Accueil » A la une » Toulouse craque à l’heure de jeu

Toulouse craque à l’heure de jeu

Ce qu’on pressentait depuis l’acte manqué d’un souffle à Toronto, s’est réalisé jeudi soir à Salford, où les Toulousains y ont cru un trop court moment (entre la 42è, où ils étaient revenus à 10-14, et la 58è, foudroyés par l’essai de Greg Johnson qui portait le score à 22-10), et s’ils joueront encore en Championship la saison prochaine, il n’y a pas grand-chose à leur reprocher.

La bataille d’Hastings n’était pourtant pas perdue d’avance, malgré le talent étalé tout au long du match par le demi australien des Reds, mais contrairement à ce qui s’était produit au XIè siècle dans la ville du Sussex, il n’y avait cette fois pas suffisamment de ruse de la part des Français dans celle du Lancashire, et pas de Guillaume le Conquérant à leur tête.

Seulement de braves soldats nommés Stan Robin, Clément Boyer, Sébastien Planas, Paul Marcon, Mark Kheirallah, notamment, qui s’attaquaient à une armée trop épaisse pour eux.

C’était d’ailleurs la feinte de corps de Kevin Hastings qui faisait mouche la première, le TO ne montrant véritablement les dents en attaque qu’au bout de vingt minutes. Pour voir Mark Kheirallah échouer de peu sur un coup de pied rasant de Will Barthau, puis une louable initiative de Johno Ford avortée sur en avant.

Et comme, en suivant, Lussick envoyait deux défenseurs aux fraises, à 12-0 on se prenait déjà à douter du pouvoir de réaction des visiteurs, même s’il manquait trente centimètres à Kheirallah pour redonner l’espoir (29è), puis une passe mieux ajustée pour voir Boyer trouver la faille.

Juste avant la pause houblon, une splendide “sautée” de Ford, relayée par Bastien Ader, faisait les affaires de Centrone, mais il y avait encore dix points de handicap à la reprise, jusqu’à ce coup de pied rasant de Kheirallah au bénéfice de Robin. 14-10, donc, score assorti d’une embellie du TO mal récompensée : 40/20 de Robin mais échec de Mourad Kriouache dans sa tentative de départ au ras (46è), et mésentente fatale entre Marcon et Gavin Marguerite.

Autant d’occasions qu’il n’aurait pas fallu laisser passer, car Salford réagissait rapidement, se heurtant d’abord à une défense héroïque, avant de faire parler expérience et talent, les Haut-Garonnais, tentant le tout pour le tout, s’exposant forcément aux contres adverses.

A l’heure de jeu, sans surprise le TO craquait, ce qui n’enlève surtout rien à leur comportement exemplaire, d’un bout à l’autre de cette saison porteuse d’espoir, à défaut d’avoir été, sur la fin, miraculeuse.

SALFORD – TO 44-10

Mi-temps 14-4

Arbitre Ben Thaler

Salford : 7 essais Hastings (14), Lussick (26), Hohnson (58), Evalds (62), Olpherts (65), Welham (74), McCarthy ( 77), 5 T Hastings (14, 58, 62, 65) et Luke Burgess (74), 3 pénalités Hastings (13, 32, 54).

Toulouse : 2 essais Centrone (36), Robin (42), 1 T Kheirallah (42).

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire