Accueil » A la une » Elite 2 : du suspense en perspective!

Elite 2 : du suspense en perspective!

Remarquablement homogène la saison passée, l’Elite 2, avec le week-end prochain deux clubs de plus sur la ligne de départ, promet de nouveau une belle empoignade.

Car Baho s’est donné les moyens de retrouver le chemin de la finale, fort des arrivées de Mathias Pala, Romain Mencarini, Maxime Da Costa, rompus aux joutes de l’Elite 1, et du retour de Nicolas Burghoffer, dont le talent n’est plus à vanter.

Ajoutons à cela l’apport occasionnel de Joan Guasch, et on comprendra aisément que les Geckos seront difficiles à battre.

On en dira autant de Villegailhenc-Aragon, qui a conservé ses cadres, de Lescure, qui a perdu Christopher Denis, mais a frappé fort en matière de recrutement, avec entre autres les venues des Albigeois Benoît Rigal, Enzo Gauci, Flavien Fontrouge, du jeune pilier carcassonnais Nicolas Pomié, et du Villefranchois Thibault Cousinié.

Sofiane Ghanem a rejoint Carpentras, ce qui n’est pas rien.
Crédit Justine Rey

Carpentras ne manque pas non plus d’atouts maîtres, avec Sofiane Ghanem comme recrue phare, même si Joris Cagnac sera difficile à remplacer.

Entraigues aura forcément son mot à dire dans la bataille de la qualification, avec justement Cagnac comme renfort, aux côtés des Avignonais Maxime Alapetite, Sylvain et Cédric Gaillard.

 

On aura garde d’oublier Villefranche-Aveyron, dont la politique tarifaire devrait séduire de nombreux abonnés.

Les Loups sont certes orphelins de Morgan Carensac, mais gare !, si les deux nouveaux Australiens, Nati et Kamilo, répondent aux attentes de Paul Bramley, le successeur de Yannick Buttignol à la barre de l’équipe.

Greg Mazard (Ferrals) est un battant qui va toujours vite.

Ferrals, qui a récupéré le spectaculaire ailier du VARL, Greg Mazard, parmi un recrutement long comme le bras, devrait monter en puissance une fois les nouveaux intégrés, et la surprise pourrait venir d’un des deux promus, Pia Baroudeurs.

 

 

Car en Salanque sont notamment arrivés,

Sébastien Terrado (Pia) a de beaux restes.

cet été, Sébastien Terrado et son talent inné, Etienne Bezo de Palau, Flavien Payré de Toulouges, Maxime Capdellayre et Fabien Cabestany du Barcarès XIII Laurentin.

Pour Toulon, c’est peut-être davantage l’inconnu, mais on peut compter sur les joueurs de la rade pour jouer les trouble-fête.

Comme sur Lyon-Villeurbanne, et pourquoi pas Villeneuve-Minervois et Salon.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire