Accueil » Compétitions » Championnats Amateurs » Féminines » Régis BANGOURA évoque les nouvelles en Bleu…

Régis BANGOURA évoque les nouvelles en Bleu…

Régis Bangoura évoque les nouvelles en Bleu

Entraîneur des trois-quarts du XIII de France féminin, Régis Bangoura prépare avec soin, depuis lundi après-midi aux côtés de Jérôme De Azevedo, pour sa part en charge des avants, le premier test de Port-Barcarès face à l’Angleterre, avec comme atouts une riche expérience de joueur et d’éducateur.
Venu à XIII sur le tard (23 ans), en provenance d’Aix-en-Provence puis du Castres Olympique Espoirs, il intègre le SO Avignon, où il restera six ans, avant de clôturer son parcours de joueur en avril dernier, dans les rangs de Salon, en DN1.
A 34 ans, le responsable sportif du Pôle Espoirs de Salon-de-Provence, où il est récemment monté en grade, succédant à ce poste à Florian Chautard, qui lui-même a remplacé le nouveau DTN Patrice Rodriguez à la tête de cette structure, Régis a accueilli, lundi à Saint-Cyprien, deux cadettes appelées en renfort suite aux forfaits sur blessure de Clara Tuffi et Cristina Song-Puche.
« Morgane Richard et Solène Daguès sont là pour préparer l’avenir, sachant que plusieurs anciennes vont stopper cette année leur carrière internationale », explique ce technicien visiblement satisfait du savant mélange entre jeunes et anciennes existant au sein d’un groupe France dont la moyenne d’âge se situe entre 27 et 28 ans.
Des filles qui se sont entraînées, lundi et mardi, en fin d’après-midi, soit à l’heure du coup d’envoi des deux tests de cette semaine. « La chaleur sera un élément à prendre en compte, de même que le vent, si ce dernier se lève le moment venu », et lundi « l’accent a été mis sur l’attaque, notamment comment exploiter les surnombres », alors que le lendemain Régis, Jérôme, et le manager Laurent Dupuy, se sont plutôt penchés sur « le coup d’envoi, la mêlée, le tap-penalty ».
De son côté, le préparateur Florent Tost privilégie la récupération, notamment en piscine, « car les deux tests ne sont séparés que de trois jours, et neuf filles ont disputé la finale du championnat de France, voici quinze jours », note Régis. Place, désormais, pour l’ancien arrière ou ailier du SOA, et ses complices du staff, à la séance dite de la capitaine, le matin du premier test, autour d’Alice Varela et de la vice-capitaine, Sandrine Lloria.
Histoire d’entrer, déjà, dans le match…

L’AVIS DE REGIS SUR LES NOUVELLES VENUES
Régis Bangoura a un mot sur les sept sélectionnées encore jamais capées.

Jeanne BERNARD : « Elle était suppléante à l’automne dernier lors du France-Angleterre d’Avignon. Très dure à l’impact, elle est efficace en défense ».

Leila BESSAHLY : « Elle présente la particularité de jouer pilier et meneuse en même temps. Sa technique constitue en effet un plus, et si elle coure dur, elle fait également jouer après elle ».

Amel MOHAMDI : « Elle possède plusieurs cordes à son arc, meneuse, arrière, ailière. Elle a de bonnes courses et est intelligente ».

Perrine MONSARRAT : « Cette deuxième ligne de Lescure est puissante, et dure en défense ».

Fanny RAMOS : « Elle s’appuie sur la qualité de sa passe, longue et précise, et démarre souvent derrière le tenu ».

Morgane RICHARD : « Très dure à l’impact, elle apprend vite, car à l’écoute. Le genre de fille dont on mesure l’évolution positive entre le début et la fin d’un stage ».

Solène DAGUES : « Très jeune, elle est en demande de conseils, et peut miser sur sa grosse condition physique, son important volume de jeu, alors qu’elle n’est pourtant pas spécialement très athlétique ».

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire