Limoux sera dur à battre, Carcassonne, Lézignan, et peut-être à un degré moindre les Dragons U23, figurent cette saison toujours parmi les gros outsiders, Avignon aura encore les moyens de contrarier les plans des meilleurs, et il faudra à n’en pas douter compter sur Albi, dans la course au titre de champion de France, qui débute ce samedi, et qui vaudra notamment par une flopée de nouveaux visages à découvrir.

Pourquoi Albi ? Parce que depuis l’arrivée aux commandes d’Eric Anselme, l’équipe ne cesse de monter en puissance.

Parce que les quatre étrangers recrutés l’été dernier, Nesiasi Mataitonga, Josh Seage, Dan Beasley, et sans doute davantage encore Manase Manuokafoa, composent une armada sur laquelle buteront forcément les défenses adverses.

Parce que, enfin, Bruno Castany, le nouveau meneur de jeu, devrait confirmer tout le bien que l’on pensait de lui, la saison passée sous les couleurs de Saint-Estève – XIII Catalan, et grandir encore.

Les Tigres, qui ont également ajouté à leur moteur le revenant Florian Deburghgraeve, Cédric Mazars et Paul Molinier, devraient ainsi avoir leur mot à dire en haut de tableau, et du côté de Villeneuve sur Lot, on table sur la longue expérience du coach, David Ellis, la complicité, en demis, entre Constant Villegas et Damien Gautier, le talent des trois jeunes de Castleford, Patrick Diskin, Patrick Burns, Luc Million, et le travail en amont effectué par David Despin, pour faire monter les « Verts » d’un cran, dans la hiérarchie.

Palau a des ailes

Tout comme Palau, qui s’appuie notamment sur ses nouvelle flèches François Thérésin, Jordan Sigismeau, et globalement sur un groupe plus jeune, avec Théo Lardot en figure de proue, a priori de meilleure qualité que celui de la saison passée.

Pour le reste, force est de constater que Saint-Gaudens et Toulouse Olympique Broncos, avec des jeunes ne demandant qu’à progresser, chercheront avant tout à ne pas traîner en bas de classement, une bonne surprise de leur part n’étant cependant pas à exclure, ces deux équipes s’étant correctement renforcées à l’inter-saison.

Si tel était le cas, la compétition, qui au printemps dernier avait débouché sur un final palpitant, aurait encore plus de sel, et gagnerai en homogénéité.

Crédit photo : astreizix@
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE