Bastien Escamilla, jeune capitaine en pleine possession de ses moyens.
Crédit @astreizix

FINALE DE LA COUPE LORD DERBY

Avant de suivre à distance, et avec un vif intérêt, le duel de barragistes entre Limoux et Albi (16 juin à L’Aiguille), puis de recevoir en demi-finale à Domec (22 ou 23 juin), soit son voisin soit les Tarnais, Carcassonne a dimanche une chance de meubler un peu plus encore un palmarès pour le moins étoffé.

Une réelle chance, selon Thibaut Margalet, même si le troisième ligne catalan croit en celle de ses couleurs : “C’est le pack des Canaris qui devrait nous poser le plus de problèmes, et nous aurons la possibilité de l’emporter si nous parvenons à contenir ces puissants avants, sans oublier de contrôler Garry Lo, qui nous a fait très mal cette saison”.

Et l’international français, au repos le week-end dernier afin de disposer samedi de la fraîcheur nécessaire pour le combat intense auquel il est promis, de résumer ce qui, à ses yeux, fera le sel du débat : “La force et le talent des Carcassonnais, contre la vitesse et la jeunesse de notre équipe”.

Une équipe portée par un capitaine, Joan Guasch, auteur probablement de la plus belle saison de sa carrière, gagneur dans l’âme, buteur, technicien de premier ordre, passeur avisé, chef de file religieusement écouté.

En face, le porteur du brassard fait tout autant l’unanimité auprès des siens, dans un autre registre de jeu.

Bastien Escamilla, lauréat de la Coupe en 2017 aux dépens de Lézignan, c’est en effet l’exemple type du combattant de l’extrême, mais qui sait se transformer, le cas échéant, en un deuxième ligne coureur.

Un capitaine à la fois confiant et… méfiant, avant d’aborder sa deuxième finale dans cette compétition.

“A l’exception de Teddy Sadaoui, le groupe est au complet, nous connaissons nos forces, mais aussi celles de l’adversaire, qui disposera peut-être cette fois de quelques renforts des Dragons, ce qui est logique puisqu’il s’agit d’une réserve. Nous sommes actuellement à deux victoires à une en notre faveur, cette saison, nous avons gagné à Brutus et les Catalans à Domec, notre force principale est la défense, et la cohésion de l’ensemble, Garry Lo a inscrit beaucoup d’essais en peu de matchs et il veut rendre au club ce que celui-ci lui a donné, en lui offrant une chance de se relancer, on sent qu’il a envie de tout donner, mais les Catalans ont cette capacité à jouer rapidement les tenus, et leur vitesse d’exécution est à craindre, aussi à mon sens il est difficile de livrer un pronostic”.

On ne saurait dire mieux, sinon qu’une intense bataille est promise à un public assuré de voir à l’oeuvre deux fleurons du rugby à XIII français.

Le premier du classement en championnat, contre le deuxième, tout simplement.

Thibaud Margalet, fer de lance du pack catalan.
Crédit Richard Photographe