Accueil » A la une » Bruno Vergès et Jérôme De Azevedo évoquent un duel royal (Coupe de France U19)

Bruno Vergès et Jérôme De Azevedo évoquent un duel royal (Coupe de France U19)

Les Catalans adeptes de la vitesse d’exécution.
Crédit MM Photographie

Finale de la Coupe de France Luc-Nitard (U19 Elite)

Tombeurs en demi-finales, à Limoux, des deux clubs les mieux classés en championnat, Avignon et Lézignan, Saint-Estève XIII Catalan et Toulouse Olympique ont créé une demi-surprise et se retrouvent ainsi invités à Brutus, dimanche (14h), pour un choc qui s’annonce royal.

Car si pour l’instant, cette saison, les Catalans mènent 2 victoires à 0, à chaque fois le score a été serré entre deux équipes privilégiant le rugby de mouvement.

Timothé Bertrand, un des atouts maîtres du TO.
Crédit Bernard Rieu

Les Catalans, qui ont éliminé le SOA 30-22, et les Toulousains, qui ont sorti le FCL 34-26 avec dans leurs rangs des joueurs habitués aux joutes d’Elite 1, Kennedy Jocelyn, Timothé Bertrand, Hugo Pezet, Théo Delage, ont bien des atouts à présenter.

Les entraîneurs au tableau…

Que retenez-vous de la prestation de votre équipe en demi-finale ?

Bruno Vergès : “Le plan de jeu a été appliqué durant un maximum de temps. Certes, quand Barthélémy Rougé a été touché, nous sommes sortis du match, avons déjoué, mais j’ai noté ensuite une saine réaction. Le niveau de jeu, dans l’ensemble, a été bon, comme les attitudes”.

Jérôme De Azevedo : “Beaucoup de solidarité, malgré encore quelques fautes, de l’abnégation, les joueurs ayant consenti les efforts nécessaires”.

Bruno Vergès

Et de la dernière confrontation entre les deux finalistes, le 27 avril à Saint-Estève (victoire catalane 38-26) ?

  1. Vergès : “A l’époque, nous rencontrions des soucis d’effectif, ne disposant que de quatorze joueurs disponibles, et il ne fallait donc pas exiger l’impossible. J’étais davantage préoccupé par mon équipe que par celle de Toulouse, et j’ai bien fait car ce n’est plus le même TO, aujourd’hui. Depuis la demi-finale face à Lézignan, quatre ou cinq juniors régulièrement utilisés en Elite 1 cette saison par Toulouse Broncos, renforcent les U19, ce qui a relevé leur niveau”.
  2. De Azevedo : “J’étais en stage avec le XIII de France féminin, ce jour-là, mais d’après le retour des membres du staff, et la lecture de la vidéo du match, trop d’indiscipline était à déplorer”.

Vous considérez-vous comme le favori de la finale ?

  1. Vergès : “Non, j’estime que c’est une troisième équipe du TO que nous affrontons cette saison” (ndlr : le 6 janvier, au stade Struxiano de Toulouse, St Estève XIII Catalan l’avait emporté 36-26).
  2. De Azevedo : “Pas du tout, les Catalans nous ont battu deux fois cette année, ils sont plus expérimentés que nous, sont plus aguerris physiquement. Ils possèdent une grosse écurie, au sein de laquelle figurent plusieurs éléments habitués à l’Elite 1”.
Jérôme De Azevedo

Quel est le principal atout de votre formation ?

  1. Vergès : “Le fait d’avoir traversé des moments difficiles, au cours de la saison, a renforcé le mental des joueurs. En outre, si notre ensemble n’est pas homogène en terme de qualité de joueurs, les meilleurs d’entre eux tirent les autres vers le haut”.
  2. De Azevedo : “Nous restons sur trois victoires de rang, même si certains de nos derniers adversaires ne se présentaient pas au complet, et l’équipe est bien en place, concentrée sur ce qu’elle a à faire”.

Qui sera le capitaine ?

  1. Vergès : “Guillem Munuera, qui était absent du dernier match contre Villeneuve-sur-Lot à cause d’une intoxication alimentaire, et avait cédé son brassard à Romain Khedimi, désigné à ce poste en raison de ses qualités de meneur d’hommes”.
  2. De Azevedo : “Le demi Pierre Chevreton, auteur de trois essais sur la fin, en demi-finale face à Lézignan”.
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire