Accueil » Compétitions » Championnats Amateurs » Division Nationale » Villegailhenc et Le Soler villages en fête

Villegailhenc et Le Soler villages en fête

LESOLER

Dimanche prochain à Lézignan, la finale de DN2 opposera deux fiefs historiques, Le Soler et Villegailhenc. Normal, quand on sait que dans cette division, comme en Promotion, DN1 et Elite 2, on ne compte plus ces villages qui portent haut les couleurs de notre sport, véhiculant des valeurs à la fois de combat et de plaisir. Celui de jouer, et si possible de gagner, en privilégiant la camaraderie, et sans la pression pesant sur les équipes de plus haut niveau.

Et le week-end dernier à Réalmont, où l’on sait ce que rugby de terroir signifie, les demi-finales de Nationale 2 réunissaient quatre de ces fiefs, Le Soler et Villegailhenc-Aragon se taillant la part du lion pour une finale qu’on devine passionnante et passionnée, entre ces deux clubs ayant connu chacun leur heure de gloire, à la même époque, d’ailleurs, dans les années quatre-vingts.

En face, sont tombés non sans lutter Trentels, autre figure marquante du rugby à XIII des villages, et Saint-Laurent-de-la-Salanque, inépuisable vivier de jeunes joueurs catalans, souvent de qualité.

Bansept contre Wulf

VILLEGAILHENC

Le Soler, que l’ancien deuxième ligne Manu Bansept, passé avec bonheur par Palau, Pia, Lézignan, a fait renaître voici quatre ans et fait progresser à pas de géants ces deux dernières saisons, a inscrit un essai de plus (Tissandier à la 30è, Florent Michel à la 37è, Martin à la 66è) que son rival aquitain (Brouat à la 34è, Anger à la 45è). Il a surtout réussi à faire barrage au plus doué des anciens, Christophe Delbert, un danger permanent pour la défense salanquaise.

Trois essais sont également venus récompenser Villegailhenc-Aragon (Sicart à la 23è, Constans à la 32è, Llabata à la 55è), adepte d’un rugby simple mais efficace, costaud devant, expérimenté à souhait derrière l’ex-international de Villeneuve-sur-Lot, Vincent Wulf.

Une belle récompense pour cette équipe de copains, les Méliès, Sicard, Constans, Albert, Philipp, Banquet, Llabata, Wulf, Sébastien Fauré, Ballester, Mongereau, Ali Sabri, Folch, Ludovic Gambié, Bernière, Monclus, Bec, Poy-Marti, Marchio, Bec, Bru, Lescano, Vaigafa, Vayssière, Correas, Roger, Vaysse, comme pour les “Diablos” catalans Emilien et Florent Michel, Grabulos, Paloffis, Lazzaro, Rubègue, Serra, Tissandier, Castellon, Medinilla, Martin, Bansept, Llopis, Souci, Sauvaire, Sanchez, Tronyo, vainqueurs 18-12 de… Villegailhenc-Aragon, en avril lors de la finale du Languedoc-Roussillon.

Un parfum de revanche qui devrait enflammer ce bon vieux stade du Moulin.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire