Accueil » A la une » Lyon fait de la résistance, Pia long à la détente

Lyon fait de la résistance, Pia long à la détente

Sylvain Masuaute, qui rêve d’une nouvelle coupe, a inscrit le troisième essai des Baroudeurs.
Crédit archives zebulon nog

PIA – LYON-VILLEURBANNE 50-26

Mi-temps 18-14

Arbitre Jordi Crespo

Pia : 8 essais Coll (1), Capdellayre (28), Masuaute (32), Durand (60), Nito De Souza (66), N. Franck (68), Maxime Garcia (73), S. Bonnet (79), 7 T et 2 pénalités (56, 59) Durand.

Lyon : 4 essais S. Aguerra (12, 35, 48), Laachiri (76), 3 T et 2 pénalités (30, 40) Laachiri.

Cartons jaunes à Lyon : El Ouali (58), Jelali (65).

PIA : Billerach – Maxime Garcia, Coll, Durand, Masuaute – (o) S. Bonnet, (m) N. Franck – Berdu, Bidaut, Xancho – Bansept, V. Gonzalez – Capdellayre.

Sont entrés en jeu Picheyre, Nito De Souza, Madouri.

LVR : Y. Bertrand – Hébert-Aguerra, Anchidine, Mendes-Varela, Galais – (o) Laachiri, (m) C. Niez – Haddam, S. Aguerra, Hortensia – Aouadi, N. Niez – A. Lopez.

Sont entrés Zallagh, Jelali, El Ouali, Djerbi.

Comme promis, Lyon-Villeurbanne-Rhône a fait de la résistance, contraint de l’emporter pour conserver ses maigres chances de qualification, mais Théo Coll ne mettait pas vingt secondes pour s’affaler dans l’en but visiteur. La faute à un en avant lyonnais sur le coup d’envoi du match.

C’est ce qui s’appelle être cueilli à froid, mais les Gônes entraient ensuite bien vite dans la rencontre, même s’ils manquaient d’être surpris par une autoritaire percée d’Anthony Durand.

Iliass Laachiri à son tour s’échappait, et deux tenus plus loin, Sébastien Aguerra surgissait au ras pour le premier de ses trois essais.

Certes, Lyon perdait trop rapidement Carlos Mendes-Varela, suppléé au centre par Tarek Jelali, qui égalisait sur pénalité, mais tenait la route avec autorité.

Il fallait un éclair de Maxime Capdellayre, jouant au pied pour lui-même, pour voir les Salanquais se détacher légèrement au score, puis le bras long de Sylvain Masuaute pour faire plus encore bonne mesure (18-6), mais rien n’était cependant acquis, car l’adresse n’était pas le fort des locaux, en cette première période que Lyon rééquilibrait   par un autre essai d’Aguerra, pierre précieuse de l’édifice.

Sans fioritures, mais avec une louable constance dans l’effort, Lyon entamait la deuxième mi-temps avec le même appétit, si bien qu’Aguerra, malin comme ce n’est pas permis, plaçait cette fois les siens en tête au “planchot”.

Le travail de Berdu

Mais Pia profitait de sa supériorité numérique  pour inscrire trois essais à treize contre douze. Et pour ajouter encore à la peine des visiteurs, Julien Berdu effectuait un gros travail en faveur de Maxime Garcia. A 44-20, les espoirs de victoire des Lyonnais s’envolaient définitivement, quand bien même, en suivant, Laachiri, aussi performant qu’Aguerra, sur ce match, jouait au pied pour sa pomme, atténuant la déception d’un ensemble vert et noir plus méritant que ne l’indique le score final.

Pia, qui n’était pas au complet, loin s’en faut, et qui recevra sous peu le renfort de Nicolas Piquemal, alors que Pierre Nègre est également dans les tiroirs, devra songer demain à ne pas jouer que par à coups.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire