Julien Rinaldi peut compter sur Pita Godinet, à Villeneuve-sur-Lot.
Crédit Raymond Joseph Franques

Villeneuve-sur-Lot et Albi avancent à visage découvert vers les barrages d’accès aux demi-finales du championnat de France.

Les verts, drivés de main de maître par un entraîneur pourtant débutant, Julien Rinaldi, sont cette saison les champions des matchs à l’extérieur, et Lézignan en sait quelque chose.

Le danger, pour Villeneuve-sur-Lot, peut venir d’Amine Miloudi.
Crédit Richard Photographe

Nicolas Manessi, le coach du club des Corbières, estime que ses futurs adversaires possèdent la meilleure paire de demis de la compétition, avec Pita Godinet et Constant Villegas.

On ajoutera que le pilier Vladica Nikolic réalise probablement sa saison la plus aboutie, depuis son arrivée en France, qu’Aurélien Decarnin sera à surveiller de près, et que l’ensemble est en confiance depuis pas mal de temps déjà.

William Ousty est un atout maître pour Albi.
Crédit Jean-Emmanuel Chevrit

Les Tarnais, de leur côté, restent sur une remarquable série de huit rencontres sans défaite, et Joris Canton, leur entraîneur, a su façonner un groupe solidaire, alors que William Ousty est épatant à chaque sortie, que Jye Ballinger n’est pas facile à stopper, que Nittim Pedrero n’a pas son pareil pour finir une action.

C’est dire si Limoux et Lézignan seront sur leurs gardes, dimanche, même si eux aussi ont une foule d’arguments à faire valoir.

A commencer, pour les Blanquetiers, par deux perles, Sylvain Teixido et “Mika” Murcia, sur lesquels le poids des ans ne semble pas avoir de prise, même s’ils disputeront pour l’occasion le dernier match à domicile de leur éblouissante carrière.

Derrière ce talonneur de feu et ce demi éclairé à la lumière du talent, leurs coéquipiers, enfin au complet après avoir rencontré bien des vicissitudes jusque-là cette année, auront l’avantage du terrain, ce qui vaut également pour des Lézignanais armés jusqu’aux dents en dépit de l’absence forcée de leur précieux troisième ligne Anthony Ors, saison terminée, ou celles de l’ailier volant Dorian Gouzy et du centre Théo Bonneriez, coupé net dans son élan alors qu’il revenait fort.

Sylvain Teixido disputera le dernier match à L’Aiguille de sa longue carrière, mais peut-être pas le dernier tout court.
Crédit LBC

Entre l’expérience de Jamal Fakir, Damien Cardace, Cyril Stacul, Yoan Tisseyre, Lilian Albert, et la classe de Thomas Lacans, Amine Miloudi et Valentin Ferret, Lézignan, c’est sûr, aura toutefois autant de répondant que son rival Lot-et-Garonnais, qui possède notamment en Jayson Goffin et Loïc Maria deux avants de réelle dimension.

Ces deux matchs respirent à coup sûr le haut niveau, et ils seront évidemment suivis à la loupe par Carcassonne et Saint-Estève XIII Catalan, qui quoiqu’il advienne dimanche, recevront en demi-finales des opposants résolus à tordre le cou à la logique.