Si tous les dirigeants du rugby à XV n’ont pas la hauteur d’esprit souhaitée, il n’en va pas de même par exemple au Stade Français. Ainsi en 2011 et en 2012, Alain Elias, alors le manager du club parisien, avait contacté Aurélien Cologni, à l’époque en charge de l’entraînement du FC Lézignan. Et celui-ci, à la satisfaction générale, avait dirigé quelques ateliers (principalement en défense) destinés à l’équipe du Top 14.

L’actuel coach du XIII de France avait également apporté ses compétences en la matière au Biarritz Olympique. Et dernièrement, au Stade Français, on s’est souvenu de ces diverses bénéfiques interventions.

“Voici trois semaines, suite au départ de John Haggart, l’entraîneur de la défense, le directeur sportif parisien, Robert Mohr, sur les conseils de Julien Dupuy, l’entraîneur des lignes arrières, et d’Alain Elias, l’ex manager, m’a proposé de prendre en charge la défense de l’équipe fanion à raison de deux séances hebdomadaires, et d’être présent les jours de match. Après m’en être entretenu avec Marc Palanques, le Président de la FFR XIII, j’avais répondu être intéressé pour les seules interventions en semaine. Depuis, j’attend un éventuel retour à cette proposition”, explique Aurélien Cologni.

Il reste quatre matchs au Stade Français pour tenter d’éviter la relégation en PRO D2, c’est dire si pour les Parisiens le temps presse, mais si le club et le coach du XIII de France parviennent ces jours-ci à un accord, ce serait assurément tout bénéfice pour le rugby à XIII français, en mal d’exposition médiatique, d’autant qu’il ne s’agit pas de n’importe quel club du Top 14, mais du champion de France 2015. Un club de la capitale constamment sous le feu des médias, quel que soient les résultats obtenus sur le terrain.

Et le rapprochement entre les deux cousins du rugby pourrait être profitable au plus mal loti des deux en matière de visibilité dans les médias.

“A XIII, en France, contrairement au XV nous avons un problème d’exposition médiatique et de manque de joueurs, mais nous avons d’autres atouts, principalement techniques”, estime non sans raison Aurélien Cologni.

Un argument que ne réfutent par exemple surtout pas Fabien Galthié ou Franck Azema, deux entraîneurs du Top 14 ayant assisté dernièrement à des séances des Dragons Catalans, au stade Gilbert-Brutus.

Voici quelques mois, lors d’une réception à BeIN SPORTS, en présence de nombreux journalistes parisiens, Aurélien Cologni avait appelé à “trouver des solutions ensemble”.

Sa possible intervention au Stade Français n’irait-elle pas dans ce sens ?