Les Verts avaient Mitch Moses, étincelant, Robbie Farah, organisateur pas suffisamment ciblé par la défense française, et un talonneur, Michael Lichaa, avec du feu dans les jambes. Les Verts avaient encore des piliers monstrueux.

Les Bleus, eux, avaient leur bonne volonté, une révélation en la personne de Bastien Ader, une belle confirmation avec Julian Bousquet, des joueurs intéressants, comme Mark Kheirallah, Ilias Bergal, Thibault Margalet, mais pas suffisamment de punch, peut-être parce que leurs joueurs de Super League ont beaucoup joué cette année.

Les Bleus avaient encore un appétit offensif à souligner, témoin la passe décisive de Mark Kheirallah à Bastien Ader, et les offloads de Julian Bousquet, mais hélas quelques choix hasardeux à proximité de l’en but libanais, et autant de fautes de mains débouchant sur une accumulation de plaquages (38 en 57 minutes pour Jason Baitieri, autant en 80 minutes pour Benjamin Jullien, 31 en 48 minutes pour Eloi Pélissier, 30 en 80 minutes pour Ben Garcia, 21 en autant de minutes pour Clément Boyer).

On ne reviendra pas sur le handicap lié aux nombreuses absences constatées avant le départ pour l’Australie, d’autant que les joueurs présents font preuve à la fois d’application et d’implication, mais le fait est que les joueurs de NRL du Liban ont fait la différence.

A commencer par le moins huppé d’entre eux, le jeune pilier Alex Twal, 21 ans et trois mois, 1,92 m et 106 kg, seulement neuf matchs avec Wests Tigers (débuts le 2 juillet dernier), mais auteur ce dimanche de 151 mètres en 17 prises de balle, et de 34 plaquages, un seul manqué, alors qu’il n’est resté qu’une heure sur le terrain.

Soit, grosso modo, les mêmes stats que Tim Mannah, le capitaine de Parramatta.

C’est dire si, devant, les Cedars ont fait mal, et malgré tout les Bleus ne sont pas passés bien loin d’une victoire qui aurait fait tant de bien à l’ensemble du rugby à XIII français.

C’est bien pourquoi il ne s’agit pas de désarmer, mais au contraire de poursuivre dans la voie tracée par Aurélien Cologni et son staff, dont l’investissement est sans limite, et pour l’heure mal récompensé. Pour l’heure seulement…

France: Mark Kheirallah, Fouad Yaha,  Bastien Ader,  Damien Cardace,  Ilias Bergal,  (o) Théo Fages,  (m) William Barthau –  Antoni Maria, Eloi Pélissier, Julian Bousquet –  Benjamin Garcia,  Benjamin Jullien –  Jason Baitieri.

Sont entrés en jeu :  Clément Boyer,  Nabil Djalout, Thibault Margalet,  Lucas Albert.

Liban : Anthony Layoun,  Travis Robinson,  James Elias,  Jason Wehbe,  Abbas Miski, (o) Mitchell Moses, (m) Robbie Farah –  Tim Mannah, Andrew Kazzi,  Mitch Mammary – Jaleel Seve-Derbas, Ahmad Ellaz – Nick Kassis.

Sont entrés : Michael Lichaa,  Alex Twal,  Elias Sukkar,  Adam Douehi.

ECOSSE – TONGA 4-50

Ecosse : 1 essai Addy (62)

Tonga : 9 essais Michael Jennings (3, 20, 40), Taumalolo (18), Sika Manu (23), Tupou (26, 73), Terepo (38), Hingano (76), 7 T Taukeiaho (6) et Hingano.

IRLANDE – ITALIE 36-12

Irlande : 6 essais  Kay (3, 30), King (10), Amor (55), Morgan (60), McCarthy-Scarsbrook (79), 6 T Finn.

Italie : 2 essais Castellaro (38), Milone (47), 2 T Mantellato.