Accueil » Equipes de France » U17 » England Academy avait tout pour plaire

England Academy avait tout pour plaire

ENGLAND ACADEM 2013

Sublimés par le centre d’Huddersfield Jake Connor (auteur de trois essais), élu joueur du match et “exceptionnel à tous points de vue”, selon Laurent Dupuy, les Anglais ont frappé fort, trop fort, en début de match, samedi à La Réole, plombant ainsi les espoirs de victoire de leurs adversaires. “Ce trou de vingt minutes nous a été fatal”, regrette le sélectionneur du XIII de France des moins de 18 ans.
“Nous n’avons pas réussi à contrôler les tenus, face à des rivaux actuellement en pleine compétition, alors que certains Français n’avaient plus joué depuis un mois et demi. Le rythme imposé était pour eux trop élevé, mais passées ces vingt premières minutes, les Anglais ont logiquement baissé de pied, vu les efforts qu’ils avaient consenti jusque-là, et les Bleuets ont de leur côté eu une réaction salutaire, proposant du jeu.”

Boyer meilleur pilier de la deuxième mi-temps
En face, “plus grands et plus lourds”, les Anglais n’en ont pas moins de nouveau fait fort, après la pause, dans ce duel de haute tenue physique et technique, au cours duquel, peu expérimentés, les Français ont trouvé quelques raisons d’espérer, pour l’avenir.

“Nos essais ont été tactiquement et techniquement construits, les gars ont échoué à trois reprises à un mètre du but en raison d’un manque de physique, mais Alexis Meresta-Doucet et Louis Jouffret (ndlr : dont c’était la première sélection) se sont signalés à leur avantage une fois passé le terrible premier gros quart d’heure, Clément Boyer a été le meilleur pilier, les deux équipes confondues, l’espace de la seconde période, Ugo Perez, promu capitaine après la perte préjudiciable de Charles Bouzinac (ndlr : rupture des ligaments croisés du genou à la 35è minute), a déployé un maximum d’activité, Valentin Chanet a répondu à notre attente après avoir raté pour cause de blessures les deux rendez-vous précédents, Benjamin Jullien est également à créditer d’un bon match, bref, si nous avions la possibilité d’affronter plus souvent l’England Academy, nous serions à même de mieux rivaliser.”

Fages retenu par Salford
Animés d’un courage à toute épreuve, les Bleuets ont au moins eu le mérite de soutenir par moments la comparaison avec leurs adversaires.

“L’équipe alignée était de toute première qualité, preuve du respect que nous portent les Anglais”, précise encore Laurent Dupuy.

Reste à régler un problème de lucidité, que ses protégés ont payé cash, la moindre faute ayant été exploitée à merveille par leurs rivaux.

Mais ce n’est évidemment pas en trois jours de stage que les Français pouvaient espérer se hisser à la hauteur d’une formation composée de futurs joueurs de Super League, même si la blessure de Charles Bouzinac a constitué un lourd handicap, tout comme l’absence de Théo Fages, qui était d’accord pour honorer sa sélection, mais que son club, Salford, n’a pas souhaité libérer.
Le public, en tout cas, s’est montré ravi à la fois du spectacle proposé, et du soin apporté à l’organisation de l’événement par le club de la Réole.

ENGLAND ACADEMY : 9 essais Burgess, Connor (3), Hampshire (2), Minchella, Baldwinson, Austin, 8 transformations Hampshire.

FRANCE : 4 essais Madani, Wastjer, Chanet (2), Perez, 3 transformations Amine Miloudi.

 

JOUFFRE LOUIS

Louis Jouffret (ici lors de la demi-finale du championnat, au stade Brutus) honorait sa première sélection.

Photo RMD Agency

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire