Accueil » Actualité Internationale » La domination des deux clubs français permet au rugby à XIII de toucher un public plus large

La domination des deux clubs français permet au rugby à XIII de toucher un public plus large

Il se passe quelque chose de fascinant dans le rugby à XIII en ce moment. Pendant des années, ce fut un sport largement défini par ses équipes du nord de l’Angleterre, limité par ses racines, incapable de déployer ses ailes et de faire connaître au reste du monde un jeu que ses supporters considèrent comme le secret le mieux gardé du sport.

Il y a une chance que cela change. Les deux premières divisions de rugby professionnel : la Super League et le Championship, comptent toujours des membres fondateurs du sport tels que Wigan, St Helens et Batley, mais elles sont actuellement dominées par deux clubs français.

Les Dragons Catalans et le Toulouse Olympique sont loin d’être des nouveaux venus dans le rugby. Le prédécesseur des Dracs, le XIII Catalan, a été fondé en 1934, et Toulouse arriva trois ans plus tard, lors de l’essor du rugby à XIII en France avant la Seconde Guerre mondiale. Période pendant laquelle, le gouvernement de Vichy interdira la pratique pendant la guerre, obligeant beaucoup de ses stars à changer de code.

Le retour pour le rugby à XIII a été progréssif. Mais la victoire des Catalans en finale de la Challenge Cup en 2018 a été un moment décisif. Et avec les Dragons en tête de la Super League et Toulouse qui domine le Championship, le rugby à XIII français vit des jours heureux. L’impact positif pourrait également se faire sentir des deux côtés de la Manche.

“Je pense que cela va profiter au XIII anglais comme au XIII français”, a déclaré Sylvain Houles, l’entraîneur de Toulouse. Le TO XIII est le grand favori pour la montée cette saison, ce qui signifierait que deux clubs français seraient en Super League pour la toute première fois. Un cauchemar pour les traditionalistes, mais une montée qui pourrait changer la donne pour le XIII.

“Les deux clubs sont conscients de l’importance de travailler ensemble et de la nécessité de développer le jeu”, a déclaré l’entraîneur des Catalans, Steve McNamara. McNamara a révolutionné les Dragons Catalans en faisant des Dracs une force constante en Super League, tout en produisant la prochaine génération de talents français.

Auparavant considérée par les critiques comme un refuge pour les joueurs étrangers vieillissants, l’équipe des Dragons est aujourd’hui jonchée de talents français prometteurs. “Il y n’a pas une abondance de jeunes joueurs jouant à XIII en France”, dit McNamara. “Il faut donc travailler très dur pour les préparer à jouer en Super League. Nous le faisons depuis un certain nombre d’années maintenant. Nous en récoltons vraiment les fruits. Nous avons remanié notre équipe cette année pour développer quelques voies supplémentaires et faire progresser plus de joueurs français et, même s’il y avait une part d’inconnu, nous avons obtenu des performances constantes et nous nous sommes donné une chance de faire quelque chose de spécial.”

 

 

Parmi les succès catalans, le très talentueux Arthur Mourgue. Né à Saint-Étienne, le jeune homme de 22 ans est la nouvelle coqueluche du rugby à XIII français, ce qui manquait cruellement depuis un certain temps. “Nous avons maintenant des jeunes qui veulent être le prochain Arthur Mourgue, ce qui n’était plus le cas depuis plus d’une décennie”, déclare McNamara.

Le succès des Dragons Catalans malgré la présence des poids lourds est une chose, mais les progrès de Toulouse sont d’autant plus impressionnants qu’ils n’ont pas joué un seul match à domicile en 2021. La quasi-totalité des équipes du championnat étant à temps partiel et le gouvernement imposant une quarantaine il leur est impossible de s’engager dans des déplacements à l’étranger.

Pourtant, Toulouse s’est rendu en Angleterre à chaque fois que cela était nécessaire, et ils ont remporté 11 victoires en autant de matchs. “Cela a été très difficile”, a déclaré Houles. “Nous savions que nous avions un défi à relever, mais le prix à la fin, accéder à la Super League, nous a permis de rester concentrés. Le club est en pleine croissance depuis plusieurs années, mais nous pensons être prêts pour la Super League.”

Alors que les Dragons ont obtenu une place en Super League en 2006, Toulouse a suivi la voie difficile, rejoignant les ligues anglaises en 2015 et remontant de la Ligue 1, le troisième échelon. S’ils accèdent aux play-offs, comme beaucoup s’y attendent plus tard cette année, ils rejoindront les Dracs en Super League, ce qui pourrait changer le paysage du rugby à XIII tel que nous le connaissons.

La Coupe du monde de cette année a été repoussée à 2022, mais le tournoi de 2025 aura lieu en France. “Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais l’idée de deux équipes françaises en Super League pourrait être énorme pour la Coupe du monde”, a déclaré Houles. “Il y a de grandes villes de rugby en France, et Toulouse en fait partie. Si nous parvenons à capter l’imagination des Français, cela pourrait changer le rugby à XIII Français.”

McNamara est d’accord. “Si Toulouse monte, nous devons maximiser cette opportunité du mieux que nous pouvons en France. Je pense que la France aura une réelle chance de bien figurer à la prochaine Coupe du monde, mais 2025 sera un grand moment. Les deux clubs ont une relation merveilleuse, et même s’il y aura une rivalité s’ils montent, nous travaillons avec Toulouse pour le plus grand bien du treize français.

Le défi maintenant pour les deux clubs ? Finir le travail. La tâche de Toulouse est de gagner les play-offs; celle des Dragons Catalans est de terminer en tête de la Super League pour la première fois, et peut-être même d’atteindre une première Grande Finale. “Pendant longtemps, les Catalans ont eu l’impression qu’ils ne seraient pas capables de faire cela”, a déclaré McNamara. “Il y a un long chemin à parcourir, mais les deux clubs sont en excellente position”.

Source : TheGuardian

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire