Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Le Moulin sera magique les 22 et 23 septembre

Le Moulin sera magique les 22 et 23 septembre

PAUFINALCOUP2012 

RMD Agency

Concept importé d’Angleterre, le Magic Week-End est depuis 2007 une véritable fête des fans de Rugby

League outre-manche. Ce rendez-vous réuni plus de 30 000 spectateurs chaque année dans des stades

prestigieux tels que le Millenium de Cardiff, Murrayfield, et en 2012 le Etihad Stadium de Manchester.

Pour cette troisième édition du Magique Week-end « made in France », la Fédération Française de Rugby à

XIII a décidé de confier l’organisation de cet événement au club de Lézignan-Corbières. Le stade du Moulin avait d’ailleurs accueilli la première édition en 2010, alors que la seconde a remporté un franc succès en Avignon, l’an passé.

L’espace d’un week-end ce sera l’occasion d’assister sur un même stade à la parade de présentation des

équipes d’Elite 1, réunies sur un même lieu et qui s’affronteront lors de 5 rencontres comptant pour le

Championnat de France Elite 1.

Des oppositions déterminées par le classement de la saison régulière précédente, qui vont nous offrir 5

rencontres musclées mais équilibrées entre des clubs en plein développement.

Une véritable fête pour les treizistes français et l’occasion de découvrir ou redécouvrir une discipline très spectaculaire en plein essor.

Samedi 22 septembre

VILLENEUVE RL – XIII LIMOUXIN

Coup d’envoi à 15h00

Ce premier match opposera deux équipes qui prétendaient aux play-off l’an passé mais qui ont manqué la dernière marche.

La saison dernière, Villeneuve sur Lot avait poussé jusque dans leurs derniers retranchements les champions de France 2012 Carcassonnais, échouant au point en or au pied de la Cité lors de la Coupe de France. En championnat, ils n’ont pu rééditer la performance de 2011 (demi-finaliste du championnat) et ne purent accéder aux phases finales.

Malgré un recrutement de qualité sur le papier avec pléthore de joueurs estampillés « SuperLeague », Limoux, finaliste 2011 et 2009, n’a pu également tenir la distance en championnat, suite à un départ calamiteux et ce malgré un état d’esprit retrouvé lors des dernières journées.

Cette saison pourrait bien être le renouveau de ces deux bastions du XIII Français. Car malgré le départ de joueurs emblématiques (Worth, Nicolas, Van Snick…) et quelques pépites (Robin et Masselot), Villeneuve a effectué un recrutement ciblé : des Australiens de qualité formés en NRL et évoluant dans le championnat de Nouvelle-Galles du Sud et du Queensland, et des jeunes joueurs à fort potentiel. A signaler également le retour de Robin Villa.

De son côté, Limoux, pour encadrer sa jeune garde a recruté des joueurs étrangers d’expérience. La première ligne affichera en effet 130 matchs de NRL au compteur et plus de 300 de Super League, avec comme superstar Iaefata Palea’asina, l’ex vedette de Wigan ! On retrouvera également dans le groupe des revanchards du Championnat de France (les anciens lézignanais Nicolas Munoz, Mathieu Albérola et Philippe Laurent), qui devraient faire du XIII Limouxin un des prétendants sérieux au dernier carré.

Une opposition de style entre la furia des jeunes villeneuvois et le pack surpuissant de Limoux, est à attendre, le 21 septembre.

FC LEZIGNAN – SO AVIGNON

Coup d’envoi à 17h00

Véritable affiche du jour, ce match opposera le champion déchu, le FCL, à l’équipe montante de ce championnat : Avignon.

L’an passé, le « Feuceuleu », en quête d’une cinquième couronne consécutive, et également détenteur de la Coupe de France n’a remporté aucun titre, après deux défaites dans les demi-finales de chacune des compétitions face à son meilleur adversaire (Pia), lors de deux combats titanesques.

Pour sa part, Avignon a terminé la saison régulière sur le podium, avant d’échouer de peu en demi-finale face au futur champion. Une belle performance pour une ville dont le cœur bat pour le rugby à XIII, et qui accueillera en 2013 le match France – Nouvelle Zélande en Coupe du Monde.

Pour la cité des Corbières, un nouveau cycle débute. Afin de remplacer des joueurs cadres tels que les frères Bentley ou l’emblématique Jye Mullane, le FCL a misé sur de jeunes joueurs pour la plupart internationaux, vifs et spectaculaires. A l’image d’Anthony Carrère et de John Boudebza, bourreaux du FCL l’an passé en demi-finale du championnat, dans les rangs pianencs, de Thibault Ancely, de retour au club en provenance des Dragons Catalans, ou du Tongien David Fifita.

En face, les Bisons du Vaucluse, qui d’année en année ne cessent de monter en puissance, auront à cœur de

frapper un grand coup avec une équipe qui fera la part belle à la jeunesse, autour du joyau arrivé d’un squad de NRL, Jordan Meads, qui lors des matchs de préparation a montré l’étendue de son talent.

Une rencontre qui devrait faire des étincelles, pour conclure en beauté cette première journée.

Dimanche 22 septembre

MONTPELLIER RL – RC LESCURE D’ALBIGEOIS

Coup d’envoi à 13h00

Un match incertain qui opposera les deux formations s’appuyant sur les plus petits budgets en cette saison 2012 – 2013.

L’an passé, Montpellier a poursuivi son apprentissage en Elite 1, avec peu de victoires à leur actif, exception faite d’un succès retentissant sur Limoux, et d’un autre face à ses rivaux tarnais.

Lescure a lui hérité de la cuillère de bois mais pour une première saison en Elite 1, les Minotaures de l’Albigeois n’ont pas démérité, concédant de courtes défaites face à des cadors. Au compteur, une victoire tout de même face à …Montpellier.

Cette saison, l’équipe héraultaise a dû dégraisser son effectif en se séparant de ses étrangers. Le recrutement a été ciblé avec de jeunes espoirs treizistes français n’ayant pu trouver une place dans les effectifs de clubs plus huppés, comme Marc Janicot et Kamel Belkhiri (Pia), ou Thomas Limongi (Carcassonne).

Pour les encadrer, Florian Chautard ancien entraîneur d’Avignon, a été recruté. Trois jeunes Anglais pourraient également débarquer sur les bords du Lez.

Du côté de Lescure, le staff a également été remanié avec l’arrivée d’Olivier Janzac (Toulouse Broncos), qui sera chargé de structurer et faire progresser encore le club. Au niveau des joueurs, plusieurs Toulousains comme Antoine Réveillon ou Joris Canton, sont arrivés, et on attend la venue de joueurs australiens pour bonifier encore un peu plus ce groupe.

Un match test pour deux formations au niveau très proche, qui auront à cœur de montrer qu’ils sont au

niveau.

AS CARCASSONNE – SALANQUE MÉDITERRANÉE PIA

Coup d’envoi à 15h00

Battus par deux fois alors qu’ils étaient donnés grand favoris, les Catalans de Pia auront à cœur de prendre

leur revanche face à des Carcassonnais auréolés d’un doublé coupe-championnat.

L’AS Carcassonne, pourtant recordman des victoires en championnat, n’avait plus soulevé le bouclier Max

Rousié depuis 1992. C’est chose faite, et de quelle manière !

Les Salanquais, eux, croyaient avoir fait le plus dur en mettant fin à l’hégémonie lézignanaise après leur victoire en demi-finale. Peine perdue pour les Pianencs, battus à la surprise générale en finale.

Trois départs importants ont été enregistrés dans le groupe des champions de France : Luke Swain, Stuart Reardon, et le meilleur marqueur d’essais du championnat, Eamon Hillen, victime d’une blessure récurrente, et absent pour plusieurs mois après une opération. Pour pallier à ces défections, l’ASC a mis le paquet en recrutant le prolifique Luke Towers, en provenance de Limoux et venant de passer quatre mois avec les moins de 20 ans de Salford, le centre Troy Savage, qui était cette année dans l’effectif des Parammatta Eels en NRL, et Vinnie Anderson, avant expérimenté de Salford en Super League.

Les champions se sont donc donnés les moyens de conserver leur bien.

Mais ils devront une fois encore compter avec Pia, auteur d’un monstrueux recrutement chez les Dragons Catalans : Cyril Stacul, Ben Fisher, et peut-être Seitamata Sa, qui avait donné son accord aux London Irish (XV) mais privé de séjour outre-Manche pour des raisons administratives.

Plus les frères Bentley (Lézignan), Willie Mataka, estampillé NRL avant d’évoluer la saison passée en Avignon, et peut-être un ancien pilier de NRL.

Pia sera ainsi encore une fois l’équipe à battre, avec pour commencer la revanche des deux finales 2011-2012 : explosive, et à ne pas manquer.

TOULOUSE – SAINT-ESTEVE – XIII CATALAN

Coup d’envoi à 17h00

Une superbe affiche qui devrait conclure en beauté ce magique week-end.

L’an passé, Toulouse faisait son retour dans le championnat de France après trois saisons en Championship anglais. Evoluant sur 4 tableaux (Championnat et Coupe de France, Challenge Cup et Northern Rail Cup), les Toulousains, qui n’avaient pu bénéficier d’une véritable trêve, ont craqué vers la fin malgré leur riche effectif.

Les joueurs de St Estève-XIII Catalan, réserve des Dragons, ont pour leur part proposé encore une fois aux spectateurs un jeu très agréable. Mieux, ils se sont qualifiés brillamment pour les phases finales, échouant en play-off face à Avignon.

Au niveau du recrutement, Toulouse a fait rapidement le nécessaire pour garder ses meilleurs éléments, à

l’exception de Nathan Ross qui avait une offre en provenance d’un club de NRL, et des deux grands espoirs Kevin Larroyer et Gadwin Springer, attirés par la perspective de disputer la Super League avec les Dragons Catalans. Pour compenser ces départs, le TO a attiré dans ses filets plusieurs joueurs de qualité, comme Florian Quintilla, à la recherche d’un nouveau challenge après ses succès lézignanais, ou Mark Kheirallah, arrière supersonique formé aux Sydney Roosters.

Autres arrivées, le grand espoir de Villeneuve sur Lot, Samy Masselot, et le Papou marchand de crochets, Kuni Minga, qui devrait être une des attractions du championnat.

A St Estève-XIII Catalan, les réservistes de Super League seront encore à prendre très au sérieux. Luke Swain arrive auréolé d’un titre de champion de France avec Carcassonne, et sera joueur en même temps qu’assistant de l’entraîneur Steve Deakin. Cinq très prometteurs jeunes français ont également été recrutés : Valentin Ferret et Charles Bouzinac de Lézignan, Mickael Rouch de Limoux, Stanislas Robin de Villeneuve et Gadwin Springer de Toulouse. C’est donc une véritable Dream Team des espoirs français qui évoluera cette saison à Saint-Estève, qu’a quitté Hakim Miloudi pour Palau, la réserve.

Un match qui devrait être très spectaculaire entre une formation toulousaine toujours candidate à

l’accession en Super League, et des Catalans au potentiel impressionnant.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire