Accueil » Brèves » Zoom sur nos photographes | J. REY : “Il y a tellement d’émotions à transmettre”

Zoom sur nos photographes | J. REY : “Il y a tellement d’émotions à transmettre”

Le Printemps du XIII édition 2016 arrive à son terme… Nous avons vécu des moments que nous souhaiterons nous remémorer longtemps après. Nous avons ainsi interviewé des membres indispensables de l’univers du Rugby : 2 photographes, fans de Rugby à XIII et originaires du Vaucluse : Justine Rey et Yannick Pons. Ils nous parlent ici de leur passion et de leur parcours.

“La claque de ma vie ! Je me suis dit ‘je vais adorer ce sport !’ “

12196123_10205317807850359_6571137195607951485_n
Justine Rey

Nos deux photographes Vauclusiens ont découvert le rugby à XIII il y a maintenant quelques années : “Mon frère a commencé ce sport quand j’avais 10 ans. Je ne connaissais pas du tout. Pour moi il n’y avait que le rugby « de la télévision ». Depuis je n’ai plus quitté le bord du terrain. C’est un sport qui mérite amplement sa place sur le devant de la scène.” explique Justine Rey. Yannick Pons, quant à lui, se remémore le souvenir d’un jour particulier, un premier contact avec ce qui va devenir une passion : “Mon cousin, Philippe Duclaux, ex-président du SOA XIII, m’a emmené en 2008 je crois,  voir les Dragons à Perpignan, c’était contre Leeds. La claque de ma vie ! Je me suis dit j’allais adorer ce sport et c’est ce qui est arrivé.”.

111814a6-ed0b-4635-beef-e2b1e0b20a79
Yannick Pons

Cette passion en a rencontré une autre, celle de la photographie, déjà innée chez Justine : “De mémoire, j’ai toujours eu un appareil photo entre les mains. J’ai eu mon premier à 5 ans puis j’ai évolué au fil des années. Cette passion n’a pas de lien avec mon parcours professionnel. Bien évidemment, j’aimerais en faire mon métier, mais les débouchés restent compliquées. Je suis actuellement en licence d’Histoire, mais je n’abandonne pas mon rêve de devenir photographe.” Pour Yannick, cette passion s’est développée en même temps que son engagement envers le club d’Avignon : “Un jour, Philippe m’a dit ‘le club a besoin de toi’ et c’est ainsi que je me suis retrouvé dirigeant jusqu’en 2014, année durant laquelle j’ai quitté le club suite à des soucis familiaux. L’ambiance était géniale, électrique, passionnée, ça discutait dur et les portes claquaient souvent ! En ce qui concerne la communication, je suis allé voir les journaux du coin avec mon ami Bernard Lasseigne, La Provence et Vaucluse Matin. Ils m’ont dit “Ok, si on a des photos et des textes, on publie.”. J’ai donc envoyé des articles à chaque match avec des photos, et ils ont été publiés. Ca a commencé comme ça, c’est là que je me suis mis à la photo.”

“J’étais passionnée et déterminée à progresser”

“En ce qui concerne le rugby à XIII, mes premières photos datent de la saison 2011 – 2012, quand j’ai eu mon premier appareil avec lequel je pouvais en faire, un bridge. On ne peut pas dire que les photos étaient réussies, j’ai honte aujourd’hui quand je les revois. Mais j’étais passionnée et déterminée à progresser. On peut dire que c’est parti de là, actuellement c’est ma cinquième saison.” raconte Justine Rey, qui photographie principalement le rugby à XIII. Yannick, lui, est devenu multisports : “Le virus de la photo m’a pris alors je suis allé voir les autres sports d’Avignon. Aujourd’hui, Youpix et moi sommes partenaires du handball, du rugby à XV, à XIII, des fauteuils, du volley et du hockey… Je prends également en photo les concerts, les mariages, la danse etc…”

Évoluer en bord de terrain a permis à ces deux photographes d’immortaliser des moments forts et de se créer des souvenirs inoubliables par la même occasion : “Toutes mes photos me rappellent des souvenirs. Il y a, certes, des matchs qui marquent plus que d’autres, comme des Finales ou des matchs de l’Equipe de France. La première fois que j’ai pris en photo l’Equipe de France, c’était les Cadets, à Entraigues, contre l’Angleterre. J’étais tellement stressée et heureuse que je n’en ai pas dormi pendant 3 nuits ! C’est surement le match dont je garde le plus de souvenirs.” se rappelle Justine. Yannick raconte : “Je me souviens en particulier d’une demi-finale SOA – Toulouse où je me suis interposé avec mon appareil-photo à la fin du match pour empêcher un supporter de frapper l’arbitre, M. Segura. Je me souviens que sur ce match, j’avais fait une photo sur laquelle on voit M. Segura devant une annonce paru-vendu, ou le mot “paru” est masqué… C’était mon clin d’œil ! Je m’approche le plus possible de l’action où je peux ressentir l’énergie considérable donnée par les acteur d’un match de XIII. Je profite de cette expérience et de cette occasion pour dire que les arbitres sont injustement et régulièrement maltraités par le public.”

“Il y a tellement d’émotions à transmettre… Surtout dans le sport !”

Pour les deux Vauclusiens, le plus important est d’arriver à capturer et transmettre les émotions du jeu à travers leurs clichés : “Pour moi, une bonne photo doit exprimer quelque chose. Il y a tellement d’émotions à transmettre… Surtout dans le sport ! La photo peut être la plus parfaite d’un point de vue technique, si elle n’exprime rien, pour moi, elle est vide. Voir les expressions sur la tête des joueurs pendant leurs actions, c’est ce que je recherche.” commente Justine. Au fil du temps et des matchs, Yannick a acquis la maîtrise de la photographie : “A mes débuts, je me contentais de cadrer correctement, ce qui n’est pas facile avec la vitesse de ce jeu. Ensuite je me suis focalisé sur la netteté du sujet. Pour un portrait la netteté se fait sur les yeux, mais pour un rugbyman qui court c’est impossible ! Il faut donc viser la poitrine, qui est à peu près au même niveau vertical que les yeux, pour avoir un visage net. Aujourd’hui je pense que je maîtrise les éléments techniques alors je me concentre sur l’histoire, l’émotion… Et je fais toujours attention à l’arrière plan de la photo :  du public, un ciel, des nuages, une tribune, un arbitre… C’est la raison pour laquelle je passe mon temps à changer de position pendant les matchs.”

Leurs plus beaux clichés de Rugby à XIII

DSCF4006
Les larmes des Murcia pour la victoire de Limoux en Championnat cette saison – Yannick Pons

“Au coup de sifflet final, le stade était envahi par les supporters et les photographes. Je n’avais pas mon appareil super performant que j’ai d’habitude, j’avais un appareil de ‘tout le monde’, un bridge Nikon basique et une accréditation de la Fédé, merci ! Tout s’est passé en quelques secondes. J’ai suivi les Limouxins qui se sont embrassés et j’ai pris quelques photos. Puis je me suis posé, j’ai regardé autour de moi et j’ai vu un type, qui aurait pu être son père, se ruer sur Mickaël Murcia qui, lui aussi, faisait de même. En moins d’une seconde je me suis positionné et j’ai compris de suite que la photo était géniale, grâce à eux d’ailleurs ! Le père et le fils qui s’embrassent en pleurant, j’en ai encore des frissons !”

France- Angleterre U16 18.04.14-119
Les U16 lors d’un match France – Angleterre en 2014 – Justine Rey
“La photo n’est pas parfaite, mais c’est surement le match dont je suis le plus fière d’avoir été présente. Ce match représente, encore aujourd’hui, beaucoup pour moi.”
IMG_2678
“Un essai, celui de Ray Nasso qui marque l’essai de la victoire du SOA lors de la coupe de France en 2014.” Yannick Pons

Justine et Yannick partagent leurs photos avec le public : “J’ai ouvert une page Facebook il y a maintenant un an et demi : Justine Rey – Photographie Rugby XIII. J’ai également une galerie en ligne sur picsurge : JustineReyPhotographie. Je pense en ouvrir une complémentaire bientôt”

“Mes photos, et beaucoup le savent, sont consultables et téléchargeables gratuitement sur youpix.fr depuis l’année dernière ! Même les journaux de la région se servent sur youpix. 3000 abonnés et 200 visites par jour, un bon début. Laurence Biville, Baptiste Faure et d’autres, postent leurs photos sur youpix. D’une façon générale je retrouve mes photos très souvent sur Facebook, où les joueurs les mettent en photo de profil. Je les retrouve également sur les journaux locaux, le forum, le site de la Fédé etc… Et cela me ravit ! En créant Youpix, mon ambition est de partager les photos gratuitement à la façon de Youtube. Aujourd’hui, chacun peut poster ses photos et chacun peut les télécharger gratuitement !”

Justine et Yannick partagent donc cette passion dévorante qu’est la photographie et accordant une place primordiale aux émotions transmises par de rudes treizistes. Passion évidemment partagée par de nombreux photographes bénévoles (qui se reconnaîtront), sans qui la Fédération ne pourrait communiquer.
Encore merci à tous et à la saison prochaine !
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire