Accueil » Actualité Elite » Elite 2 » Toulouse Broncos condamné à faire le dos rond

Toulouse Broncos condamné à faire le dos rond

TOULOUS BRONCO2013 

Palau a rebondi après son échec en Coupe de France, et fait honneur à son titre de champion 2011 – 2012, face au finaliste malheureux du printemps dernier, qui cette saison ne domine plus autant son sujet. Les Broncos haut-garonnais ont changé de statut, mais l’espoir demeure, vu la résistance offerte ce dimanche en pays catalan, malgré un score sans appel (38-8).
Tout ne se passe pas comme espéré en début de saison, certes, mais on est loin de l’état de crise, du côté de Toulouse Broncos. Reste que sans Adrien Viala, Julien Castagnet, tous les deux victimes de déchirures aux ischio-jambiers, Karim Djémaï (grosse entorse de la cheville), Greg White (retenu par un match de rugby à 7 en Angleterre), les Haut-Garonnais n’ont pas pesé bien lourd, face à des Catalans privés pour leur part de Sébastien Terrado (entorse du genou bientôt guérie), Guillaume Agérry (entorse de la cheville contre Baho, une semaine plus tôt), Clément Maymil (touché au genou lors de ce même match de Coupe Lord Derby), Nicolas Vilanova, Maxime Barcia, tous à l’infirmerie.
“L’espoir de terminer aux deux premières places du classement s’est envolé, ce qui nous compliquera la tâche dans les play-offs, que nous devrions atteindre au printemps, mais il faut considérer le fait que nous avons changé d’entraîneur à l’inter-saison, et que cinq nouveaux joueurs nous ont rejoint, ce qui explique notre première moitié de saison compliquée”, plaide Gilbert Aillères, manager d’une équipe qui a peut-être aussi du mal à se remettre mentalement de la lourde défaite essuyée il n’y a pas si longtemps devant Baho.

“Pas une moins bonne équipe”
Celle de ce dimanche n’a rien à voir, tant dans le comportement qu’au niveau du score, et le fils cadet du “Cube” n’en démord pas : “Je n’ai pas le sentiment que nous ayons une moins bonne équipe que celle de l’an passé, et nous sommes satisfaits de notre coach, Simon Dorrell.”
On ajoutera qu’au stade Georges-Valls, en ce dimanche grisâtre, l’implication, au moins, était au rendez-vous. “Pas comme face à Baho, où nous avions démissionné d’entrée de jeu”.
Une entrée en matière sur le sol catalan pourtant du même acabit, avec deux coups de poignard assénés en l’espace des trois premières minutes, sur un débordement de Samir Belkhiri sur l’aile droite, pour un essai de cinquante mètres, puis sur un coup de pied rasant de David Berthezène profitant à Vincent Pagès, mais si la période initiale ne fut pas parsemée de roses, la seconde a de quoi conforter Gilbert Aillères dans son analyse.
Car si avant la pause, une feinte de passe d’Hakim Miloudi fit rapidement monter le score à 14-0, si Samir Belkhiri envoya Vincent Pagès sous les barres, et si Guillaume Martinez fit le bonheur de Nicolas Mignard (22-0), les Haut-Garonnais retrouvèrent en effet des couleurs dans le deuxième acte.
Jusque-là, coupables d’avoir commis trop de fautes, souvent par excès de précipitation, ils n’étaient pas parvenus à scorer, malgré la tentative en force d’Abde El Khalouki, et une autre occasion galvaudée par Liam Duffy, pour n’avoir pas su contrôler le ballon, alors que Rémy Bueno s’était souvent activé, mais en pure perte.

La vitesse de Samir Belkhiri
Après la pause, Palau marquait le premier, par Yannick Brousse à la manière d’un footballeur, un en avant préalable n’ayant pas été sanctionné (45), mais la réplique était immédiate : Nicolas Fauré faisant jouer ses muscles pour aplatir (48). En suivant, Florent Dabertrand et Sébastien Cunha montraient constamment l’exemple, à l’image, en face, d’une défense intraitable.
Julien Touxagas (55) augmentait la note, sur un essai entaché d’une obstruction, puis David Berthezène donnait de l’ampleur au tableau d’affichage au prix d’une louable échappée. Samir Belkhiri, via sa vitesse de pointe, jouait un nouveau tour aux visiteurs, lesquels étaient récompensés de leurs généreux efforts par une conclusion d’Hicham Oumansouri, mis sur orbite par son frère Mourad.
A l’arrivée, la pilule était un peu dure à avaler, pour des Toulousains qui avaient eu le mérite de ne pas abdiquer, mais les autres Broncos avaient tellement envie d’effacer le net échec du dimanche précédent (0-26), en Coupe, que c’était presque mission impossible avant le coup d’envoi.
Toulouse, qui rentre dans le rang, doit apprendre la patience, et remettre cent fois l’ouvrage sur le métier, pour espérer retrouver sa dimension passée lorsque les phases finales pointeront à l’horizon. Celui de Palau, pour l’heure, semble un peu mieux dégagé…

LA FICHE TECHNIQUE

Championnat d’Elite 2

Palau del Vidre Broncos – Toulouse Broncos 38-8
Mi-temps 26-0
Arbitre : Alain Bru
Palau : 9 essais Samir Belkhiri (1, 70), Vincent Pagès (3, 25), Hakim Miloudi (12), Mignard (35), Brousse (45), Touxagas (55), Berthezène (65), 1 transformation Hakim Miloudi (1).
Toulouse : 2 essais Nicolas Fauré (48), Hicham Oumansouri (79).

PALAU : H. Miloudi – Mignard, V. Pagès, Guillaume Martinez, S. Belkhiri – (o) Brousse, (m) Berthezène – Banovic, Payré, Blazy – Touxagas, Prunac – Maxime Guasch.
Sont entrés en jeu : Pilatte, Sébastien Amigas, Covatto, Fruteau de Laclos.
TOULOUSE : Hosni Kriouache – Antony Roux, Mourad Oumansouri, Sanchez, Abasse – (o) Boulhami, (m) Dabertrand – Lima, Cunha, N. Fauré – Loumeau, Bueno – Ishlane Kriouache.
Sont entrés : Harrittane, Duffy, Hicham Oumansouri, El Khalouki.

PALAUMILOUDIBAHO

Hakim Miloudi a fait quelques misères à la défense toulousaine

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire