Accueil » Equipes de France » XIII de France » France vs Iles Samoa : "Une bien triste défaite pour nos valeureux Poilus d'un jour"

France vs Iles Samoa : "Une bien triste défaite pour nos valeureux Poilus d'un jour"

Un Stade Gilbert Brutus des grands jours, plein à craquer et prêt à s’attiser sous la Tramontane catalane qui a soufflé fort ce lundi 11 novembre à Perpignan pour finalement froidir et faiblir autour de 20 heures. Une grande émotion a alors envahi l’enceinte catalane au sein de laquelle se sont recueillis ensemble spectateurs et acteurs pour les hymnes avant que Mr Perenara ne lance le match.

Et ce sont les Samoans qui ont ouvert les hostilités très tôt après le coup d’envoi et des mains de Daniel Vidot devant qui s’est ouvert à l’aile un chemin tout tracé le menant à l’essai, premier effort qui sera bonifié par Anthony Milford. Les Bleus se sont heurtés à la défense samoane, reculant presque sous certains placages des puissants îliens d’Océanie. De la puissance, William Barthau en a fait les frais à moins du quart d’heure de jeu, se voyant laminé puis sorti quelque peu étourdi après avoir essuyé deux placages d’une rare intensité en moins de deux minutes. En dépit de cela et des avertissements de Mr l’Arbitre, Mose Masoe a cru bon lui aussi de charger lourdement Thomas Bosc à l’épaule quelques minutes plus tard. Ce geste ne lui vaudra pas la convocation disciplinaire ultérieure qui a été accordée à ses coéquipiers plaqueurs, c’est d’un carton jaune qu’il écopera et quittera le pré pour le reste de la mi-temps. Il n’en fallait pas plus pour motiver Morgan Escaré qui dupera quelques instants plus tard la défense des hommes du sud pour aller enfin ouvrir la marque française d’un essai que Bosc bien remis transformera haut la main. La pelouse du bouillonnant Stade Brutus s’est ensuite vidée de ses gladiateurs tous rentrés aux vestiaires pour la pause.

Ce sont encore les Toa Samoa qui ouvriront la marque en début de seconde période, Milford le talentueux joueur des Canberra Raiders ne tardant pas à trouver la faille défensive des tricolores et puis la mire pour convertir lui-même son exploit. Animateur comme les supporters des Dragons Catalans le connaissent, Morgan Escaré aura réussi à faire tourner la tête des adversaires des Bleus plus d’une fois. C’est d’ailleurs comme abrutis par le bourdonnement français que les guerriers costauds du Pacifique ont débuté une série d’erreurs qui mènera les français plusieurs fois à si peu du Graal qu’il en sera presque douloureux de ne pas voir le tableau d’affichage ne pas évoluer en leur faveur. À l’heure exacte de jeu ce sont pourtant les Îles Samoa qui marqueront à nouveau, à l’initiative de Daniel Vidot qui emportera avec lui la défense de la France dans son en but. Escaré toujours et encore, lancera et relancera pour son pays sans se soucier du danger, une courageuse attitude pour le jeune arrière qui n’a cessé d’émerveiller ses contemporains depuis qu’il a intégré l’équipe de joueurs de Laurent Frayssinous. Malheureusement rien ne réussira aux combattants de Richard Agar en ce jour commémoratif des uniformes bleus tombés pour la France. À 5 minutes de la sirène finale, les coéquipiers d’Iosia Soliola anéantiront les espoirs de nos fiers guerriers au Coq avec une nouvelle entrée de 6 points qui leur permettra de remporter cette rencontre de Coupe du Monde 22 à 6.

Une bien triste défaite pour nos valeureux Poilus d’un jour tombés pour leur nation ce 11 novembre. Le choc contre les Îles Samoa laissera bien des hématomes et des regrets à notre France XIII qui affrontera l’Angleterre à Wigan en quart de finale de la RLWC 2013.

Tehora Dutenu

France 6 – Samoa 22
France 6:  – Essais : M.Escaré (31′) -Goals : Th.Bosc (31′)
Samoa 22 : – Essais : D.Vidot (4′, 60′) Milford (45′) J.Moors (75′) – Goals : A.Milford (4′, 45′, 75′)
MT : 6-6 ; Arbitres : Mr H.Perenara assisté de Mrs R.Hicks, J.Child et S. Hayne
11 576 spectateurs au Stade Gilbert Brutus de Perpignan
Homme du match : Anthony Milford

M.ESCARE - Crédit J.ROIG - RMD Agency

M. ESCARE – Crédit : J.ROIG – RMD Agency

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire