Accueil » Actualité Internationale » Super League » David Ferriol : “Warrington nous réussit peut-être un peu mieux que Wigan”

David Ferriol : “Warrington nous réussit peut-être un peu mieux que Wigan”

FERRIOLBARRAUFFR 

Agé de 33 ans, David Ferriol a annoncé la semaine dernière son retrait de la compétition au terme de l’actuelle saison. Mais l’emblématique pilier des Dragons Catalans et du XIII de France a une mission à terminer avec son club, à l’amorce des play-off.

Entretien.

Pourquoi mettre fin à votre carrière ?

“J’ai longuement hésité, mais il est de plus en plus difficile pour mon père de diriger seul l’exploitation agricole familiale, à Brugairolles, près de Limoux.”

Vous reverra-t-on néanmoins sur un terrain, en 2012-2013 ?

“A priori, non, pour les raisons évoquée plus haut, mais d’ici quelques mois, si le rugby me manque trop, je ne m’interdis pas de rechausser les crampons, pour le plaisir.”

Votre meilleur souvenir, chez les Dragons ?

“La finale de la Challenge Cup à Wembley, en 2007.”

Et cette année ?

“C’est plus une impression d’ensemble. Nous avons été réguliers dans les performances, restant jusqu’au bout dans le Top 4, après avoir travaillé dur.”

Lors de quel match, cette saison, avez-vous été le plus performant ?

“Au Craven Park contre Hull KR, et à Brutus face à Warrington, en Super League.”

Et celui où vous avez été déçu de votre propre prestation ?

“A domicile, contre Leeds.”

Qui sera le nouveau Ferriol chez les Dragons ?

“Ce sera aux spectateurs de juger.”

Le pilier le plus rude que vous avez affronté ?

“Je ne peux dissocier Morley, Fielden et Peacock.”

Celui avec lequel vous avez eu l’occasion de sympathiser, depuis votre arrivée à Perpignan en 2007 ?

“Je n’ai pas d’affinités particulières avec l’un de ces trois joueurs, mais il existe un respect mutuel entre nous, et nous discutions parfois après les matchs.”

Auriez-vous préféré rencontrer Warrington plutôt que Wigan, ce vendredi au premier tour des play-off ?

“Avec Sam Tomkins, qui pèse de tout son poids sur le rendement de Wigan, le danger est réel, et Warrington nous réussit peut-être un peu mieux, généralement, mais c’est du 50-50.”

Combien de chances possédez-vous d’atteindre les demi-finales ?

“C’est à nous de rester sur notre bonne dynamique actuelle, nos chances sont réelles, mais il ne faudra pas rater le train.”

Un mot d’adieu ?

“Je tiens à remercier tout les gens qui m’ont entouré, m’ont aidé, m’ont aimé. Je remercie en particulier les dirigeants, le staff technique, les supporters, les partenaires économiques… C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour ma famille et pour moi, et j’espère clôturer l’aventure avec les Dragons de la plus belle des manières. Je souhaite aussi beaucoup de réussite aux jeunes joueurs qui poussent derrière, et qui sont l’avenir du club. Qu’ils continuent à mouiller le maillot pour moi.”

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire