LA QUALIFICATION DÉJÀ EN POCHE
Cavaillon, 24 pts, 10 matchs
3è : qui l’aurait prédit au coup d’envoi de la saison ? L’équipe chère aux frères Pascal et Didier Ouali s’est montrée étonnante de régularité dans les performances. Six victoires d’affilée, série en cours. Et la dernière en date, contre Carpentras, en dit long sur les possibilités de Jeff Marin et de ses coéquipiers : 35-4, six essais de Greg Marsal (2), Rodriguez, Richard, Boris Ruh, Genin, contre un seul de Langlois.

“Pas question de s’enflammer”, prévient cependant Pascal Ouali.

CAVAILLON2013

Tonneins, 24 pts, 10 matchs
Les Lot-et-Garonnais ont déjà gagné à trois reprises à l’extérieur. D’où leur position au classement, qui constitue une demi-surprise. Autour de quelques joueurs de métier, l’ensemble pratique un rugby sans fioritures, direct et efficace. A surveiller lors des play-off.

TONEINSALYON


SAUF ACCIDENT, DEVRAIENT SE QUALIFIER
Toulouse Broncos, 23 pts, 11 matchs
Contre Albi, le 23 décembre, les finalistes de la saison passée ont mis fin à une série de quatre revers consécutifs. Moins fringants qu’en 2011 – 2012, les réservistes du TO restent cependant une valeur sûre du Championnat. Et les points pris ne sont plus à prendre…

SAUVETERR BRONCO 21OCTOB2012
Carpentras, 22 pts, 10 matchs
Cavaillon a mis fin à une louable série de cinq victoires consécutives de la part des “Berlingots”, mais le moral n’est pas entamé, dans le camp comtadin. D’autant que Joris Casal et Ismaël Khattabi seront bientôt rétablis…

“Mais il y a un problème d’indiscipline à régler”, estime le co-entraîneur Franck Romano.

PEUVENT JOUER LES TROUBLE-FÊTE
Sauveterre-de-Comminges, 20 pts, 10 matchs
Il sera difficile au promu de se qualifier. La faute à des résultats en dents de scie. L’espoir reste cependant de mise si les blessures ne viennent pas perturber un effectif aussi limité qu’expérimenté.

Lyon-Villeurbanne, 18 pts, 10 matchs
Les dernières chances de qualification ont bien failli partir en fumée le 15 décembre lors de la venue d’Albi au stade Georges-Lyvet. Inégaux d’un dimanche à l’autre, les “vert et noir” ont pris du retard au classement. Et pour espérer un hypothétique redressement, ils devront commencer par aller gagner à Saint-Gaudens, le 20 janvier.

UNE INFIME CHANCE D’ACCROCHER LE DERNIER FAUTEUIL
Villefranche-de-Rouergue, 16 pts, 11 matchs
On attendait un peu mieux de la part des Rouergats, qui se doivent de battre Toulouse Broncos le 20 janvier dans l’Aveyron, pour rester mathématiquement dans la course. Mais il leur faudra multiplier les exploits, en 2013, pour parvenir à leurs fins. Car jusqu’ici ils ont trop souvent manqué d’imagination, ballon en mains.

VILLEFRANCH2 2013

ILS NE DEVRAIENT PAS SE QUALIFIER
Albi, 12 pts, 11 matchs
Les dés sont jetés depuis longtemps, concernant les chances de qualification des Tarnais. Ces derniers, qui cette saison privilégient la formation, n’ont pourtant pas démérité, lors des matchs aller, malgré leur manque de densité physique. Mais s’ils s’appuient sur un style de jeu dynamique et culotté, ils ont payé cher l’absence, dans leurs rangs, de joueurs expérimentés. Et trop de blessés ont occupé l’infirmerie. D’où la décision d’Eric Anselme de rechausser les crampons, pour la dernière ligne droite de sa belle carrière.

Saint-Gaudens, 11 pts, 9 matchs
Les Commingeois aussi valent mieux que leur classement. Mais après une année de sommeil, il a fallu reconstruire une équipe, d’où un manque évident d’homogénéité. L’entraîneur Jean Frison en a fait les frais en cours de route. Les mots du leader de Sauveterre, et ancien glorieux joueur de Saint-Gaudens, Arnaud Dulac, à l’issue du derby retour, fin décembre, suffiront-ils à consoler les protégés de Lionel Garrigue ? : “Je ne comprend pas que Saint-Gaudens n’ait pas encore gagné un match.”
Une victoire à domicile contre Cavaillon, le 13 janvier en match en retard, relancerait-elle la machine ?

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire