Accueil » Actualité Internationale » David Roig : “Je souhaite transmettre mon expérience aux futurs arbitres désirant officier en XIII fauteuil”

David Roig : “Je souhaite transmettre mon expérience aux futurs arbitres désirant officier en XIII fauteuil”

Après les trois victoires en Angleterre de notre équipe nationale de XIII Fauteuil, le moment est venu de faire la lumière sur le responsable de l’arbitrage de XIII Fauteuil qui se prépare pour la coupe du Monde 2022.

David Roig en Angleterre en novembre 2021
David Roig en Angleterre en novembre dernier. La coupe du Monde, ça ne lui coupe pas l’appétit !

Bonjour David. Peux-tu te présenter ?

J’habite à Cahors dans le Lot. J’ai 49 ans, je suis marié et père de deux enfants. Je travaille au Grand Cahors. J’ai commencé le rugby à XIII avec mes frères à l’école de rugby locale de la catégorie U7 à U19 dans le même club. J’ai ensuite joué en seniors toujours à Cahors puis ai entraîné l’équipe seniors féminine pendant deux saisons.

J’allais jouer ma dernière saison et lors d’une rencontre amicale contre Villefranche-de-Rouergue, alors qu’il n’était pas prévu que je joue (j‘étais en tongues !!), j’ai été sollicité pour assurer l’arbitrage. J’ai ainsi découvert une autre facette du rugby à XIII et j’y ai pris goût. Puis en 2014, toujours à Cahors, il manquait un arbitre lors d’un match de XIII fauteuil, j’ai assisté l’arbitre de la rencontre Fabien Nicaud. J’ai approfondi mes connaissances dans cette discipline en participant aux entraînements des Diables Cadurciens qui, à l’époque, trustaient les finales avec les Dragons Catalans. J’ai eu l’opportunité d’arbitrer avec Richard Frileux la finale du championnat d’Europe des clubs à Perpignan (Leyland Warriors contre les Dragons Catalans). Du coup, avec 5 autres arbitres français (L. Abrial, E. Benausse, L. Bonnet, R. Frileux, D. Merzouk), j’ai été sélectionné pour la coupe du monde de XIII fauteuil 2017 où j’ai officié notamment pendant la finale France vs Angleterre en tant qu’arbitre défense aux côtés de l’arbitre attaque australien, Tim Robinson. En parallèle, je continue le rugby à XIII classique comme arbitre régional.

conv
Le XIII Fauteuil, un sport convivial : David saluant l’international Thomas Duladhe (Aingirak Euskadi) et son fils.

Qu’est-ce que le XIII Fauteuil ? Depuis quand existe-il et qui en est à l’origine ?

C’est un sport créé en 1999 par le Français Wally Salvan et développé en France par M. Fassolette et M. Kielty en Angleterre au début des années 2000. Il se joue en salle sur un terrain  de hand-ball/basket-ball où s’affrontent des joueurs en fauteuil à 5 contre 5, en situation de handicap ou pas. En effet, ce sport permet aux rugbymen handicapés de jouer en présence d’un maximum de deux valides sur le terrain. Notre pays étant précurseur de la classification du handicap exprimé en points, les équipes ont l’obligation de ne pas dépasser 18 points. Les règles sont les mêmes que pour les valides sauf qu’il n’y a pas de mêlée et pour le plaquage chaque joueur a des bandes velcro de plastique (appelé flag ou tag) sur chaque épaule. Le plaquage est effectif quand un flag est arraché par un défenseur. Toutes les actions avec le pied chez les valides sont réalisées avec le poing fermé. La durée et le décompte des points sont identiques au rugby à XIII classique. À noter que c’est un sport mixte : femmes et hommes peuvent être alignés dans une même équipe. Une présentation est disponible sur le lien suivant. https://www.ffr13.fr/jouer-au-rugby/13-fauteuil/.

Quels sont les enjeux pour cette saison ?

Le but de cette saison est très clairement de continuer à progresser, faire progresser tous les arbitres, de voir les joueurs français faire de même pour se préparer le mieux possible pour la coupe du monde en 2022.

Quel était le but du stage d’octobre de l’équipe de XIII fauteuil à Salses-le-Château ?

L’EDF s’est réunie pour préparer la tournée en Angleterre du 9 au 14 novembre 2021. Ma présence lors de ce stage m’a permis de me refamiliariser avec les situations réelles de matches.

Vous êtes allés en Grande-Bretagne du 9 au 14 novembre pour quelle raison ?

Cette tournée est dans la continuité de la tournée des Anglais en 2019 à Toulon. J’ai été sélectionné par la CCA pour officier avec des arbitres anglais et écossais. Sur proposition de la CCA et en étroite collaboration avec les Anglais, nous avons fait évoluer les règles internationales sur des points spécifiques. J’ai été aidé pour cela par Jérôme Cavalli qui s’occupe au sein de la CCA de l’international pour l’élaboration du texte et pour la traduction en anglais.

Un exemple à suivre.
Un exemple à suivre. Un moment privilégié de dialogue constructif et de respect mutuel : David en discussion avec Mousse Abassi (g) et Nicolas Clausells (d)

Quels sont tes retours sur la tournée ? Quelle est la place et le rôle de l’arbitre dans l’équipe de France en tournée et en général ?

J’ai vécu une immense joie et garderai de très bons souvenirs que ce soit humainement ou sportivement. Nous avons été très bien reçus. Ce fut très enrichissant car les Anglais avaient mis la barre très haut en prévision de la CdM. Deux rencontres étaient télévisées en direct et étant l’arbitre principal, mes commandements étaient donc retransmis.

J’ai pris conscience de la place fondamentale d’un arbitre au sein du staff de l’EDF. C’est l’occasion de discuter des règles, leur application et interprétation avec tous les acteurs d’un match.

Tu as été sélectionné avec Laurent Abrial pour la coupe du Monde 2022, quels sont vos objectifs ?

Oui en effet, sur proposition de la CCA et de la FFR XIII, nous avons été choisis par l’IRL pour faire partie du panel des 8 arbitres internationaux de XIII Fauteuil qui officieront en automne 2022 en Angleterre. Mon souhait est que le spectacle soit au rendez-vous et que l’arbitrage français soit au sommet et représente le travail accompli depuis plusieurs années.

Une transformation au poing de Gilles Clausells sous l’œil attentif de David.

Quelle est la situation de l’arbitrage du XIII Fauteuil (recrutement, formation) ?

La CCA m’a confié la responsabilité de cette activité. Actuellement, nous comptons douze arbitres pour officier les trois niveaux : élite 1, élite 2 et développement. Le groupe vit bien, il est homogène et très impliqué. On se réunit régulièrement en visioconférence ou en présentiel. Les nouvelles recrues seront les bienvenues car plus il y aura d’arbitres (hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes), mieux ce sera pour notre discipline (voir coordonnées à la fin de l’article).

Quelles sont les principales différences entre être arbitre en XIII Fauteuil et en rugby à XIII ?

C’est la même chose : assurer le respect des règles et la sécurité des joueurs. Une particularité pour le XIII fauteuil : il faut prendre en compte le matériel (fauteuil) et veiller à ce que les joueurs soient très bien maintenus (système d’attaches). Il faut savoir qu’il y a deux arbitres présents à chaque match : un juge l’attaque, l’autre la défense. On arbitre le long de chaque touche car le terrain est plus petit, de plus il s’y déroule une telle activité intense que l’arbitre ne peut se déplacer que sur le bord du terrain. On doit d’ailleurs y faire pas mal d’aller-retour !

As-tu un vœu sportif général ?

Je souhaite que de nouveaux arbitres jeunes ou moins jeunes nous rejoignent pour assurer la relève, ils/elles seront les bienvenus ! Je souhaite aussi que le XIII fauteuil français aille le plus loin possible à la coupe du Monde 2022 et puisse conserver son titre. J’espère pouvoir continuer à contribuer au développement de la discipline au niveau national et international et vivre et transmettre mon expérience aux futurs arbitres désirant officier en XIII fauteuil. Je soutiens le projet d’accueillir la coupe du monde en France en 2025 et rêve de voir la discipline aux Jeux paralympiques le plus rapidement possible. Pour finir, grâce aux efforts de notre fédération, un de nos vœux vient d’être exaucé puisque le rugby à XIII Fauteuil vient juste d’être reconnu par le ministère des sports comme un sport de haut niveau.

Pour tout renseignement sur l’arbitrage en XIII Fauteuil, contacter David Roig au 06 86 99 36 54 ou par mail à david.46lot@orange.fr .

Merci de ta participation à cette interview et bonne chance.

Entretien réalisé par l’équipe communication de la CCA animée par Jérôme Cavalli.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire