Accueil » A la une » Finale de la Coupe Falcou Cahors jouera sa chance à fond

Finale de la Coupe Falcou Cahors jouera sa chance à fond

Gratentour aura logiquement les faveurs du pronostic

Ce sera dur, très dur même, pour Cahors, 4è du classement, à 11 points du leader, Gratentour, qui l’a battu à trois reprises cette saison, mais il s’agit d’une finale, n’est-ce pas, et il s’agira de la jouer à fond, afin de ne nourrir aucun regret.

Et puis, après tout, les Cadurciens ont bien éliminé Saint-Estève, qui n’est surtout pas le premier venu, en demi-finale de cette Coupe Falcou a priori promise aux Haut-Garonnais.

A priori seulement, car le coach de la formation du Lot, Nicolas Chaudru, sait que “la mayonnaise a pris petit à petit, cette saison”, pour arriver en forme au bon moment.

Et au complet, ou presque, puisque l’incertitude plane sur la participation, ce samedi (18h) à Port-Barcarès, d’un ou deux joueurs risquant d’être retenus par leurs obligations professionnelles.

Et puis, encore, les Cadurciens ont quelques atouts dans leur manche.

A commencer par “la participation des juniors formés au club, venus en renfort cette année”.

Une force, “et une faiblesse en même temps”, concède Nicolas, car la jeunesse ne compense pas toujours l’expérience dont dispose par exemple Gratentour.

Un rival “plus complet, avec des joueurs ayant du vécu aux postes clés, et disposant d’un pack solide”, estime l’entraîneur de Cahors.

“Nous avons souffert physiquement, lors du dernier match disputé contre Gratentour”, explique-t-il aussi.

“Face aux Stéphanois, nous avons eu du mal à démarrer, avant de revenir dans le match, avec un soupçon de réussite en notre faveur”.

Il en faudra encore, de cette réussite, pour espérer contrecarrer les projets du président joueur Christophe Garcia, lequel s’est blessé en demi-finale contre le Val D’Orbieu, et donc forfait samedi, alors que Simon Dorrell, 44 ans mais de beaux restes, n’a pas encore décidé s’il serait de la partie.

“Je joue encore de temps en temps, j’ai disputé le quart de finale, mais pas la demie, et actuellement je souffre du dos”, indique le plus Français des Australiens (ex Penrith, Toulouse, Saint-Gaudens), qui table de toute façon sur “l’esprit de groupe” qui anime son équipe, laquelle “s’appuie sur un effectif autrement plus étoffé que lors de la saison passée”.

En l’absence de Christophe Garcia, Gratentour devrait aligner à la charnière l’arbitre Nicolas Anglade, associé à l’ex Limouxin et Toulousain, Rémy Bueno, un joueur de métier s’il en est.

Le métier contre la fougue de la jeunesse, c’est globalement ce à quoi s’attendre, en finale, et c’est généralement source de spectacle.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire