Accueil » A la une » Magique Week-End: Le pragmatisme de Limoux récompensé

Magique Week-End: Le pragmatisme de Limoux récompensé

Crédit: Anthony MONOD

LIMOUX – LEZIGNAN 14-6

Mi-temps 6-0

Arbitre Stéphane Vincent

Limoux : 2 essais B. Vergniol (29), Yesa (63), 2 T et 1 pénalité (72) Nona.

Lézignan : 1 essai Costes (44), 1 pénalité Marginet (58).

Carton jaune à Limoux : B. Vergniol (75).

LIMOUX : F. Flovie – Santo, Mayans, Q. Garrouste, Alexandre Bourrel – (o) Nona, (m) P.-L. Bourrel – Herold, Liauzun, Yesa – L. Vergniol, B. Vergniol – Rouch.

Sont entrés en jeu Murphy, Mickalezyk, Puso, Yesa.

FCL : A. Miloudi – Gouzy, D. Cardace, Bonneriez, Tort – (o) V. Ferret, (m) Marginet -Tribillac, Ch. Bouzinac, Bartès – Costes, Stacul – Ors.

Sont entrés Fl. Bousquet, Li. Albert, Hack, Ti. Grandjean.

Dominer n’est pas gagner, en tout cas pas toujours, et Lézignan s’est heurté à cette évidence, en se montrant incapable de scorer lors d’une première mi-temps marquée par sa louable occupation du terrain.

Et alors que Amine Miloudi se voyait refuser un essai pour un en avant préalable (4), un scénario identique jouant un vilain tour à Cyril Stacul (13), que Mickaël Tribillac ne faisait que tutoyer l’en but adverse (25), à la demi-heure de jeu Benjamin Vergniol giclait au ras pour déflorer le “planchot”, et par là même prouver l’importance du réalisme, dans un match de rugby.

Car il ne s’agissait là que de la deuxième franche occasion d’essai des Blanquetiers (si on excepte l’essai refusé à “Pilou” Bourrel dès l’entrée en matière), la première n’étant intervenue que deux minutes plus tôt, quand Shaun Nona avait joué un petit coup de pied rasant pour lui-même.

Balloté, Limoux avait résisté, et attendu son heure, sur un terrain gras qui, a priori, ne favorisait pas l’offensive, ce que les deux équipes, comme préalablement Avignon et Palau, n’avaient que faire. Car si les fautes de main étaient là, le rythme aussi, et le spectacle qui va de pair.

En début de seconde période, Rémy Marginet, avec l’aide d’Amine Miloudi, jouait finement en direction d’Alexandre Costes, récompensant ainsi les généreux efforts déployés par le FCL, l’inoxydable Cyril Stacul en tête, mais si Lézignan mettait toujours autant de pression sur la défense adverse, l’efficacité n’était toujours pas au rendez-vous.

Si bien que Limoux sortait une deuxième fois du bois à l’amorce du dernier quart d’heure, avec en figure de proue le puissant Valentin Yesa, qui tendait ses muscles jusque dans l’en but du club des Corbières, adroitement mis sur les rails par Mickaël Rouch.

Peu auparavant, Mathieu Liauzun avait été pris par la patrouille sous les poteaux lézignanais, preuve que les Limouxins avaient bel et bien, parfois, du répondant en attaque, et à l’arrivée, par ailleurs servis par le jeu au pied de Nona, ils avaient imposé à la fois leur détermination et leur pragmatisme.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire