Accueil » A la une » DN1 – Finale de zone Ille, Ille, Ille, hourra !

DN1 – Finale de zone Ille, Ille, Ille, hourra !

Kevin Cardon et Ille tiennent leur finale.
Crédit Olivier Alvarado

“Dans notre sport, si on ne défend pas bien, on n’arrive à rien”, soufflait Sébastien Maris, heureux coach de Maraîchers ayant plaqué à tour de bras, tuant dans l’oeuf les nombreuses occasions d’essais que s’étaient procurés les visiteurs.

Lui qui souhaitait mettre en parenthèses sa carrière d’entraîneur, fera un tour de plus, la saison prochaine, la qualification pour la finale du championnat étant passée par là.

Une qualification amplement méritée, même si les joueurs de BSL se sont battus comme des lions, dans ce match à l’engagement physique féroce, à défaut d’avoir suscité de grandes envolées. Du moins en première période, au cours de laquelle les deux équipes s’étaient neutralisées, court avantage en faveur des locaux grâce à un essai de Renaud Lapierre, auteur d’un petit coup de pied à suivre pour lui-même.

“Les deux mois sans compétition ont pesé sur les organismes, malgré une entame de qualité, et dans les vestiaires à la mi-temps, j’ai rappelé aux gars que même si Le Barcarès-LeSoler-XIII Laurentin nous avait battu cette saison à deux reprises et obtenu un match nul (ndlr : contre une victoire en faveur de Ille), à chaque fois nous étions procurés davantage d’occasions”, soulignait Sébastien Maris, fêté comme il se doit par ses protégés.

“Avant la pause nous avons pêché par excès d’envie, mais nous avons ensuite retrouvé notre vrai visage”.

Jusque-là, hormis l’essai initial de Lapierre, Ille avait souvent dominé, mais se heurtait à la herse dressée par les Maritimes. Témoins les courts échecs d’Alexandre Pagès, ou Sylvain Cordoba.

En face, le monolithique Benhamimed avait chargé à tout va, et la feinte de passe de Baptiste Butron avait manqué de faire mouche (29è).

Mais après l’entracte, sous un soleil accablant, BSL payait ses efforts déployés en défense, alors que Tristan Margalet (déchirure aux adducteurs) n’était plus sur le terrain pour défendre les couleurs de Ille.

Les visiteurs montraient certes encore les dents, notamment par Cazeau, tout près de réduire la marque, mais Thomas Aouissi alertait Lapierre, lequel redoublait avec Gabriel Hidalgo pour son second essai, pour tout dire magnifique.

Le jeu des Illois était bien moins décousu que précédemment, mais peu avant l’heure de jeu Manzanares se trouvait à point nommé au bout d’une offensive maritime tranchante. Deux minutes plus tard, Farrès échouait au terme d’un long mouvement initié par Mathieu Resplandy. BSL avait laissé passé sa dernière chance, car fréquemment pénalisé, il laissait à contre-coeur le pied de Jordi Pacouil faire un peu plus encore la différence.

Les visiteurs ne lâchaient certes rien, à l’image de Maxime Gimard, Nicolas Athiel, Dos Santos, qui se mettaient à trois pour s’approcher tout près de l’en but adverse, ou de Gimard, seul cette fois (67è), puis d’Arnaud Cabestany et Benhamimed, mais quand on domine il faut conclure, ce qu’a su faire Ille sur la fin : attaque déployée jusqu’à Hugo Pujol, et ultime essai d’Hidalgo.

BSL avait eu beau tirer avec cran ses dernières cartouches, la défense des locaux avait fait des merveilles. Privé de finale par Caumont la saison passée, Ill tenait sa revanche.

ILLE-SUR-TÊT – BARCARES-LE SOLER-XIII LAURENTIN 32-5

Mi-temps 8-1

Arbitre José Pereira

Près de 400 spectateurs

Soleil de plomb, absence de vent

Ille : 4 essais Lapierre (3, 43), Pujol (78), Hidalgo (80), 3 T (3, 43, 80) et 5 pénalités (11, 45, 61, 65, 71) Pacouil.

BSL : 1 essai Manzanares (56), 1 drop Butron (7).

Carton jaune à BSL : Dos Santos (35).

ILLE : Lapierre – Benezis, Hidalgo, Tr. Margalet, Berdaguer – (o) Pacouil, (m) Aouissi – Cardon, S. Cordoba, Nutini – Sourjous, A. Pagès – Pujol.

Sont entrés en jeu Fons, Barboteu, Touchagues, Kim Mohamed.

BSL : Beaufil – Alalouite, Cazeau, Athiel, Farrès – (o) Butron, (m) Gimard – Rodriguez, Castellon, A. Cabestany – Béreil, Dos Santos – Resplandy.

Sont entrés Dubois, Benhamimed, Manzanares, M. Vidal.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire