Accueil » Actualité Internationale » Super League » Sinfield man… chester

Sinfield man… chester

LUKE BURGESS KEVIN SINFIED CAPITAINE LEEDS 

RMD Agency

“Leeds l’a mérité” : en quatre mots, Tony Smith, entraîneur malheureux de Warrington, a tout dit. Les Rhinos, vainqueurs 26-18 d’une finale de Super League haletante de bout en bout, étaient les plus forts, guidés de main de maître par “la puce” Rob Burrow et “le magicien” Kevin Sinfield.

Ce qu’a réalisé Leeds pour la énième fois, les Wolves l’attendent depuis… 57 ans. Quatre essais à trois pour Leeds, rien à dire, sinon que Warrington a tout donné.

Et “a progressé”, ajoute Smith. Mais il lui manque encore ce petit quelque chose qui, en finale, fait la différence.

Bon prince, Smith se dit “satisfait des efforts déployés” par ses joueurs. Lesquels ont cependant payé au prix fort une indiscipline que les Rhinos n’ont pas dans leur vocabulaire. En tout cas moins que leurs rivaux de ce samedi soir de folie rythmée.

“Nous avons concédé trop de pénalités”, reconnait en effet le coach de Warrington.

“Et notre jeu au pied a parfois été défaillant. Tactiquement, ce n’était pas ça, et notre pression sur l’adversaire n’a pas été suffisante”.

Notamment sur Sinfield ce héros, pourtant séché par Michael Monaghan à la 41è minute. Mais Sir Kev en a vu d’autres…

Le “man of the match”, man… chester tout court, et ses amis ont en tout cas pris la bonne habitude de hisser leur niveau de jeu au maximum dès qu’arrivent les phases finales : 5è en 2011, et champions, 5è en 2012, et de nouveau champions. Historique !

“Surréaliste”, ajoute Kylie Leuluai.

“Nous ne marquons jamais les premiers”

Un mois plus tôt, après notre déroute à Huddersfield, nous étions morts”, savoure Sinfield. Quatre victoires en play-off plus loin (Wakefield, les Dragons, Wigan, Warrington), Leeds est plus vivant que jamais.

L’homme moitié (14 points sur 28) est sur un nuage, après s’être octroyé son deuxième Harry Sunderland Trophy (joueur de la finale).

Sinfield et les siens ne lâchent jamais rien. Il raconte : “Quand Myler a inscrit le premier essai du match, Jamie Jones-Buchanan nous a dit : “On a déjà connu pareille situation, nous ne marquons jamais les premiers.”

C’est incroyable, mais c’est ainsi : Sinfield a remporté six finales depuis neuf ans. C’est dire si les Rhinos lui doivent tout, ou presque. Le plus grand capitaine de l’histoire de son club, c’est lui.

Mais c’est bien sûr l’équipe en entier qui a triomphé.

“Tous sont brillants”, explique Brian McDermott, un coach aux anges, dont l’équipe avait été privée de victoire en Challenge Cup, plus tôt dans la saison face à… Warrington.

FICHE TECHNIQUE

Leeds – Warrington 26-18.

Mi-temps 14-14.

70 676 spectateurs.

Leeds : 4 essais Sinfield (19), Jones-Buchanan (28), Ablett (60), R. Hall (73), 4 T et 1 but (24) Sinfield.

Warrington : 3 essais Myler (4), J. Monaghan (38), Atkins (45), 2 T (4, 38) et 1 but (40) Br. Hodgson.

Warrington

Brett Hodgson – Chris Riley, Stefan Ratchford, Ryan Atkins, Joel Monaghan, (o) Lee Briers, (m) Richie Myler – Ben Harrison, Micky Higham, Chris Hill – Ben Westwood, Trent Waterhouse – Simon Grix.

Sont entrés en jeu : Adrian Morley, Michael Monaghan, Paul Wood, Mike Cooper.

Leeds

Zak Hardaker – Ben Jones-Bishop, Kallum Watkins, Carl Ablett, Ryan Hall, (o) Danny McGuire, (m) Kevin Sinfield – Kylie Leuluai, Rob Burrow, Jamie Peacock – Jamie Jones-Buchanan, Brett Delaney – Ryan Bailey.

Sont entrés : Ian Kirke, Darrell Griffin, Stevie Ward, Shaun Lunt.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire