Accueil » A la une » Baho renverse deux fois la situation

Baho renverse deux fois la situation

Le doublé de Romain Maury a pesé lourd dans la balance.
Crédit Annick LesoinBlachier

BAHO – VILLEGAILHENC-ARAGON 30-22

Mi-temps 14-16

Arbitre Christophe Grandjean

Baho : 6 essais Batlle (32), Romain Khedimi (38, 40), Maury (45, 69), Payan (80), 2 T Bitigri, 1 pénalité Batlle (62).

VARL : 4 essais V. Anderson (3), Chaumond (15), Pelo (30), Gau (53), 2 T et 1 pénalité (25) Marot.

Carton jaune au VARL : V. Anderson (19).

BAHO : Bitigri – Payan, Béreil, Maxime Jobe, V. Pagès – (o) Maury, (m) Tène – Sabathier, Dauliac, R. Khedimi – Bey, Goffin – Capdellayre.

Sont entrés en jeu Castaillet, Boutouba, Batlle, Roumil.

VARL : Remok – Gau, Renu, J. Guiraud, Chaumond – (o) V. Anderson, (m) Marot – Bastos, Nicol, Loïc Banquet – Makisi, Pau – Pelo.

Sont entrés Maxime Banquet, Montero, Limongi, Kaci.

Méthodiques, les visiteurs ont rapidement pris le match à leur compte, avant de céder sur la fin de la première période, de reconquérir le score au coeur du deuxième acte, pour finalement être dépassés par des Bahotencs revenus de nulle part pour asséner le coup de grâce.

Reste que le VARL y a longtemps cru, grâce à Vinnie Anderson, Chaumond, après fixation de Ty Pau, et le même Pau, en force. Résultat : 16-0, les yeux battus de Baho pour pleurer, puis perçants pour rattraper le temps perdu.

Julien Batlle s’y collait le premier, au milieu d’une défense pourtant serrée, Romain Khedimi le deuxième, jaillissant de derrière un tenu, puis mystifiant avec art la défense adverse, au soutien d’un mouvement développé par Batlle et Sophien Bitigri.

A 16-14, forcément, on se prend d’autant plus à y croire, surtout quand plus tard Romain Maury cueille la passe au pied de Bitigri.

Les Geckos sont alors devant pour la première fois de la partie (45è), mais Villegailhenc a lui aussi des ressources, et reprend la main sur renversement, Jérémy Guiraud décalant victorieusement Antoine Gau.

A dix minutes de la fin, c’est Maury qui remet les siens en tête pour la deuxième fois de l’après-midi.

Laquelle aurait cependant pu sourire aux visiteurs si Loïc Banquet et Anderson n’avaient pas trouvé porte close sur la ligne d’en but catalane, ou si Gau avait pu finir le travail ailleurs qu’en touche.

Baho tenait son succès, parachevé par Sébastien Payan, via une grimace de Bitigri aux dépens de Thomas Limongi.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire