Accueil » A la une » La délivrance par Lucas Albert et Tony Gigot

La délivrance par Lucas Albert et Tony Gigot

Bousquet a été très fort à l’impact, à l’image de Moa et Casty.
Crédit Jean Roig

DRAGONS – SAINTS 18-10

Mi-temps 10-10

Arbitre Robert Hicks

8783 spectateurs

Pluie fine au coup d’envoi puis temps ensoleillé, absence de vent

Catalans : 3 essais Fouad Yaha (8), Sam Tomkins (34), Tony Gigot (75), 2 T (8, 75) et 1 pénalité (44) Sam Tomkins.

St Helens : 2 essais Dominique Peyroux (3), Tommy Makinson (22), 1 T Lachlan Coote (3).

Dragons : Gigot, Yaha, Langi, Wiliame, Tierney, (o) Tomkins, (m) Smith, Bousquet (puis Kasiano 24, Bousquet 57), A. Da Costa (Lu. Albert 63), Moa (Bird 22, Casty 57, Bird 66), B. Jullien, Whitley, Casty (Goudemand 26, Moa 62).

St Helens : Coote, Makinson, Naiqama, Percival, Grace, (o) Welsby, (m) Richardson, Walmsley, Roby, L. Thompson, Taia, Peyroux, Knowles.

Sont entrés en jeu : Paulo, Amor, Lees, Ashworth.

Tomkins : le sourire du vainqueur.
Crédit Jean Roig

Sam Tomkins ? Plus qu’un génie, un alien.

Tony Gigot ? Monstrueux, lorsqu’il évolue à son poste de prédilection, comme samedi soir. Comme quoi l’arrière du XIII de France a bien fait de l’ouvrir, dans la semaine ayant précédé ce match à ne pas gâcher, sous peine de problème sérieux au niveau du classement.

Tomkins, Gigot : deux hommes dans la ville, aurait dit José Giovanni. Deux hommes dans le stade, pour l’occasion, et deux acteurs dignes de Delon et Gabin.

Deux hommes, et bien sûr toute une équipe. Car pas un Dragon ne passa à côté de l’évènement, et il fallait bien ça pour mettre à terre un adversaire jusque-là invaincu en huit rencontres, et qui en dépit de la défaite, a montré qu’il n’est pas leader pour rien. Notamment au coeur de la seconde période, quand les Catalans ont dû puiser au fond de réserves qui paraissaient inépuisables, pour repousser des assauts répétés, et plutôt bien orchestrés.

Gigot, un des joueurs clés du match.
Crédit Jean Roig

C’était bien le soir des Dragons.

Des Dragons hauts de gamme, exceptionnels en défense, et avisés en attaque.

La preuve avec ce coup de pied rasant de Tomkins pour Fouad Yaha, auteur de son cinquième essai en autant de matchs, cette année.

La preuve encore, avec cette passe au pied signée Tony G, Sir Tomkins surgissant pour exécuter des Saints s’étant loupés à la réception.

La preuve, enfin, avec le somptueux rasant de Lucas Albert pour Gigot, à cinq minutes d’une fin irrespirable.

Un essai décisif puisque les Dragons, jusque là, ne menaient que de deux minuscules longueurs.

Délivrance tardive, donc, la faute à Peyroux, profitant d’un défaut de placement de Gigot pour inscrire le premier essai de cette formidable partie, au bout d’un petit “à suivre”.

Et la faute à une merveille d’attaque déployée, soldée par une “sautée” au profit de Makinson.

Le reste ? Des moments chauds de part et d’autre, un engagement physique total, des défenses féroces, Tomkins et Yaha jouant les sauveurs de la patrie catalane en seconde période, au plus fort de la pression offensives anglaise.

Sacrés Dragons, capables de se perdre corps et bien à Wigan pour déboussoler le leader six jours plus tard.

Ah, au fait ! Gigot arrière, Tomkins en demis, ça aurait plu à Vahid Halilhodzic, l’entraîneur de football, qui prétendait avec raison, voici quelques années, que “on ne peut pas prévoir les résultats, mais on peut préparer les succès”.

Casty comme un empereur romain.
Crédit Jean Roig
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire