Accueil » A la une » Pia maître de son sujet

Pia maître de son sujet

Arthur Bidaut et Pia, de loin les plus réalistes.
Crédit Annick Lesoing-Blachier

PIA – ILLE 30-14

Mi-temps 22-0

Arbitre Kevin Delarose

Terrain gras, boueux par endroits, temps doux ét légèrement couvert, ensoleillé en seconde période, absence de vent.

Pia : 5 essais M. Scimone (8), Meye (20), A. Durand (30), Bonillo (36), B. Pena (47), 4 T et 1 pénalité (68) A. Durand.

Ille-sur-Têt : 3 essais Lapierre (51), Jordan Arasa (72), G. Gonzalves (80), 1 T Burghoffer (72).

Cartons jaunes :

A Pia : Bonillo (17).

A Ille : G. Gonzalvez (4) et Sylvain Cordoba (68).

PIA BAROUDEURS : G. Rey – V. Tène, Bonillo, A. Durand, B. Pena – (o) Brail, (m) Bidaut – Arnaud Cabestany, Meunier, M. Scimone – Nicolas Torrent, Meye – De Oliveira.

Sont entrés en jeu Payré, Cherat, Berdu, Pacull.

ILLE : Lapierre – Loïc Garcia, Pacouil, G. Gonzalvez, Nezondet – (o) Hugo Cordoba, (m) Aouissi – Th. Margalet, Sylvain Cordoba, Kim Mohamed – Capillaire, Sourjous – Tr. Margalet.

Sont entrés Vico, Burghoffer, Pastor, Jason Arasa.

Ce n’est pas toujours fête, du côté de Ille, et un derby ne ressemble que rarement à un autre. Les Maraîchers sont donc tombés à Pia, le plus logiquement du monde d’ailleurs, en dépit de l’énorme présence, une nouvelle fois, de Thibaud Margalet.

Mais pour espérer dérégler la belle mécanique pianencque, encore fallait-il ne pas accumuler les fautes de main, comme ce fut le cas lors de ce match tendu comme une corde à linge, au point d’assister à une explosion de nerfs, dès la quatrième minute de jeu.

Ensuite tout rentra dans l’ordre, et les visiteurs n’avaient le plus souvent que leur vaillance à opposer à un rival ouvrant rapidement le score, Quentin Brail ayant judicieusement placé Maxime Scimone dans un intervalle gagnant.

Quasi constamment sur la défensive, Ille sortait cependant parfois du bois, et Pia devait son salut, sur un coup de pied rasant, à la présence d’esprit d’Anthony Durand (16), mais le réalisme était du côté des Salanquais, Guillaume Rey alertant adroitement Marc Meye près de l’en but adverse. Bien vu ! Tout comme la passe au pied d’école, signée Clément Meunier, dont s’emparait Durand.

18-0 à la demi-heure de jeu, l’affaire était entendue, et Tom Bonillo, infiltré, ajoutait à la peine des “Bleu et Blanc”.

Dès la reprise, les choses s’équilibraient enfin, le jeu devenait davantage hâché, Baptiste Nezondet n’était pas loin du but, sur une passe au pied, mais Ille, déjà privé du précieux Gabriel Hidalgo, perdait Jordi Pacouil (coup sur le bas ventre, 46), alors qu’en face on continuait de réciter savamment sa leçon (passe au pied d’Arthur Bidaut pour Brice Pena).

Ille rendait ensuite moins de munitions, et profitait à plein de celles en sa possession : Renaud Lapierre s’extirpait royalement de l’emprise de deux défenseurs, Thibaud Margalet lançait une chaîné complétée par Kim Mohamed, Victor Capillaire et Jordan Arasa, enfin Thomas Aouissi, au pied, trouvait preneur en la personne de Gaël Gonzalvez.

Cela ne faisait pas le compte au niveau du point de bonus, mais au moins Ille n’avait jamais rien lâché, face à un adversaire maître de son sujet.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire