Accueil » A la une » “Regard de Femmes #2” Mireille DURAND

“Regard de Femmes #2” Mireille DURAND

Nom : Durand
Prénom : Mireille
Age : 48 ans

Depuis combien de temps baignez-vous dans le milieu du rugby à XIII ?
J’ai joué à Réalmont de 17 à 21 ans, et suis d’une famille treiziste. Emilien Gaillac, joueur de Villefranche-Aveyron, est mon cousin, et Maxime Puech, pilier du Toulouse Olympique, mon neveu. Mon fils, Pauzies Dorian 26 ans, joue à Réalmont, comme ma fille, Théa, 16 ans, sélectionnée pour la Coupe des Provinces, le 24 mars à Toulouse.

Quelles fonctions occupez-vous, à Réalmont ?
J’ai été à la base de la création de l’équipe minimes-cadettes, voici trois ans, à la demande d’élèves du collège Louisa-Paulin, puis de l’équipe juniors-seniors, la saison suivante. J’assure la fonction de manager pour les deux formations.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous investir ?
Comme infirmière, j’ai longtemps été très occupée. Aujourd’hui que je suis davantage disponible, je suis à 200% au service de ma passion depuis trente ans.

Quelles satisfactions cette fonction vous procure-t-elle ?
Je prend d’autant plus de plaisir que nous sommes invaincues depuis le coup d’envoi de la saison, et que ma fille, capitaine, et pilier comme je l’étais moi-même, fait partie de l’équipe. Nous avons également la chance de pouvoir compter sur une coach diplômée, Marine Montsarrat, laquelle a superbement fait évoluer le groupe, cette saison. Et elle a été rejointe voici deux mois au sein du staff technique par Justine Gaillac, la soeur d’Emilien.

Quelles sont aujourd’hui vos priorités ?
Nous ambitionnons de jouer un rôle important lors des phases finales, aussi bien à 9 avec nos 18 juniors-seniors, qu’à 7 avec nos 22 minimes-cadettes. Les premières avaient disputé une demi-finale du championnat en 2017-2018, et les plus jeunes la finale de leur catégorie.

Quels sont vos axes de développement ?
Notre équipe juniors-seniors évolue actuellement en Division Nationale, et nous l’engagerons la saison prochaine en Elite, dès lors que dix de nos cadettes changeront de catégorie. Elles pourront ainsi jouer à 13. Je suis par ailleurs ravie de la création de la Coupe des Provinces à l’intention des minimes-cadettes, laquelle permettra de mettre en lumière les meilleures jeunes joueuses françaises.

Quel est votre regard sur la place qu’occupent les femmes au sein du rugby à XIII, en France ?
Il existe une réelle avancée, grâce à l’action notamment d’Audrey Zitter, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour mieux faire connaître la discipline, et nous avons la chance d’avoir un président de la FFR XIII, Marc Palanques, qui accorde de l’importance aux féminines.

Le fait de dénombrer moins de dirigeantes femmes que d’hommes constitue-t-il pour vous une source de motivation ?
La présence des femmes autour des équipes féminines valorise notre sport. Alors que globalement les staffs des équipes féminines sont plutôt composés d’hommes, à Réalmont les rôles d’entraîneur, manager et soigneur, sont exclusivement tenus par des femmes. C’est une fierté.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire