« Le sport, c’est atteindre ses limites ; le dopage, c’est les dépasser! »

Antoine Vayer – ancien entraîneur de l’équipe Festina

Dopage : le rôle de l’entraîneur

Les limites naturelles d’un joueur sont variables et prennent en compte :
Ses propres ressources :
– potentiel physique et mental
– tolérance à l’effort et à la discipline

Les exigences de son environnement :
– niveau de la compétition
– charge de travail imposée
– pression psychologique (résultats, concurrence…)

La nature du stress ressenti : résultant de l’équilibre ou du déséquilibre entre les deux facteurs précédents

Sachez reconnaître le joueur qui a peut être dépassé ses limites:
– Comportement inhabituel: anxiété, repli sur soi, agressivité…
– Baisse inexpliquée des performances
– Blessures à répétition
– Prise de masse musculaire trop rapide et trop importante

Engagez le dialogue avec lui:

Evaluez son stress:
– à réactions positives: rapprochement du groupe, recadrage de ses propres attentes, amélioration de son hygiène de vie
– à réactions négatives: troubles psycho comportementaux, détachement du groupe, conduites addictives, dopage

Fixez lui des objectifs en confrontant vos points de vue

Parlez de son projet professionnel : Tous les joueurs ayant connu ces difficultés en reconnaissent l’importance après coup

Refusez la banalisation des conduites dopantes

Certaines boissons dites énergisantes ont introduit en force un nouveau créneau commercial dont le coeur de cible est le jeune sportif, et dont le message publicitaire n’est rien d’autre qu’une incitation sournoise au dopage.